Ferenc Hirzer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ferenc Hirzer
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nom Ferenc Híres
Nationalité Drapeau : Hongrie Hongrois
Naissance 21 novembre 1902
Lieu Budapest (Autriche-Hongrie Drapeau de l'Autriche-Hongrie)
Décès 28 avril 1957 (à 54 ans)
Lieu Trente (Italie Drapeau : Italie)
Poste Attaquant puis entraîneur
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1913-1923 Drapeau : Hongrie Törekvés SE ? (?)
1923-1924 Drapeau : Tchécoslovaquie Makkabi Brno  ? (?)
1924-1925 Drapeau : Allemagne Altonaer VfL  ? (?)
1925-1927 Drapeau : Italie Juventus 43 (50)[1]
1927-1929 Drapeau : Hongrie MTK Hungária  ? (?)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1922-1932 Drapeau : Hongrie Hongrie[2] 32 (14)[3]
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1935-1936 Drapeau : Italie AC Mantova
1936-1938 Drapeau : Italie Salernitana[4]
1938-1939 Drapeau : Italie Ancône
1940-1941 Drapeau : Italie Salernitana
1945-1946 Drapeau : Italie US Lecce
1946-1947 Drapeau : Italie Festrese
1954-1955 Drapeau : Italie Aosta
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Ferenc Hirzer[5] (né le 21 novembre 1902 à Budapest à l'époque en Autriche-Hongrie et aujourd'hui en Hongrie, et mort le 28 avril 1957 à Trente dans le Trentin-Haut-Adige en Italie) est un joueur de footballhongrois, qui jouait au poste d'attaquant[6], avant d'ensuite devenir entraîneur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Hirzer débute sa carrière de footballeur en 1913 dans un club local de Budapest (à l'époque encore en Autriche-Hongrie), sa ville natale, appelé le Törekvés SE (qui deviendra au fil des années un grand club sur la scène austro-hongroise). Il reste au total une dizaine de saisons avec le club de ses débuts, avant de quitter la Hongrie en 1923, ayant réussi avec son club à atteindre les sommets du championnat hongrois, à l'époque largement dominé par le Hungária FC (aujourd'hui MTK Budapest FC).

Il part alors pour la Tchécoslovaquie dans la ville de Brno (dans l'actuelle République tchèque) pour évoluer avec le club du Makkabi Brno durant une saison, avant d'ensuite rejoindre l'Allemagne en 1924 et la ville d'Hambourg pour le club de l'Altonaer FC 1893 VfL. Il finit finaliste de la Norddeutschen Liga.

Après une saison passée dans le land hambourgeois, il débarque en Italie dans le Piémont pour signer durant la saison 1925-26 avec le club de la Juventus (fortement désiré par le président Edoardo Agnelli), où il rejoint ses compatriotes Jenő Károly et de József Viola (les deux coentraîneurs de l'équipe). À la Juve, il dispute sa première rencontre le 4 octobre 1925 lors d'une large victoire 6-1 en championnat sur Parme, match au cours duquel il inscrivit un coup du chapeau[7].
Surnommé La gazzella[8],[9] (pour son style et sa légèreté en course ainsi que sa pointe de vitesse[10]), il avait la curieuse habitude de jouer avec un peigne qu'il mettait dans ses chausettes montantes afin de pouvoir remettre en ordre sa coupe de cheveux en cas de chute[10].
Dès sa première saison à la Juve, Hirzer, jouant sur l'aile gauche et formant un redoutable duo d'attaque avec Pietro Pastore, termine champion d'Italie (son premier trophée et par la même occasion le second titre du club), et y termine même meilleur buteur avec 35 buts inscrits en 27 matchs (devenant le premier joueur bianconero de l'histoire à terminer capocannoniere du championnat, restant encore à ce jour le joueur juventino à avoir inscrit le plus grand nombre de buts en championnat sur une saison).
Les bianconeri terminent ensuite à la 3e place l'année d'après, avant qu'Hirzer ne quitte l'Italie (à cause des lois fascistes interdisant aux joueurs étrangers d'évoluer dans le championnat national[10]) avec au total 50 buts inscrits en 43 matchs disputés (Hirzer reste à ce jour le seul et unique joueur de la Juve à avoir un nombre de buts supérieur à son nombre de matchs joués). Il quitte Turin au bout de deux saisons, en laissant de bons souvenirs aux tifosi du club (restant l'idole du jeune Gianni[11], fils d'Edoardo Agnelli et plus tard futur président du club).

Il retourne ensuite dans sa Hongrie natale à Budapest, ville de ses débuts footballistiques, pour signer avec le grand club de la capitale du Hungária FC en 1927, et y gagne alors le championnat de Hongrie lors de la dernière saison de sa carrière (le second trophée de sa carrière).

Après sa retraite, il retournera en Italie pour entraîner quelques clubs italiens (7).

Avec la Hongrie[modifier | modifier le code]

Il fait sa première sélection avec la Hongrie le 15 juin 1922 contre la Suisse (match nul 1-1). Il joue avec son pays lors des Jeux olympiques d'été de 1924 à Paris où il marque 2 buts lors d'une victoire 5-0 contre la Pologne, avant de se faire éliminer 2-0 par l'Égypte.

Il marquera au total 14 buts en 32 matchs pour son pays.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Drapeau : Italie Juventus
 
Drapeau : Hongrie MTK Hungária

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Férénc Hirzer sur Myjuve.it
  2. (hu) LabDarugo.be
  3. (en) Roberto Mamrud, « Appearances for Hungary National Team », rsssf.com,‎ 2009 (consulté le 19 avril 2010)
  4. (it) « Fuori gioco - Allenatori », Il Littoriale, n. 296,‎ 3 décembre 1937
  5. Ferenc Híres de son nom hongrois.
  6. « Férénc Hirzer », forza-juventus.com (consulté le 19 avril 2010)
  7. (it) Férénc Hirzer — Partite Disputate: Totale
  8. (it) Torinosette, 20 décembre 1996, page 3 archiviolastampa.it
  9. (it) I SOPRANNOMI DEI GIOCATORI — Juworld.net
  10. a, b et c (it) Campioni del passato: GLI ATTACCANTI PARTE PRIMA: di Alberto Rossetto — bianconerionline.com
  11. (it) Il pallone racconta: Férénc HIRZER