Parker Posey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour ne pas confondre avec l'actrice de Ma famille d'abord, voir Parker McKenna Posey.

Parker Posey

Description de cette image, également commentée ci-après

Parker Posey au Sundance Cinema Cafe en 2012.

Nom de naissance Parker Christian Posey
Surnom Missy
Queen of the Indies
Naissance 8 novembre 1968 (45 ans)
Baltimore, Maryland, États-Unis
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Profession Actrice
Films notables Party Girl
The House of Yes
Personal Velocity: Three Portraits
Superman Returns
Broken English

Parker Christian Posey, plus connue sous le nom de Parker Posey, est une actrice américaine née le 8 novembre 1968 à Baltimore, dans le Maryland (États-Unis).

Elle est principalement connue pour avoir joué plus d'une trentaine de films indépendants assez bien reçus, ce qui lui vaut le surnom de « Queen of the Indies »[1], mais a également tourné dans des films grands publics.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Baltimore, en Maryland, Parker Christian Posey est la fille de Lynda, cuisinière et Chris Posey, qui possédait une concession Chevrolet. Elle a un frère jumeau, Christopher. Son prénom est un hommage à la mannequin des années 1950 Suzy Parker.

Après sa naissance, elle et sa famille emménagent à Laurel (Mississippi), où sa mère a travaillé comme cuisinière et instructrice culinaire pour le Viking Range Corporation, à Greenwood et son père exploitait une concession automobile. Puis elle a vécu à Monroe (Louisiane). Elle a été élevée dans la religion catholique[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

En 1991, Posey a vingt-trois ans lorsqu'elle débute sa carrière avec le téléfilm First Love, Fatal Love, suivi du soap opéra As the World Turns (inédit en France), dans lequel elle incarne Tess Shelby, rôle qu'elle tiendra pendant un an, suivi d'une participation dans la mini-série Les Chroniques de San Francisco, où elle apparaîtra également dans les opus suivants.

Ce n'est qu'en 1993 qu'elle commence une carrière cinématographique marquée par un premier rôle important au film culte Génération rebelle, qui a vu également de futurs grands noms du cinéma américain faire leurs premières armes tels que Matthew McConaughey, Ben Affleck, Milla Jovovich, Adam Goldberg, Renée Zellweger et Joey Lauren Adams. Le film ne rencontre qu'un succès d'estime, obtenant au fil des années le statut de film culte[3]. La même année, elle participe à la comédie Coneheads, basé sur un sketch de l'émission Saturday Night Live, avant de participer au court-métrage Flirt, de Hal Hartley, avec lequel elle collaborera à six reprises en devenant son actrice fétiche (Amateur, Opera No. 1, l'adaptation en long-métrage de Flirt, Henry Fool et sa suite Fay Grim et The Sisters of Mercy, dont elle coécrira le scénario).

Ce n'est qu'en 1995 qu'elle obtient un rôle principal avec la comédie indépendante Party Girl, qui rencontre un succès inattendu, mais toutefois restreint (472 320 dollars[4] pour un budget de seulement 150 000 dollars). Mais il reste cependant connu pour avoir été le premier film à être montré dans son intégralité sur Internet[5]. Après ce succès, elle incarnera deux seconds rôles, contre le souhait de son manager[6].

Elle enchaîne les films en tournant auprès de réalisateurs réputés tels que Gregg Araki (Doom Generation) et Julian Schnabel (Basquiat) et des films tels que En route vers Manhattan, devenant ainsi l'égérie du cinéma indépendant américain, ce qui lui vaudra le surnom de « Queen of the Indies» par le très réputé magazine Time.

En 1997, sa prestation de jeune femme perturbée se prenant pour Jackie Kennedy dans la comédie dramatique dans The House of Yes ne passe pas inaperçu, puisqu'elle obtient le Prix Spécial du Jury au Festival de Sundance[7].

En 1998, sa carrière est à un tournant puisqu'elle s'oriente vers un cinéma plus grand public, en incarnant la petite amie surbookée de Tom Hanks dans la comédie romantique Vous avez un mess@ge, suivi du film d'horreur Scream 3, où elle prête ses traits à une actrice survoltée, mais cela ne l'empêche pas de tourner par la suite des films à faible budget ou à faible retentissement public mais salués par la critique tels que The Anniversary Party et Personal Velocity: Three Portraits, où son interprétation d'une femme d'affaires ambitieuse lui vaut d'obtenir une nomination à l'Independent Spirit Award de la meilleure actrice[8].

Durant cette période, elle travaille à plusieurs reprises avec le réalisateur Christopher Guest avec lequel elle avait déjà collaboré dans Waiting for Guffman (1996), pour des films tels que Bêtes de scène, A Mighty Wind, pour lequel elle chante et joue de la mandoline[6] et For Your Consideration.

