Christian IX de Danemark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Christian IX
Portrait de Christian IX
Portrait de Christian IX
Titre
Roi de Danemark
15 novembre 186329 janvier 1906
&&&&&&&&&&01541542 ans, 2 mois et 14 jours
Prédécesseur Frédéric VII
Successeur Frédéric VIII
Biographie
Dynastie Maison de Glücksbourg
Date de naissance 8 avril 1818
Lieu de naissance Château de Gottorf, Schleswig
Date de décès 29 janvier 1906 (à 87 ans)
Lieu de décès Amalienborg
Père Frédéric Guillaume de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg
Mère Louise Caroline de Hesse-Cassel
Conjoint Louise de Hesse-Cassel
Enfant(s) Frédéric VIII Red crown.png
Alexandra de Danemark
George Ier Red crown.png
Dagmar de Danemark
Thyra de Danemark
Valdemar de Danemark

Christian IX de Danemark
Monarques de Danemark

Christian IX de Danemark (8 avril 1818 à Schleswig - 29 janvier 1906) est roi de Danemark du 15 novembre 1863 au 29 janvier 1906. Il fut surnommé le « beau-père de l'Europe », ayant marié plusieurs de ses enfants à des héritiers de familles royales européennes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Christian IX et sa famille en 1862. Photographie de Georg Emil Hansen.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Il est le quatrième fils du duc Frédéric Guillaume de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg et Louise Caroline, princesse de Hesse-Cassel. Par sa mère, il est arrière-petit-fils de Frédéric V de Danemark, arrière-arrière-petit-fils de Georges II d'Angleterre et descendant de plusieurs autres monarques, mais sans véritable prétention à un trône européen.

Élevé au Danemark, il étudie à l'Académie Militaire de Copenhague. Il demande en vain la main de la reine Victoria, puis il épouse en 1842 la princesse Louise de Hesse-Cassel, nièce du roi Christian VIII.

Il est choisi par Christian VIII comme héritier du trône du Danemark en 1847, avec la protection des grandes puissances européennes, parce que son seul fils vivant, le futur Frédéric VII, n'a pas de descendance. Ce choix vient formellement de la reine Louise, petite-nièce de Christian VII plus proche « dans la lignée » du trône que son mari.

Règne[modifier | modifier le code]

Accession au trône[modifier | modifier le code]

Il succède donc à Frédéric VII sur le trône le 15 novembre 1863. Plongé aussitôt dans la crise de propriété et de statut du Schleswig et du Holstein, deux territoires allemands liés par une union personnelle au trône du Danemark, il signe, sous diverses pressions, la Constitution de novembre, traité qui formalise l'appartenance du Schleswig, non plus au roi, mais au pays même du Danemark, suscitant la colère des princes allemands. Il en résulte une guerre brève entre le Danemark et une alliance Prusse-Autriche, en 1864. La guerre se termine par l'intégration du Schleswig à la Prusse en 1865. Le Holstein est incorporé de la même manière à la Prusse en 1866, après des combats entre l'Autriche et la Prusse.

Politique[modifier | modifier le code]

Christian IX tente en vain d'empêcher la diffusion de la démocratie au Danemark. Il signe pourtant un traité en 1874, qui permet à l'Islande, possession danoise, d'avoir sa propre constitution. En 1900, il approuve l'établissement d'un parlement danois, ce qui met fin à l'absolutisme.

Par une autre réforme de 1866, la constitution danoise est révisée pour donner plus de pouvoir à la Chambre Supérieure, au détriment de la Chambre Basse. Et des lois de sécurité sociale sont votées et mises en application sous son règne : les retraites pour les personnes âgées en 1891, et une assurance chômage et des éléments de politique familiale en 1892.

Le « beau-père de l'Europe »[modifier | modifier le code]

Christian et Louise ont donné naissance à six enfants :

Quatre de ses enfants sont devenus monarques, montant sur les trônes (directement ou en tant que consort) du Danemark, du Royaume-Uni, de Grèce et de Russie. Un cinquième, sa fille Thyra, serait devenue Reine de Hanovre si le royaume de son mari n'avait pas été annexé par la Prusse avant le début de son règne. La grande réussite dynastique des six enfants n'était pas due, en grande partie, à Christian IX lui-même, mais aux ambitions dynastiques de sa femme Louise. Certains les ont comparées à celles de la reine Victoria.

Dans les petits-enfants de Christian, on compte Nicolas II de Russie, Constantin Ier de Grèce, George V du Royaume-Uni, Christian X de Danemark et Haakon VII de Norvège. Il était, dans les dernières années de sa vie, surnommé le « beau-père de l'Europe ». Aujourd'hui, la plupart des familles royales en Europe, régnantes ou ayant régné, descendent directement de Christian IX.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]