János Pilinszky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

János Pilinszky

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

János Pilinszky jeune

Activités Poète, dramaturge
Naissance 25 novembre 1921
Budapest
Décès 27 mai 1981 (à 59 ans)
Budapest
Langue d'écriture hongrois
Genres Poésie
Distinctions Prix Kossuth (1980)

János Pilinszky, né le 25 novembre 1921 à Budapest et mort le 27 mai 1981 dans la même ville, est un poète et dramaturge hongrois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à Budapest et étudie le droit, la littérature et l'histoire à l'université Loránd Eötvös. Il a été prisonnier de guerre en 1944, notamment au camp de concentration de Ravensbrück.

Poète d'inspiration catholique, il écrit en 1959 Harmadnapon (Au troisième jour), qui n'est publié que dix ans après, parce que le Parti communiste au pouvoir considérait ce recueil comme trop « pessimiste ». Harmadnapon contient son poèmes Apokrif, considéré comme son chef-d'œuvre, et comme un sommet de la poésie hongroise. Ce poème reprend l'histoire de l'enfant prodigue, résume l'expérience de Pilinszky dans les camps, et exprime son regret de l'absence de Dieu au monde.

Plusieurs de ses recueils de poésies sont traduits et publiés en anglais (par Ted Hughes) et en français (par Pierre Emmanuel et Lorand Gaspar).

En 1980, il reçoit le prix Kossuth.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poème A mélypont ünnepélye sur un mur de Leyde
  • Poèmes choisis, traduit par Lorand Gaspar et Sarah Clair, Gallimard « du monde entier », 1982.
  • K Z-oratorio, traduit par Lorand Gaspar et Sarah Clair, Paris, Obsidiane, 1983.
  • Trente poèmes, traduit par Lorand Gaspar et Sarah Clair, éditions de Vallongues, 1990.
  • Même dans l'obscurité suivi de Journal d'un lyrique, traduit par Lorand Gaspar et Sarah Clair, éditions de La Différence « Orphée », 1991.
  • Entretiens avec Sheryl Sutton, traduit par Lorand Gaspar et Sarah Clair, éditions de Vallongues, 1994.
  • Trois autels et autres récits, éditions de Vallongues, 1998.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]