Elle continue à alterner blockbusters à succès (Une affaire de cœur, Blade: Trinity, Superman Returns, où elle est la petite amie de Lex Luthor, The Eye) et petites productions (The Oh in Ohio, Fay Grim), ainsi que la télévision (Hell on Heels: The Battle of Mary Kay, téléfilm qui lui vaut d'être nommée au Golden Globe, Boston Justice, Bored to Death, Will et Grace).

En 2007, elle tourne sous la direction de son amie Zoe Cassavetes dans la comédie Broken English, qui lui vaut une seconde nomination à l'Independent Spirit Award de la meilleure actrice. La même année, elle tient l'un des rôles principaux de la série The Return of Jezebel James[9], qui sera annulé au bout de la diffusion de trois épisodes.

En 2011, elle rejoint la distribution de la deuxième saison de la série télévisée The Big C[10].

Divers[modifier | modifier le code]

Au début des années 2000, elle fait ses premiers pas au théâtre, à Broadway avec la pièce Taller Than a Dwarf, d'Elaine May, dans lequel elle partage la vedette avec Matthew Broderick[11]. Elle ne s'arrête pas en si bon chemin avec des pièces off-Broadway tels qu'Hurlyburly, pour laquelle elle a reçu le Lucille Lortel Award, Fifth of July de Lanford Wilson, Four Dogs and a Bone, de John Patrick Shanley et mis en scène par Lawrence Kasdan.

Elle a également écrit des scénarios, des articles et interviews dans des magazines, mais aussi joue aussi de la mandoline sur un titre du groupe The Dandy Warhols (album Welcome to the Monkey House), participe à l'écriture d'un titre pour Ryan Adams, son petit ami de l'époque ainsi que les chœurs pour l'album de ce dernier (Rock'n'Roll, 2003)[11]

Avec l'équipe du film A Mighty Wind, Posey a joué son rôle dans le film, Sissy Knox, pour une série de concerts dans divers villes des États-Unis, en mai, septembre et novembre 2003[11].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Elle a également joué le rôle de Lulu dans Nuits blanches à Seattle, de Nora Ephron (1993), mais ses scènes furent coupées au montage[12].

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms
Séries télévisées

Voix francophones[modifier | modifier le code]

En Drapeau de la France France
Au Drapeau : Québec Québec
Note : la liste indique les titres québécois[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Non créditée au générique
  2. Film sorti directement en vidéo aux États-Unis.
  3. Épisode Marge Folies.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Richard Corliss, « Queen of the Indies », Time,‎ 17 février 1997.
  2. (en) « ''Index'' magazine interview », Indexmagazine.com (consulté le 2010-09-24)
  3. David Carr, « An Indie Star Whose Life Is an Indie Film », The New York Times,‎ 6 mai 2007 (lire en ligne)
  4. http://www.boxofficemojo.com/people/chart/?id=parkerposey.htm
  5. « Secrets de tournage de « Party Girl » », sur IMDb (consulté le 25 juillet 2011)
  6. a et b (en) « Biographie de Parker Posey », sur IMDb (consulté le 25 juillet 2011).
  7. (en) « Distinctions de « The House of Yes »[site=IMDb » (consulté le 25 juillet 2011).
  8. (en) « Distinctions de « Personal Velocity: Three Portraits » », sur IMDb (consulté le 25 juillet 2011).
  9. (en) Mark Olsen, « Parker Posey's secret? 'It's all hair and shoes' », calendralive.com,‎ 2007-06-17 (lire en ligne)
  10. (en) « The Sunday Conversation: Parker Posey », sur LATimes.com (consulté le 23 juillet 2011).
  11. a, b et c (en) « Parker Posey - Other Works », sur IMDb (consulté le 25 juillet 2011).
  12. (en) « Parker Posey Biography », sur FilmReference (consulté le 25 juillet 2011).
  13. (fr) « Vous avez un mess@ge - Fiche de doublage », sur Voxofilm.free.fr (consulté le 28 juin 2011).
  14. (fr) « Superman Returns - Fiche de doublage », sur Voxofilm.free.fr (consulté le 6 juillet 2011).
  15. a, b, c, d et e (fr) « Filmographie de doublage de Parker Posey », sur RS Doublage (consulté le 28 juin 2011).
  16. (fr) « Scream 3 - Fiche de doublage », sur Voxofilm.free.fr (consulté le 28 juin 2011).
  17. (fr) « The Anniversary Party - Fiche de doublage », sur Voxofilm.free.fr (consulté le 28 juin 2011).
  18. (fr) « Allumeuses ! - Fiche de doublage », sur Voxofilm.free.fr (consulté le 6 juillet 2011).
  19. (fr) « Une Affaire de Cœur - Fiche de doublage », sur Voxofilm.free.fr (consulté le 28 juin 2011).
  20. (fr) « Blade: Trinity - Fiche de doublage », sur Voxofilm.free.fr (consulté le 28 juin 2011).
  21. Doublage Québec

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]