Portail:Poésie

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le portail L'arborescence Le projet Discussion

P author.svg Portail de la poésie P author.svg modifier ]

« Ô vous donc qui, brûlant d’une ardeur périlleuse,
Courez du bel esprit la carrière épineuse,
N’allez pas sur des vers sans fruit vous consumer,
Ni prendre pour génie un amour de rimer. »

9 532 articles portent le bandeau {{Portail Poésie}}.

Lumière sur... modifier ]

Pierre Boujut en 1983.

Pierre Boujut, né en 1913 et mort en 1992 à Jarnac, en Charente, est un écrivain et poète français. Tonnelier puis marchand de fer de son état, pacifiste et libertaire, il vient à l'écriture vers sa vingtième année, et lance successivement, à partir de 1933, trois revues, dont La Tour de Feu, créée en 1946. Il s'y exprime, en compagnie d'autres poètes, aussi bien sur le plan littéraire que sur le plan politique, mêlant l'un et l'autre avec enthousiasme, notamment lors de la désertion de son fils au cours de la guerre d'Algérie. Grâce à la poésie, Pierre Boujut entretient, depuis son bureau jarnacais, des relations épistolaires avec de grands écrivains de l'époque. Son mode de vie, très paisible, ne varie pas pour autant, et, à l'écart du monde officiel, il poursuit la publication de La Tour de Feu jusqu'en 1981.

Il en est le principal animateur, et suscite, au même titre que les membres de l'équipe qui l'entoure, une succession de débats, tant philosophiques que poétiques. Ces débats donnent naissance à de multiples numéros de la revue. On y reconnaît un ton particulier, marqué par le refus de toute dialectique, que Pierre Boujut maintient sans difficulté, car il respecte la personnalité de chacun. En effet, plusieurs membres du comité de rédaction créent une œuvre authentique, loin des modes parisiennes, et dans la même perspective utopique : celle d'une possible transformation du monde par la poésie. Une telle ambition fait des participants à l'aventure de La Tour de Feu de lointains parents du mouvement surréaliste, bien qu'ils n'en épousent pas toutes les audaces.

Dans les années 1970, le rayonnement du poète et de sa revue est suffisant pour attirer de jeunes amateurs de poésie jusqu'en Charente. Ils s'y établissent, et, en quelques années, quatre maisons d'édition naissent non loin de Jarnac. En 1982, Michel Héroult crée La Nouvelle Tour de Feu, qui fait suite à la revue originelle. Daniel Briolet consacre à cette dernière une recherche universitaire minutieuse publiée en 1991. Après la mort de Pierre Boujut, et afin de perpétuer le souvenir de son œuvre dans sa ville natale, une association voit le jour en 1996. Elle est dissoute fin 2011.

Autres articles sélectionnés au sein du portail Poésie

Articles principaux modifier ]

Découvrez l'univers de la Poésie et naviguez dans les catégories repérées par un (c)
Nuvola apps browser.png

Histoire et genres

Histoire de la poésie (c)

Poésie dans l'Égypte antiquePoésie arabePoésie chinoiseHistoire de la poésie françaisePoésie hébraïquePoésie irlandaisePoésie japonaisePoésie russePoésie médiévale françaisePoésie RenaissancePoésie française du XVIe sièclePoésie classiquePoésie française du XVIIe sièclePoésie française du XVIIIe sièclePoésie romantiquePoésie des États-UnisPoésie française du XIXe sièclePoésie anglaise durant la Première Guerre mondialePoésie française du XXe siècleAvant-gardePoésie au XXIe siècle

Mouvements poétiques (c)

Poésie scaldiqueGrands rhétoriqueurs • La PléiadePoètes métaphysiques (anglais) • ParnasseÉcole fantaisisteImagismeObjectivismeÉcole de RochefortAntipoésieSignalismePoésie concrètePoésie visuellePoésie sonoreSpatialismeSpoken wordDub poetrySlamImprovisation poétiquePoésie narrative

Genres poétiques (c)

AèdeAislingBardeCalligrammeChanson de gesteÉpigrammeÉpithalameÉpopéeFableFatrasieOdePoésie bourgeoisePoésie burlesquePoésie chantéePoésie courtoisePoésie didactiquePoésie engagéePoésie lyriquePoésie multimédiaPoésie officiellePoésie pastoralePoésie philosophiquePoésie typographiqueReverdieTroubadourTrouvèreVidéo poésie

Formes poétiques (c)

AcrosticheBalladeBlasonChant royalComplainteCongéDitÉglogueFabliauFatrasGrookHaïkuHain-tenyHéroïdeIdylleImpromptuKawiKigoKyōkaLaiLimerickMacaroniqueNabatîOaristysPantoumPantunPastourellePasyonRondeauRondelRondeletRoundelSenryūSextineSirventèsSonnetTankaTchastouchkaTensonTerza rimaTrioletVillanelleVirelai


Nuvola apps khexedit.png

Œuvres, auteurs

Poèmes (c)

