François Bréda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

François Bréda

Description de cette image, également commentée ci-après

François Bréda, 2009.

Activités essayiste, poète, critique littéraire, historien de la littérature, traducteur, romancier, dramaturge
Naissance 20 février 1956
Deva, Roumanie Roumanie
Langue d'écriture français, roumain, hongrois
Mouvement postmodernisme
Genres essai, étude littéraire, poésie, roman, comédie

François Bréda (né le à Deva, en Roumanie) est un essayiste et critique littéraire, poète, traducteur, théâtrologue, rédacteur, dramaturge, spécialiste en la théorie et l'histoire du théâtre antique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille des pasteurs protestants calvinistes, François Bréda a commencé ses études aux collèges et aux lycées de sa ville natale, située sur la frontière géographique entre la Transylvanie et le Banat roumain. L'atmosphère multiculturelle de cette ville, dont la francophonie constituait un des éléments essentiels, avait eu une influence persistante pendant les années de son adolescence et pendant la période de son apprentissage littéraire.

À partir de 1975, il a été étudiant à la Faculté des Lettres de l'université Babeș-Bolyai de Cluj-Napoca, à la section hongroise-française. Il a fréquenté également des cours facultatifs de grec et de latin au Département des Lettres classiques de la même faculté. Parallèlement avec ses recherches philologiques, il s'est consacré à l'étude en texte d'Aristote, de Saint Augustin et des grands auteurs de la philosophie du Moyen Âge (Anselme de Canterbury, Pierre Abélard, Albertus Magnus, Guillaume d'Occam, Thomas d'Aquin) à la Bibliothèque académique de Cluj-Napoca. Entre 1977 et 1979, il a été un des rédacteurs responsables des pages en langue hongroise à la revue Echinox, fondée par Ion Pop, Marian Papahagi et Ion Vartic. En 1979, il a organisé la première visite du philosophe roumain Constantin Noica à Cluj-Napoca. Entre 1977 et 1984, Bréda était membre du cénacle littéraire Gábor Gaál de Cluj-Napoca, connu dans les milieux littéraires de langue hongroise du pays pour l'exercice d'un esprit critique. En 1978, il a traduit les Entretiens sur la Métaphysique, sur la Religion et sur la Mort de Nicolas Malebranche en hongrois : le texte a été publié tout d'abord dans la revue Echinox, puis il a été réédité en 1981 dans l'anthologie consacrée aux pages en langue hongroise de cette revue. En 1979, il est nommé professeur à Huedin, localité du département de Cluj.

Après avoir passé un court séjour à l'abbaye Saint-Martin de Ligugé, suivant les traces de François Villon, François Rabelais et Georges Rouault, il a obtenu en 1985 le diplôme des études approfondies (DEA) à l'université de Nantes, ayant sa spécialisation en l'étude de la littérature française et en celle de la littérature comparée.

Dans les années qui suivent, Bréda a continué ses recherches dans le domaine de la littérature française du XXe siècle, sur la littérature de l'imaginaire, sur la poésie de Blaise Cendrars et concernant la critique littéraire et dramatique du philosophe existentialiste Gabriel Marcel à l'université d'Angers, sous la direction du professeur Georges Cesbron, spécialiste de l'œuvre littéraire d'Édouard Estaunié.

En 1986, il rencontre Paul Ricœur, Jean-Marie Lustiger et Jeanne Parain-Vial dans le cadre de l'Association Présence de Gabriel Marcel et, par la suite, il fait la connaissance de Claude Aveline, de Robert Amadou, de Pierre Aimé-Touchard, de Georges Lubin, de Pierre Boutang, d'André Comte-Sponville.

En 1987, il rencontre à Paris le poète d'expression hongroise vivant à Londres, Alfred Reynolds(Reinhold), ami de jeunesse du poète hongrois Miklós Radnóti et mentor de Colin Wilson. À la même époque, Bréda échange des lettres avec Samuel Beckett, Philippe Soupault et Xavier Tilliette sur la critique littéraire et dramatique de Gabriel Marcel, ainsi qu'avec Pierre Bourdieu dont il est le premier traducteur en hongrois.

Naturalisé français en 1985, il était professeur de langue et de littérature françaises en Anjou (Angers, Cholet, Saint-Macaire-en-Mauges), et en Île-de-France (Faremoutiers, Pontault-Combault, Coulommiers, Saint-Maur-des-Fossés) jusqu'en 1990. Entre 1984 et 1986, il a vécu à Angers et à Cholet, entre 1987 et 1988, à Saint-Maur-des-Fossés, entre 1988 et 1991, à Paris.

