Guayaquil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guayaquil
Blason de Guayaquil
Héraldique
Drapeau de Guayaquil
Drapeau
Administration
Pays Équateur (pays) Équateur
Province Flag of Guayaquil.svg Guayas
Maire Jaime Nebot (PSC)
Démographie
Population 3 500 000 hab. (est. 2001)
Densité 2 883 hab./km2
Population de l'agglomération 3 800 000 hab. (est. 2008)
Géographie
Coordonnées 2° 11′ 00″ S 79° 53′ 00″ O / -2.183333, -79.883333 ()2° 11′ 00″ Sud 79° 53′ 00″ Ouest / -2.183333, -79.883333 ()  
Superficie 121 400 ha = 1 214 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Équateur

Voir la carte administrative d'Équateur
City locator 14.svg
Guayaquil

Géolocalisation sur la carte : Équateur

Voir la carte topographique d'Équateur
City locator 14.svg
Guayaquil
Liens
Site web http://www.guayaquil.gob.ec/

Guayaquil, surnommée la « Perle du Pacifique » est la première ville de la République d'Équateur, sa capitale économique et le plus important port de la côte ouest de l'Amérique latine. Guayaquil est fondé en 1537 par Francisco de Orellana. Au recensement de 2008, elle comptait 3 509 865 habitants et la population métropolitaine était estimée à 4 008 332 habitants.

Climat[modifier | modifier le code]

Climogramme de Guayaquil

Guayaquil a un climat tropical, qui résulte d'une combinaison de facteurs. Par sa position dans la zone équatoriale, la ville a des températures élevées quasiment toute l'année. Toutefois, du fait de sa proximité de l'océan Pacifique, elle subit l'influence du courant de Humboldt (froid) et d'El Niño (chaud), qui déterminent deux saisons distinctes. Une saison des pluies, humide et chaude, s'étend de décembre à avril (correspondant à l'été austral), tandis qu'une saison sèche et un peu plus fraîche (hiver austral) dure de mai à décembre. Les précipitations annuelles se concentrent à 80 % pendant la saison des pluies. Les températures moyennes oscillent entre 20 et 27 °C, ce qui correspond à un climat tropical relativement doux, par rapport à la latitude de la ville. Le record absolu de chaleur à Guayaquil depuis le début des mesures de routine dans cette ville en 1959 est de 37,3 °C[1]

Histoire[modifier | modifier le code]

Gravure illustrant une carte de Guayaquil en 1741
Affiche le radier commun au large des côtes du canton de Guayaquil, qui est le moyen habituel de transport qui a survécu à des signes de Huancavilca culture jusqu'au XIXe siècle. Dans l'illustration par Jorge Juan et Antonio de Ulloa à la Mission française géodésique.

Guayaquil fut fondée le par le conquistador espagnol Francisco de Orellana, qui lui donna le nom de « Muy Noble y Muy Ciudad de Santiago de Guayaquil ». Il existait auparavant un village indigène à l'emplacement de la ville. Guayaquil connut un développement lent, atteignant à peine 2 000 habitants en 1600 et 10 000 un siècle plus tard.

En 1687, la ville fut attaquée et pillée par des pirates anglais et français commandés par l'Anglais George d'Hout et les Français Pierre le Picard et Francis Grognet. Sur les 260 pirates, 35 furent tués et 46 blessés ; quant aux défenseurs de la cité, ils eurent 75 tués et plus de 100 blessés. Les assaillants prirent des femmes comme concubines. Quito paya une rançon en exigeant que les pirates relâchent les otages et ne brûlent pas la ville.

En 1709, les capitaines anglais Woodes Rogers, Etienne Courtney et William Dampier et 110 autres pirates pillèrent Guayaquil et exigèrent le paiement d'une rançon. Mais ils quittèrent brusquement la ville sans la rançon lorsqu'une épidémie de fièvre jaune éclata.

Le , pratiquement sans effusion de sang, un groupe de civils appuyés par des soldats des « Granaderos de Reserva », un bataillon cantonné à Guayaquil, arrêtèrent les chefs des autorités espagnoles après avoir débordé les gardes fidèles à l'Espagne. Guayaquil se proclama indépendante de l'Espagne, devenant la « Provincia Libre de Guayaquil ». José Joaquín de Olmedo fut proclamé Jefe Civil (chef civil) de Guayaquil. Ces événements allaient s'avérer un élément-clé de la victoire dans la guerre d'indépendance de l'Équateur.

Le , José de San Martín et Simón Bolívar eurent une célèbre rencontre à Guayaquil, au cours de laquelle ils dressèrent les plans de l'indépendance de l'Amérique du Sud espagnole.

La ville fut à deux reprises envahie par l'armée péruvienne : en 1829 et en 1860. Elle subit un très grave incendie en 1896, qui détruisit une grande partie de la ville.

Économie[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Rien ne subsiste de l'architecture coloniale, à cause des incendies. Le quartier le plus ancien de Guayaquil est « Las Peñas », construit à la fin du XIXe siècle au bord du fleuve Guayas. Le Malecon Simón Bolivar est un joli parc, entre l'avenue principale de la ville et le fleuve, où se mêlent le moderne et le pittoresque. Le cimetière de Guayaquil est, avec celui de Florence, le plus beau cimetière au monde.

