Claudio Caniggia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Claudio Caniggia
Caniggia atalanta.jpg
Caniggia en 1999 à l'Atalanta
Biographie
Nom Claudio Paul Caniggia
Nationalité Drapeau : Argentine Argentin
Naissance 9 janvier 1967 (47 ans)
Lieu Henderson, Buenos Aires
Taille 1,72 m
Période pro. 1985 - 2004
Poste Attaquant
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1985-1988 Drapeau : Argentine River Plate 53 (8)
1988-1989 Drapeau : Italie Hellas Vérone 21 (3)
1989-1992 Drapeau : Italie Atalanta Bergame 85 (26)
1992-1994 Drapeau : Italie AS Rome 15 (4)
1994-1995 Drapeau : Portugal Benfica 23 (8)
1995-1999 Drapeau : Argentine Boca Juniors 74 (32)
1999-2000 Drapeau : Italie Atalanta Bergame 17 (1)
2000-2001 Drapeau : Écosse Dundee FC 21 (7)
2001-2003 Drapeau : Écosse Glasgow Rangers 50 (12)
2003-2004 Drapeau : Qatar Qatar SC 15 (5)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1987-2002 Drapeau : Argentine Argentine 50 (16)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Claudio Paul Caniggia, né le 9 janvier 1967 à Buenos Aires, est un footballeur international argentin.

Surnommé « El Pájaro » (« l'oiseau »), il évoluait au poste d'attaquant ou ailier et possédait une très grande vitesse de course.

Biographie[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Arrivé à River Plate en 1985, à 18 ans, Caniggia voit son équipe remporter pour sa première saison le championnat d'Argentine, la Copa Libertadores et la première Coupe intercontinentale du club. Il devient titulaire la saison suivante, participe notamment à la victoire en Copa Interamericana en 1987, et s'impose rapidement comme un grand espoir du football argentin.

En 1988, il signe au Hellas Vérone, en Italie. L'année suivante il explose à l'Atalanta Bergame et enchaine sur plusieurs saisons irrégulières en Europe, marquée notamment par une suspension pour dopage à la cocaïne en 1993[1]. En 1995, il rentre en Argentine, à Boca Juniors, le grand rival de River, où il inscrit de nombreux buts[2]. Il fait son retour en Europe en 1999, en Italie puis en Écosse, sans retrouver son niveau d'antan, et termine sa carrière au Qatar.

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Caniggia forme avec succès un duo d'attaquants en équipe d'Argentine avec Diego Maradona, ami sur le terrain comme dans la vie. Il s'illustre notamment en marquant un superbe but en huitième de finale de la Coupe du monde 1990 contre le Brésil : Diego Maradona part du milieu de terrain, accélère, transmet le ballon à Caniggia à la limite du hors-jeu qui dribble le portier et marque. Canniggia s'illustre de nouveau en demi-finale contre l'Italie en inscrivant le but de l'égalisation. L'Argentine s'impose aux tirs au but mais Caniggia, qui a récolté un avertissement durant le temps réglementaire pour une main évitable, se voit privé de finale[2].

Un an plus tard, il remporte avec son compère d'attaque Gabriel Batistuta la Copa América 1991. Lors de la Coupe du monde 1994 aux États-Unis, Caniggia retrouve Batigol. Il inscrit deux buts contre le Nigeria, puis se blesse. Privée de Caniggia et Maradona, l'Argentine s'incline en 8e de finale.

En revanche, quand Daniel Passarella prend les commandes de la sélection d'Argentine, ce dernier décide d'écarter Caniggia du Mondial 1998 suite à un refus de couper ses cheveux longs[réf. nécessaire]. En 2002, le nouveau sélectionneur est Marcelo Bielsa, et Caniggia participe à sa troisième Coupe du monde. Mais il assiste du banc à l'élimination de son équipe dès le premier tour de la compétition[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Argentine

River Plate

Boca Juniors

Rangers FC

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dopage: Caniggia plaide coupable, L'Humanité, 15 avril 1993
  2. a, b et c Biographie du joueur, site officiel de la FIFA
  3. Claudio Caniggia, soccerdatabase.eu