Après les événements roumains de 1989, il s'est établi en Roumanie et est devenu rédacteur de la revue littéraire en langue hongroise Jelenlét de Cluj-Napoca et des Éditions Kriterion de Bucarest. De 1991 jusqu'en 1994, il est professeur de langue et de littérature françaises au Lycée Sámuel Brassaï de Cluj-Napoca et coordonnateur du cénacle littéraire György Bretter de Cluj-Napoca. En 1993, il rencontre Emmanuel-Yves Monin à Cluj-Napoca. En décembre 1993, Alfred Reynolds lui a rendu visite à Cluj-Napoca où l'écrivain anglais, âgé quatre-vingt-dix ans, a été accueilli avec enthousiasme dans les milieux littéraires. En 1995, Bréda est devenu maître-assistant au Département des Arts Dramatiques de la Faculté des Lettres de la même ville.

Entre 1991 et 1996, il a été rédacteur responsable des pages francophones de la revue Echinox. En 1999, il est devenu docteur-ès-lettres de l'Université Babeș-Bolyai soutenant sa thèse ayant pour titre La critique littéraire et dramatique de Gabriel Marcel. Entre 1980 et 2008, il a publié une quinzaine d'ouvrages en hongrois, en roumain ou en français : des essais philosophiques, des études et des critiques littéraires, des poésies, deux romans et un drame. Ses livres ont paru en Roumanie et en Slovaquie.

Les ouvrages[modifier | modifier le code]

Ses livres en français[modifier | modifier le code]

  • La Critique littéraire et dramatique de Gabriel Marcel. Étude littéraire. Les Éditions Grinta, Cluj-Napoca, 2004. ISBN 973-7924-48-7
  • Déclin et Déclic. Essai philosophique. Les Éditions Remus, Cluj-Napoca, 2004. ISBN 973-7915-00-3

Ses livres en roumain[modifier | modifier le code]

  • Scrisori despre comicul existențial. Corespondență transtemporală (Lettres sur le comique existentiel. Correspondance trans-temporelle). Essai philosophique. Les Éditions Grinta, Cluj-Napoca, 2006. ISBN 973-7651-44-8

Ses livres en hongrois[modifier | modifier le code]

Sa pièce de théâtre[modifier | modifier le code]

  • Dirib-Darab. Goliárd drámix (Pêle-mêle. Dramesse goliarde). In : Szőrös Kő, Bratislava, 2/ 2004. (hu)

Ses études de texte[modifier | modifier le code]

  • François Bréda, « Cendrars, Dix-neuf poèmes élastiques », dans Recherches sur l’imaginaire, Angers, XIII, 1985, p. 111–135. Bibliographie critique de l'œuvre de Blaise Cendrars [1]
  • Bréda Ferenc, Ave, Csehy ! (hu) In : Helikon, 28 (le 25 juin 2007). L'univers lyrique du poète Zoltán Csehy (Bratislava, Slovaquie) [2]

Ses préfaces, ses postfaces et ses annotations de texte[modifier | modifier le code]

  • Meša Selimović, A dervis és a halál. Az utószót Bréda Ferenc írta (postface de Ferenc Bréda). Les Editions Kriterion, coll. Horizont, Bucarest, 1981.
  • Herman Melville, Moby Dick. Az utószót Bréda Ferenc írta (postface de Ferenc Bréda). Les Editions Kriterion, coll. Horizont, Bucarest, 1983.
  • Galilée, Párbeszédek (Dialogue sur les plus grands systèmes universels, sur celui de Ptolémée et sur celui de Copernic). Az előszót írta és a jegyzeteket összeállította Bréda Ferenc (préface et notes de François Bréda). Les Éditions Kriterion, coll. Téka, Bucarest, 1983. (hu)
  • Bábel Tornyán (Sur la Tour de Babel). Anthologie de la revue Echinox. Préface et textes réunis par Mihály András Beke et Ferenc Bréda. Les Editions Kriterion, Bucarest, 1983.
  • Gabriel Marcel, A fi și a avea (Être et Avoir). Traducere de Ciprian Mihali. Tabel cronologic, îngrijire de text și note de François Bréda (Tableau chronologique et texte annoté par François Bréda). Les Éditions Biblioteca Apostrof, coll. Filosofie contemporană, Cluj, 1997. (ro)
  • Gabriel Marcel, Omul problematic (L'homme problématique). Traducere, note de François Bréda și Ștefan Melancu (Texte traduit et annoté par François Bréda et Ștefan Melancu). Les Éditions Biblioteca Apostrof, coll. Filosofie contemporană, Cluj, 1998. (ro)
  • Poeți români de azi. Poètes roumains d'aujourd'hui. Antologie bilingvă. Anthologie bilingue. Coordonnateur : Mircea Măluț. Rédacteur : Mircea Petean. Consultant : François Bréda. Bistrița / Paris, 2007.

