Héctor Scarone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Héctor Scarone
HectorScarone1926.JPG
Héctor Scarone en 1926.
Biographie
Nom Héctor Pedro Scarone
Nationalité Drapeau : Uruguay Uruguayen
Naissance 26 novembre 1898
Lieu Montevideo (Uruguay)
Décès 4 avril 1967 (à 68 ans)
Lieu Montevideo (Uruguay)
Taille 1,69 m
Période pro. 1916-1939
Poste Attaquant puis entraîneur
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1916-1926 Drapeau : Uruguay Nacional 115 (108)
1926 Drapeau : Espagne FC Barcelone 018 00(9)
1927-1931 Drapeau : Uruguay Nacional 045 0(39)
1931-1932 Drapeau : Italie Inter Milan 014 00(7)
1932-1934 Drapeau : Italie US Palerme 054 0(13)
1934-1939 Drapeau : Uruguay Nacional 031 0(16)
Total 277 (192)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1917-1930 Drapeau : Uruguay Uruguay 052 0(31)[1]
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1947-1948 Drapeau : Colombie Millonarios
1951-1952 Drapeau : Espagne Real Madrid 18v 9n 11d[2]
- Drapeau : Uruguay Nacional
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Héctor Pedro Scarone (dit el Mago, el Magico, el Héctor, el Gardel del Futbol, ou même plus pompeusement el mejor jugador del mundo avant-guerre[3]) est un joueur de football uruguayen, né le 26 novembre 1898 à Montevideo et mort le 4 avril 1967 dans la même cité, de 1,73 m pour 74 kg.

Attaquant puis milieu de terrain, Scarone possède l'un des plus beau palmarès planétaire de la 1re moitié du XXe siècle, avec sa vingtaine de titres majeurs (devançant son capitaine en sélection nationale José Nasazzi, crédité quant à lui d'une dizaine de titres majeurs). Il est l'un des premiers footballeurs sud-américains à avoir franchi l'océan Atlantique pour faire carrière en Europe, au FC Barcelone en 1926, puis à l'Inter Milan et à l'US Palerme entre 1931 et 1934.

En 2002, il est classé au 20e rang du classement du « plus beau palmarès du football international » (et au 1er rang des joueurs d'avant-guerre) établi par le journal L'Équipe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Scarone débute sa carrière à l'âge de 14 ans à Montevideo en 3e division, puis rejoint le Nacional, le plus grand club du pays, où il fait ses débuts en 1916. Pour sa première saison, le Nacional remporte le titre de champion avec 14 victoires en 16 matchs. L'année suivante il fait ses débuts en équipe nationale, avec laquelle il remporte la Copa América, compétition dont il est élu meilleur joueur.

Après dix ans de succès au Nacional, avec lequel il remporte sept championnats et connaît notamment une tournée triomphale en Europe en 1925, et en sélection, avec laquelle il remporte quatre Copa América et la médaille d'or aux Jeux olympiques de Paris de 1924, il quitte l'Amérique du Sud pour l'Europe et le FC Barcelone au début de l'année 1926. Il est alors le premier joueur de la Celeste (et le second Uruguayen après Júlio Bavastro au Milan AC en 1910) à traverser l'océan Atlantique pour faire carrière en Europe. Après six mois et une dizaine de matchs, il quitte cependant le club espagnol (qui remporte cette année-là le championnat de Catalogne et la Coupe du Roi) pour cause de professionnalisme débutant, ce qui l'aurait alors définitivement empêché de jouer pour et dans son propre pays. Cette décision lui vaudra la reconnaissance des Uruguayens.

De retour au Nacional, il connaît moins de succès avec son club, dominé en championnat par le CA Peñarol, mais il mène l'équipe nationale à la consécration avec une nouvelle médaille d'or aux Jeux olympiques d'Amsterdam de 1928, puis à la conquête de la première Coupe du monde de football, organisée en 1930 par son pays. Il prend sa retraite internationale à l'issue de la finale.

Avec l'avènement du professionnalisme en Uruguay, il repart en Europe en 1931, à l'Ambrosiana-Inter où il reste une saison (et où son compatriote Ernesto Mascheroni lui succède deux ans plus tard). Il côtoie notamment Giuseppe Meazza qui dira de lui Il fut le joueur le plus fantastique que j'aie eu l'occasion de voir[4]. Il rejoint alors l'US Palerme, promu en première division, où il évolue deux saisons. Après trois saisons sans titre (pendant lesquelles il ne marque qu'une vingtaine de buts en championnat), il fait son retour dans son pays à près de 36 ans. Il poursuit sa carrière au Nacional durant encore quatre saisons de façon plus espacée, et n'arrête définitivement sa carrière de joueur qu'à l'orée de la Seconde Guerre mondiale. Scarone a longtemps figuré parmi les seuls joueurs ayant à la fois remporté une Coupe du monde et étant détenteurs du record de buts avec leur équipe nationale tels que Pelé (77 buts), David Villa (51 buts), Bobby Charlton (49 buts), Gerd Müller (68 buts) et Thierry Henry (51 buts)[5]. Le recordman de buts avec l'Uruguay est désormais Luis Suárez.

