Karen Allen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Allen.

Karen Allen

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Karen Allen lors d'une convention à Dallas en 2006.
Nom de naissance Karen Jane Allen
Naissance 5 octobre 1951 (63 ans)
Carrollton, Illinois, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice du cinéma et du théâtre
styliste
Films notables Les Aventuriers de l'arche perdue
Starman
La Ménagerie de verre
En pleine tempête
Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal
Site internet karenallen-fiberarts.com

Karen Jane Allen est une actrice américaine née le 5 octobre 1951 à Carrollton, dans l'Illinois (États-Unis).

Elle commence sa carrière en 1978 avec American College de John Landis. Après quelques apparitions, dont Manhattan de Woody Allen, elle décroche son premier grand rôle dans La Chasse de William Friedkin (1980). L'année suivante, c'est la consécration avec Les Aventuriers de l'arche perdue. Triomphe critique et commercial, le film, réalisé par Steven Spielberg, lui ouvre les portes du cinéma. Ses autres grands succès incluent Starman et Fantômes en fête. Dans les années 1990, elle se fait plus rare sur les écrans, préférant travailler au théâtre et s'occuper de son fils. Elle apparaît toutefois dans Malcolm X, King of the Hill et En pleine tempête. En 2004, elle se retire des plateaux pour créer une société de stylisme. Elle effectue un retour remarqué en 2008 alors qu'elle participe à Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal, troisième suite des Aventuriers de l'arche perdue, dans lequel elle reprend son rôle fétiche.

Biographie[modifier | modifier le code]

Naissance, enfance et adolescence[modifier | modifier le code]

Karen Allen naît le 5 octobre 1951 à Carrollton dans l'Illinois aux États-Unis.

Sa mère était enseignante et son père agent du FBI[1]. À cause de son métier de policier, la famille Allen déménage souvent. On la surnommait « the new girl in school »[2].

C'est à l'âge de 20 ans qu'elle se découvre une passion pour la comédie, lorsqu'elle découvre Jerry Grotowski dans un théâtre, qui lui fit une très grande impression. Elle décide alors de suivre le même chemin et s'inscrit à l'Actors Studio ainsi qu'à la Lee Strasberg Institute de New York. Au cours de cette période, elle tourne dans plusieurs films d'étudiants et joue dans plusieurs pièces de théâtre.

Débuts au cinéma[modifier | modifier le code]

En 1978, elle fait ses débuts à l'écran avec la comédie American College de John Landis, qui fut un très grand succès commercial. Après quelques apparitions dans trois films dont Manhattan de Woody Allen (1979), elle tient l'un des rôles principaux du thriller très controversé La Chasse réalisé par William Friedkin qui provoqua de violentes réactions lors de sa sortie.

Travaillant sur Les Aventuriers de l'arche perdue, Steven Spielberg la choisit pour interpréter la première conquête du célèbre archéologue Indiana Jones, joué par Harrison Ford, après l'avoir remarquée dans American College. Sa performance de Marion Ravenwood sera considérée comme la meilleure de sa carrière[3]. Le réalisateur déclare :

« Je l'imaginais depuis longtemps comme l'une des héroïnes des Indiana Jones. C'était ma favorite, elle avait du caractère et était fougueuse comme les femmes des années 1930. Elle était idéale. »

Le film est un énorme succès commercial et elle obtient un Saturn Award. Sa carrière est alors lancée.

Cinéma et théâtre[modifier | modifier le code]

Suite au succès des Aventuriers, elle tient un petit rôle dans le drame matrimonial L'Usure du temps réalisé par Alan Parker. Elle choisit ensuite de retourner faire de la scène. En 1982, sur Broadway, elle participe à la création de la pièce The monday after the miracle de William Gibson sous la direction de Arthur Penn. La production ne connait pas le succès mais permet à Karen Allen de reçevoir un prix d'interprétation. En 1983, elle tient pendant deux mois le rôle principal dans la pièce Extrémités de William Mastrosimone.