Ses participations aux anthologies littéraires[modifier | modifier le code]

  • Kimaradt Szó. (Mot Éludé).Fiatal költők antológiája (Anthologie des jeunes poètes). Textes réunis par Ágoston Vilmos. Cf. Bréda Ferenc, p. 38-49., Les Editions Kriterion, Bucarest, 1979.
  • Ötödik évszak.(La Cinquième Saison). Fiatal írók antológiája (Anthologie des jeunes écrivains). Textes réunis par Jánosházy György, Gálfalvi György, Markó Béla, Nemess László. Les Éditions de la revue Igaz Szó, Târgu Mureș, 1980.
  • Un pahar cu lumină. Pohárnyi fény. Antologie bilingvă. Poeți contemporani clujeni / Kolozsvári kortárs költők antológiája (Anthologie bilingue des poètes de Cluj-Napoca). Textes réunis par Molnos Lajos. Cluj-Napoca, les Éditions Tinivár, 2005. (ro) (hu)
  • Lumea fără mine. A világ nélkülem. Antologie bilingvă. Prozatori contemporani clujeni. Kolozsvári kortárs prózaírók antológiája (Anthologie bilingue des écrivains de Cluj-Napoca). Textes réunis par Molnos Lajos. Cluj-Napoca, Les Éditions Tinivár, 2007. (ro) (hu)
  • Pesniki, čakajoči na Angela. Antologija sodobne transilvanska/sedmograška poezija. Uredil Zsolt Lukács (Anthologie de la poésie transylvaine. Traduit par Zsolt Lukács). KUD Apokalipsa, Ab-art, Ljubljana, 2009, p. 19–24. ISBN 978-961-6644-43-3 (sl)
  • Austrian Influences and regional identities in Transylvania. Edited by François Bréda, Valentin Trifesco, Luminiţa Ignat-Coman, Giordano Altarozzi. AB-ART, Bratislava / Grezenlose Literatur, Frauenkirchen, p. 286., 2012. ISBN 978-80-8087-119-2 (ro) (en) (fr) (it) (es)

Ses traductions[modifier | modifier le code]

  • Jean Cocteau, Emberi hang (La Voix Humaine). Texte traduit en hongrois par François Bréda. In : Napoca Universitară, 1-3/ 1981.
  • Gabriel Marcel, Omul problematic (L’homme problématique). Traducere de François Bréda și Ștefan Melancu (Texte traduit en roumain et annoté par François Bréda et Ștefan Melancu). Les Éditions Apostrof, coll. Filosofie contemporană, Cluj, 1998.
  • Jehan Calvus (Chelu Ivan Péter), Bumgártész. Texte traduit du roumain en hongrois par François Bréda. Les Éditions Kalligram, Bratislava, 2004.
  • Gabriel Marcel, Semnul Crucii (Le Signe de la Croix). Traducere de François Bréda și Radu Teampău (Texte traduit en roumain et annoté par François Bréda et Radu Teampău). Târgu Jiu, 1999. Spectacle représenté au Théâtre Elvira Godeanu de Târgu Jiu en 1999.
  • Christian Palustran, Hăul (Abîmes). Texte traduit en roumain par François Bréda et Radu Teampău. Spectacle représenté au Théâtre d'État de Turda, 1998.
  • Gabriel Chifu, Száz költemény (O sută de poeme, Cent poèmes). Texte traduit du roumain en hongrois par François Bréda, 2008.