L'Uruguay à la coupe du monde 1930[6].

Il se reconvertit alors comme entraîneur, notamment du Club Deportivo Los Millonarios de Bogota entre 1946 et 1950 (où il entraîne un certain Alfredo Di Stéfano), du Real Madrid CF en 1950 puis 1951-1952, et du National de Montevideo en 1953-1954 (avec Héctor Romero), avec lequel il rejoue même exceptionnellement une fois, à l'âge de 55 ans. Par ailleurs, El Correo de Montevideo le compta également au nombre de ses journalistes.

Son frère aîné Carlos Scarone également du Nacional joua les Copa América de 1917, 1919 et 1920, remportant celle de 1917 en inscrivant 3 buts ; Roberto Scarone (milieu de terrain au club argentin du Gimnasia y Esgrima La Plata de 1939 à 1948) fut quant à lui comme entraîneur vainqueur des 2 premières Copa Libertadores, en 1960 et 1961, 3 fois champion d'Uruguay avec Peñarol, en 1959, 1960 et 1961, et 4 fois champion du Pérou, en 1957 (Centro Iqueño), et 1969, 1971 et 1982 (Deportes).

Statistiques[modifier | modifier le code]

Équipe Pays Période Matchs Buts Ratio
Nacional Uruguay 1916-1926 115 108 0,94
FC Barcelone Espagne 1926 18 9 0,50
Nacional Uruguay 1927-1931 45 39 0,87
Inter Milan Italie 1931-1932 14 7 0,50
US Palermo Italie 1932-1934 54 13 0,24
Nacional Uruguay 1934-1939 31 16 0,52
Drapeau : Uruguay Uruguay 1917-1930 52 31 0,60
Total 1916-1938 329 223 0,68

Palmarès[modifier | modifier le code]

Sélection nationale[modifier | modifier le code]

  • 70 sélections nationales, dont 52 en matchs officiels, de 1917 à 1930 (et record de longévité en sélection, dernier match lors de la 1re finale de Coupe du monde)
  • 42 buts en sélection nationale, dont 31 (1917 à 1930) en matchs officiels (deuxième meilleur buteur de La Céleste derrière Diego Forlán)

Titres[modifier | modifier le code]

Clubs[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

  • Huit fois champion d'Uruguay : sept fois en amateur (1916, 1917, 1919, 1920, 1922, 1923 et 1924) et une fois en professionnel (1934)
  • Copa Aldao (connue comme la Copa Río de la Plata, ou Championnat Rioplatense du Dr. Ricardo C. Aldao, disputée face au champion d'Argentine) en 1916, 1919 et 1920
  • Copa de Honor Cousenier en 1917
  • Coupe d'Espagne en 1926

Autres titres uruguayens mineurs[modifier | modifier le code]

La Coupe Albion, la Coupe du Dr Brum, la Coupe Delbene, la Coupe Larre Borges, la Coupe Serrato, les Nocturnes de Rioplatense, et la Coupe Lord Wellindon.

Records[modifier | modifier le code]

  • Meilleur buteur d'un championnat d'Uruguay en 1931
  • 3e buteur cumulé en championnats d'Uruguay, avec 163 réalisations (le 1er jusqu'en 1938)
  • Co-meilleur buteur (avec Diego Forlán) de l'équipe d'Uruguay (31 buts)
  • 369 matchs et 301 buts avec le Nacional toutes compétitions confondues, entre 1916 et 1939 (soit 22 ans d'amplitude de carrière, un record pour un joueur du club)[8]
  • Membre de la tournée européenne du Nacional en 1925 (153 jours, à travers 9 États)
  • Membre de la tournée nord et centre américaine du Nacional en 1927

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Héctor Scarone - Goals in International Matches sur RSSSF
  2. (en) Real Madrid - Coaches 1920-2008 sur RSSSF
  3. Les joueurs de La Celeste étaient le plus souvent affublés de surnoms plus qu'évocateurs : José Nasazzi el Gran Capitan, el Gran Mariscal, ou el Terrible ; José Andrade la Maravilha Négra, Tejera; Pedro Cea el Vasco; Santos Urdinarán el Vasquito; Pedro Petrone Perucho; Héctor Castro el Manco; Pelegrín Gestido el Caballero de Deporte; Angel Romano el Loco, Pedro Arispe el Indio; Santos Iriarte El Canario; Lorenzo Fernández Gallego...
  4. (it) Enciclopedia dello Sport, Matteo Dotto, 2002, sur Treccani, l'Enciclopedia italiana (il miglior giocatore del mondo).
  5. (es) Villa parmi les grands du football, donbalon.com, 6 avril 2011
  6. Scarone est le deuxième accroupis en partant de la gauche
  7. (en) Most goals in the Copa América sur RSSSF
  8. (es) « Héctor Scarone », sur site officiel du Nacional (consulté le 24 décembre 2010)