Milán Füst

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Füst Milán

Description de l'image  Füst Milán sírja.jpg.
Activités écrivain, dramaturge, poète et esthéticien
Naissance
Budapest, Hongrie
Décès (à 79 ans)
Budapest, Hongrie
Langue d'écriture hongrois
Mouvement Expressionnisme
Genres dramatique et poétique

Milán Füst, né le à Budapest en Hongrie et mort le dans la même ville, est un écrivain, dramaturge, poète et esthéticien hongrois issu d’une famille juive de la petite noblesse appauvrie.

En 1908, il rencontre le célèbre écrivain Ernő Osvát et publie son premier texte dans la revue littéraire Nyugat. Il devient l’ami de Dezső Kosztolányi et de Frigyes Karinthy. Après des études de droit et d’économie à Budapest, il enseigne dans une école de commerce. En 1918, il devient procureur de l’Académie Vörösmarty, mais est amené à prendre son congé en 1921.

En 1928, une névrose l’oblige à séjourner six mois au sanatorium de Baden-Baden. Dès 1904, il commence à rédiger, avec acharnement, son long Journal ; une grande partie (concernant les années 1944-1945) sera perdue : les pages en auraient été détruites.

En 1947, il enseigne à la Képzőművészeti Főiskola. Il reçoit le Prix Kossuth en 1948. On pense à lui pour le Prix Nobel en 1965. Son roman le plus connu, A feleségem története (L’histoire de ma femme), paraît en 1942.

Un choix de poèmes de Milan Füst a été publié en 1971 aux éditions Pierre-Jean Oswald, traduit en français par Isabelle Vital et Pierre della Faille.

Ses romans et nouvelles ont été traduits en français par Édouard Berki et Simonne Peuteuil, puis par Sophie Aude, Eva Brabant-Gerö, Élisabeth Cottier-Fabian et Sophie Képès.

Liens externes[modifier | modifier le code]