Ses affiliations[modifier | modifier le code]

  • membre de l'Association Présence de Gabriel Marcel de Paris [3]
  • membre de l'Union des écrivains de Roumanie, filiale de Cluj
  • membre de la corporation civile externe de l'Académie hongroise des sciences de Budapest

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

  • Le grand prix György Méhes, 2005.
  • Le prix György Bretter de l'Union des écrivains de Roumanie, filiale de Cluj, 2010.

Références critiques[modifier | modifier le code]

  • Ovidiu Pecican, Ființã și Teatru. Teatrul de umbre al luminii. In : Tribuna, Cluj-Napoca, numéro 69, du 16 au 31 juillet 2005, p. 7. (ro)
  • Laura Pavel, Teatru - farsă și adevăr ? In : Contemporanul-Ideea europeană, Bucarest, XV., 8/ 2004. (ro) [4]
  • Mircea Arman, Scrisori despre comicul existențial. In : Jurnalul Literar, Bucarest, janvier-février 2007, p. 23. (ro)
  • Grațian Cormoș, Trãind în post-istorie, fãrã iluzii. In : Tribuna, Cluj-Napoca, nr. 96, le 1er septembre 2006. (ro)
  • Mihai Borșoș, Democrația și omenescul. In : Tribuna, 149 (le 16 au 30 novembre) / 2008, p. 6. (ro)
  • Ștefan Manasia, Învățăturile magistrului François. În : Tribuna, nr. 207, 16-30 aprilie 2011, p. 5. (ro) [5]
  • Szőcs Géza, Ki vagy, Bréda ? In : Igazság, Cluj-Napoca, Fellegvár, 1977.
  • Vekerdi László, Bréda Ferenc, A létezéstől a lehetőségig. In : Valóság, Budapest, 1/1981.
  • Szőcs István, Merengő - Mágus Déva vára. In : Helikon, le 10 avril 2007, numéro 7 (477.).
  • Szőcs István, Bréda Capytulációja avagy Szóból ért az ember ! In : Helikon, le 25 septembre 2006, numéro 18 (464).
  • Zsolt Karácsonyi, Nemo és a kutyák. In : Helikon, Cluj-Napoca, 2007.
  • Karácsonyi Zsolt, A margótól az argóig. In : Krónika, 34/ 2005.
  • Orbán János Dénes, Merlin Claudiopolisban. In : Bréda, Antracit, Erdélyi Híradó / Előretolt Helyőrség, Cluj-Napoca, 2002, p. 5-10.
  • Endre Farkas Wellmann, Bolondokról, a bolondok nyelvén. In : Krónika, du 21 au 23 novembre 2008., p. 6. (hu)
  • Király Farkas, A könyv címe : Nemo. In : Helikon, Cluj-Napoca, 23/2005.
  • Király Farkas, A mito-kán most rábeszél. In : Helikon, Cluj-Napoca, le 10 juillet 2005.
  • Martos Gábor, Marsallbot a hátizsákban. A Forrás harmadik nemzedéke. Les Editions Erdélyi Híradó Könyv- és Lapkiadó, Cluj-Napoca, 1994.
  • János Szántai, Jelenés Dívával, Dévával. In : Székelyföld, 5/ 2008.
  • Szántai János, A klozettolvasó naplójából, 9. In : Helikon, Cluj-Napoca, 1/ 2009, p. 14.
  • Martos Gábor, Éjegyenlőség. Írások az erdélyi magyar irodalomról. Les Éditions Erdélyi Híradó Könyv- és Lapkiadó, Cluj-Napoca, 2000.
  • Martos Gábor, Volt egyszer egy Fellegvár. Les Éditions Erdélyi Híradó Könyv- és Lapkiadó, Cluj-Napoca, 1994.
  • Szalai Zsolt, Bréda, Antracit. In : www. szepirodalmifigyelo.hu
  • Pál Edit Éva, Tudatskalpok és az irodalom. In : www. transindex.ro
  • Vári Csaba és Sipos Zoltán, Bréda Ferenc, aki Mumu forever. In : www. transindex.ro
  • Egyed Emese, Exilium : Expositio. In : Bretter György Irodalmi Kör, Kolozsvár, 2008.
  • Miklós Ágnes Kata, A szóértés feltételei. Nemzedékváltási problémák a hetvenes évek romániai magyar irodalmában. Les Éditions Komp-Press, Kolozsvár, 2010, p. 211–214 (3. 2. 2. Szerepfelfogás a kritikában – a többiek és Bréda Ferenc) ISBN 9789731960210

Liens externes[modifier | modifier le code]