Sport[modifier | modifier le code]

Stade monumental de Guayaquil

Les "guayaquileños" sont des passionnés de sport. Le sport qui fédère le plus de passionnés et de licenciés par une Fédération Nationale est le football. À Guayaquil on trouve les deux clubs les plus populaires du pays. Le Club Sport Emelec et le Barcelona Sporting Club. Ce dernier constitue un club de prestige en Amérique latine et peut se vanter de posséder l'un des plus beaux stades recensés au monde d'après le site spécialisé world stadiums[2].

Guayaquil dans la littérature[modifier | modifier le code]

Bibliothèque Municipale de Guayaquil


La première partie de l'action du roman d'Albert t'Serstevens, L'Or du « Cristobal » (1936) est située à Guayaquil.

Les premiers grands poètes apparaissent après l'indépendance de la ville en 1820, avec le poète José Joaquín de Olmedo et d'autres écrivains. À la fin du XIXe siècle, est né un des plus grands poètes de l'Équateur, Medardo Ángel Silva. Au commencement du XXe siècle, ont commencé à apparaître quelques écrivains de grande importance sur le plan international tels que Demetrio Aguilera Malta, Alfred Pareja Diez Canseco, Elysa Ayala González, entre autres. Puis, apparu un groupe d'écrivains qui se nommaient entre-eux « Groupe de Guayaquil ». En 1946, Gallegos Lara écrit Les croix sur l'eau, qui est considéré l'un des plus grands romans équatoriens.

Guayaquileños célèbres[modifier | modifier le code]

Scientifiques[modifier | modifier le code]

Écrivains[modifier | modifier le code]

Hommes politiques[modifier | modifier le code]

Sportifs[modifier | modifier le code]

Chanteurs[modifier | modifier le code]

Quartiers de la ville[modifier | modifier le code]

Quartiers de la ville de Guayaquil
Nord Ouest Pascuales • Las Orquidias Este • Bastión Popular • Monte Bello • Los Vergeles • Urb. Los Geranios • Quinto Guayas Oeste • La Florida • Juan Montalvo • El Cóndor • Prosperina • Mapasingue • Lomas de Prosperina • Alborada 6 etapa • Alborada 10 etapa • Los Ceibos • Ceibos Norte • Las Cumbres • Santa Cecilia, Prosperina; Urdenor 1 y 2; Kennedy; Urdesa; Lomas de Urdesa; Porton de las Lomas; Miraflores; Bosques del Salado • Urbanor • Colinas de los Ceibos • Parques de los Ceibos • San Eduardo • Los Olivos • Olimpos • Los Parques • Los Senderos • Puerto Azul Norte
Nord Est El Álamo • Alborada 13etapa • Sauces 8 • Alborada 11 etapa • Alborada 8va etapa • Alborada 9na etapa • Alborada 5 etapa • Alborada 4 etapa • Alborada 3era etapa • Los Sauces (de la 1era etapa a la 8va epata) • Las Garzotas (de la 1era a 6ta etapa) • Acuarela • Guayacanes • Simón Bolívar • La Fae • Cdla Vernaza Norte • La Atarazana • Cdla. Rio Guayas
Sud Ouest Puerto Azul Sur • San Eduardo • Jardines del Salado • Urbanización Girasol • Febres Cordero • Bellavista • La Fuente • La Ferroviaria • La Fuente • Sol Naciente • San Pedro • Estero Salado • El Cisne • Abel Gilbert • Barrio Puerto Lisa • Letamendi • La Chala • Cdla. Atahualpa • García Moreno • Barrio Lindo • Bastión del Suburbio • Batallón del Suburbio • Isla Trinitaria • Luz de Guayas • Guangala • Cooperativa Angel Duarte • Cooperativa Mandela • 4 de Marzo • Antonio Neumane • Los Angeles • 12 de Mayo • 25 de Julio • Independencia • La Fuerza de los Pobres • Cooperativa El paraíso • Coopertativa Monseñor Leonidas Proaño • Cooperativa Jacobo Bucaram • Cooperativa Empleados del Municipio • Cooperativa Santiago de Guayaquil • Cooperativa Jaime Toral • Cooperativa Santiago Roldos • Cooperativa 9 de Julio
Centre Las Peñas • Malecon 2000 • Roca • Pedro Carbo • Rocafuerte • Bolívar •Sucre • 9 de Octubre Oeste • Cerro Santa Ana • Urbaneta • Olmedo • La Había •
Sud Del Astillero • Ximena • Centarioi • Centenario Sur • Las Americas • Las Acacias • La Saiba • Los Almendros • Cdla. 9 de Octubre • Barrio Cuba • Huancavilca • Sopeña • Los Esteros • Urbanización Valdivia • Las Praderas • La Libertad • Los Tulipanes • Coop. Siete Lagos • Amazonas • Casitas del Guasmo • Precoop. Rio Guayas
Sud Est Cdla. Las Tejas • Santa Mónica • Coop. Santiago Roldos • Estrella de Octubre • Rosa Aguilera • Guasmo Este • Unión • 5 de Octubre • Union de Bananeros • Las Exclusas • Coop. Batalla de Tarqui • Causa Proletaria • Unión de Bananeros 5 • Precoop. Guayas y Quil • Coop. Cristal• Coop. Segundo Ramos • La Floresta

Relations internationales[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

La ville de Guayaquil est jumelée avec les villes suivantes:

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Temperatura récord ayer en Guayaquil, expreso.ec, 16 avril 2010
  2. World Stadiums