L'AlbatrosL'Art poétiqueBallade des pendusLe Bateau ivreBooz endormiLe CorbeauUn coup de dés jamais n'abolira le hasardLe Dormeur du val • L’IliadeLe LacLa mort du loupLe Mot et la ChoseSpleen et idéalLes Villes tentaculaires

Poètes (c)

Liste chronologique de poètes

Poètes de l'Antiquité

Poètes de la Rome antiquePoètes de la Grèce antique

Poètes par Pays

Poètes allemandsPoètes américainsPoètes arabesPoètes belgesPoètes britanniquesPoètes canadiensPoètes chinoisPoètes espagnolsPoètes françaisPoètes grecsPoètes indiensPoètes italiensPoètes japonaisPoètes néerlandaisPoètes persansPoètes portugaisPoètes suissesMais encore...

Poètes par Genre

Poètes baroquesPoètes classiquesPoètes romantiquesPoètes symbolistesTroubadoursTrouvères


Nuvola apps kcmscsi.png

Techniques et études

Techniques poétiques

Art poétiqueCoupe en poésieIambeMétriqueProseProsodieRimeScansionStropheVersVers brisésVers rapportéVers rhopaliquesVers de mirlitonVers libreVersificationVersification française

Études poétiques

StylistiqueRhétorique

Figures de style (c)

AllitérationAllégorieAnagrammeAntiphraseAntithèseAssonanceAsyndèteChiasmeEllipseEuphémismeHypallageLitoteMétaphoreMétaphore filéeMétonymieOxymoreParaboleParonomasePléonasmePériphraseSolécismeSynecdoqueZeugme

La poésie aujourd'hui

Biennale Internationale des Poètes en Val-de-MarneCentre international de poésie MarseilleCentre d'études et de recherches comparées sur la créationÉdition de la poésie en FranceLecture performéeMaison de la PoésieMarché de la poésiePoésie numériquePoezibaoPrintemps des poètesRegards sur la poésie du XXe siècleSitaudis

Prix de poésie (c)
d'aujourd'hui

Grand Prix de poésie de l'Académie françaisePrix des DécouvreursPrix Robert-GanzoPrix Guillaume-ApollinairePrix international de poésie francophone Yvan-GollPrix Goncourt de la poésiePrix Louis-GuillaumePrix MallarméPrix Max-Pol-FouchetPrix Max-JacobPrix Roger-KowalskiPrix de la Vocation en poésie

d'hier

Grand prix national de la poésiePrix Antonin-ArtaudPrix Louise-LabéPrix Tristan-Tzara

Revues de poésie (c)
d'aujourd'hui

Po&sieDoc(k)sFuséesNioquesVoix d'encre

d'hier

Action poétiqueLe Nouveau RecueilJavaLe Mâche-LaurierPoésie présenteArgileL'ÉphémèreLes Cahiers du Sud

Image du mois modifier ]

Les Compagnons d'Ulysse.jpg
Illustration par Gustave Doré de la fable
Les Compagnons d'Ulysse de Jean de La Fontaine.

Un Poème au Hasard modifier ]

« Frères humains qui après nous vivez
N'ayez les cœurs contre nous endurciz,
Car, ce pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tost de vous merciz.
Vous nous voyez ci, attachés cinq, six
Quant de la chair, que trop avons nourrie,
Elle est piéca devorée et pourrie,
Et nous les os, devenons cendre et pouldre.
De nostre mal personne ne s'en rie :
Mais priez Dieu que tous nous veuille absouldre !

Se frères vous clamons, pas n'en devez
Avoir desdain, quoy que fusmes occiz
Par justice. Toutefois, vous savez
Que tous hommes n'ont pas le sens rassiz ;
Excusez nous, puis que sommes transsis,
Envers le filz de la Vierge Marie,
Que sa grâce ne soit pour nous tarie,
Nous préservant de l'infernale fouldre
Nous sommes mors, ame ne nous harie ;
Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre !

La pluye nous a débuez et lavez,
Et le soleil desséchez et noirciz :
Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez
Et arraché la barbe et les sourciz.
Jamais nul temps nous ne sommes assis ;
Puis ca, puis là, comme le vent varie,
A son plaisir sans cesser nous charie,
Plus becquetez d'oiseaulx que dez à couldre.
Ne soyez donc de nostre confrarie ;
Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre !

Prince Jhésus, qui sur tous a maistrie,
Garde qu'Enfer n'ait de nous seigneurie :
A luy n'avons que faire ne que souldre.
Hommes, icy n'a point de mocquerie;
Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre ! »


Ballade des pendus
1463
François Villon

Ce poème s'affiche de manière aléatoire : vous pouvez effectuer un nouveau tirage.

Le saviez-vous ? modifier ]

Ces annonces s'affichent de manière aléatoire : vous pouvez effectuer un nouveau tirage.

Portails connexes modifier ]

Autres portails.

Avertissement