Elle alterne avec quelques films dont French Lover (1984), une comédie sentimentale tournée à Paris et mettant aussi en vedette Thierry Lhermitte. Elle tient un nouveau rôle marquant dans Starman de John Carpenter, où elle interprète une jeune femme enlevée par un extra-terrestre avant de s'attacher à lui. Malgré ce nouveau succès, elle se retire pour continuer à faire du théâtre pendant trois ans.

Elle fait son retour au cinéma en 1987 en interprétant la fragile Laura dans La Ménagerie de verre, nouvelle version, réalisée par Paul Newman, de la première grande pièce de Tennessee Williams. La même année, elle tourne avec Johnny Hallyday dans Terminus. Richard Donner et Steven Soderbergh la dirigent, respectivement, dans la comédie Fantômes en fête (1988) et dans le drame King of the Hill (1993), une production dans laquelle elle tient un tout petit rôle. Elle joue aussi dans Malcom X de Spike Lee en 1992 avec Denzel Washington.

Cependant, la plupart de ses films n'ont pas été bien reçus depuis Starman, notamment : Animal Behavior (1989), The Turning (1992) ou encore Le Tueur du futur (1993).

Elle se tourne alors vers la télévision et tourne dans des téléfilms tels Challenger (1990), Secret Weapon (1990), Seule contre tous (1996) et Le Loup et le raven (1997) avec Richard Chamberlain. Elle est également apparue comme « guest-star » dans les séries Côte Ouest (1979), Alfred Hitchcock présente (1986), New York, police judiciaire (1990). Enfin, elle tient le rôle principal de The Road Home, une mini-série en six épisodes diffusée en 1994.

Tout en travaillant au cinéma et à la télévision, elle écrit des pièces de théâtre ainsi que de la poésie.

Elle épouse en 1988 l'acteur Kale Browne, avec qui elle aura un fils Nicolas. Ils divorceront en 1997.

En 2000, Karen Allen apparaît brièvement dans le film d'aventure En pleine tempête de Wolfgang Petersen aux côtés de George Clooney en 2000. L'année suivante, elle tient un rôle plus consistant dans Sans Issue (In the Bedroom), drame psychologique réalisé par Todd Field, dont c'est le premier film. Mettant en vedette Tom Wilkinson, Sissy Spacek et Marisa Tomei, Sans issue est très bien accueilli par la critique et reçoit 5 nominations aux Oscars. Toujours en 2001, Karen Allen joue dans la pièce Speaking in Tongues de Andrew Bovell à New-York.

Semi-retraite et retour[modifier | modifier le code]

En 2004, elle se retire des plateaux après avoir tourné aux côtés de Neve Campbell dans When Will I Be Loved pour monter une société de stylisme qu'elle dirige actuellement. Elle explique :

« Je viens d'une génération où il y avait beaucoup, mais alors beaucoup d'excellentes comédiennes, et il n'y a pas vraiment de rôles pour nous. J'ai estimé qu'il était temps de faire quelque chose de plus intéressant et, si jamais un rôle intéressant se présentait, tant mieux. Mais je refuse d'attendre qu'on m'offre quelque chose. J'aimerais beaucoup continuer à travailler pour le cinéma. Mais il faudra que ces projets soient à la hauteur. »

Elle monte un atelier de création dans le Massachusetts où elle développe une gamme de pull-over et de tricots. Ses créations de tricots sont faites en laine écossaise ou italienne ainsi qu'en cachemire. Ses produits se vendent à plusieurs centaines de dollars compte tenu de leur qualité et de la production manuelle en faible quantité.

En 2008, Steven Spielberg la contacte et lui apprend par téléphone qu'il l'engage pour le quatrième volet de la saga Indiana Jones, Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal, présenté au Festival de Cannes hors-compétition.

En 2010, elle participe au film indépendant White Irish drinkers réalisé par John Gray. En 2012, elle effectue un retour sur scène à New-York en interprétant le rôle principal de la pièce Une Journée d'été du dramaturge norvégien Jon Fosse.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Karen Allen Biography (1951-)
  2. Traduction : La nouvelle fille à l'école.
  3. Karen Allen Picture, Profile, Gossip, and News at CelebrityWonder.com
  4. Ou 1977 ou encore 1978 selon les sources.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :