Miklós Oláh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Miklós Oláh
Image illustrative de l'article Miklós Oláh
Biographie
Naissance 10 janvier 1493 à Sibiu, actuelle Roumanie Roumanie
Ordination sacerdotale 1516 ou 1518
Décès
Bratislava ou Trnava, actuelle Drapeau de la Slovaquie Slovaquie
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
en 1543 par l'empereur
Ferdinand Ier du Saint-Empire
Titre cardinalice Primat de Hongrie
Évêque de l’Église catholique
Fonctions épiscopales Évêque de Zagreb (1543-1548)
Évêque puis Archevêque de Eger (1548-1554)
Archevêque d'Esztergom (1554-1568)

Ornements extérieurs Cardinaux.svg
COA archbishop HU Olah Miklos.png

Miklós Oláh (Nicolaus Olahus en latin, en roumain: Nicolae Valahul), né le 10 janvier 1493 à Nagyszeben et décédé le 15 janvier 1568 à Pozsony ou Trnava, est un historiographe, un humaniste, un homme politique et un prélat catholique. Il fut notamment chancelier, Régent de Hongrie, archevêque d'Esztergom et prince-primat du Royaume de Hongrie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Ștefan/István, dynaste valaque (le nom de Oláh se réfère directement à cette origine), haut fonctionnaire en Transylvanie. Son oncle Máté est juge royal à Orăștie/Szászváros. Sa mère est Borbála Huszár (ouCsászár), dont la famille est affiliée aux Bogáthi et Gerendi, et à Jean Hunyadi, voïvode de Transylvanie, régent de Hongrie et père du célèbre Mathias, roi de Hongrie.

Il commence comme secrétaire de la reine Marie de Habsbourg. Après la défaite de Louis II il reste une quinzaine d’années au service Marie aux Pays-Bas, avant de rentrer en Hongrie au service de Ferdinand[1].

Conseiller royal, il est nommé Chancelier par le roi Ferdinand et évêque de Zagreb en 1543. Plus tard, en septembre 1563, il dirige le couronnement de Maximilien - roi de Bohême et futur empereur du Saint Empire - comme roi de Hongrie en tant que archevêque de Eger.

Miklós Oláh a été le premier artisan de la Contre-Réforme en Hongrie.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

On lui doit notamment :

  • Hungaria et Attila
  • Hungaria et Attila sive de originibus gentis regni Hungariae [...] emondato coniumctim editi.
  • Genesis filiorum Regis Ferdinandi
  • Ephemerides
  • Brevis descriptio vitæ Benedicti Zerchsky
Statue sur la façade du séminaire de Esztergom.
Statue de Nicolaus Olahus, devant l'église des Ursulines, à Sibiu, en Roumanie.

Références[modifier | modifier le code]