Alexandra de Danemark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alexandra du Royaume-Uni.

Alexandra de Danemark

Description de cette image, également commentée ci-après

La reine Alexandra

Titre

Reine consort du Royaume-Uni et des dominions britanniques, impératrice consort des Indes

22 janvier 19016 mai 1910
(&&&&&&&&&&&033919 ans, 3 mois et 14 jours)

Prédécesseur Albert de Saxe-Cobourg-Gotha
Successeur Mary de Teck
Biographie
Dynastie Maison de Glücksbourg
Nom de naissance Alexandra Caroline Marie Charlotte Louise Julie de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg
Naissance 1er décembre 1844
Palais d'Amalienborg, Copenhague (Danemark)
Décès 20 novembre 1925 (à 80 ans)
Sandringham House, Norfolk (Royaume-Uni)
Père Christian IX de Danemark
Mère Louise de Hesse-Cassel
Conjoint Édouard VII du Royaume-Uni
Enfants Prince Albert-Victor,
duc de Clarence et Avondale
George V Red crown.png
Princesse Louise,
princesse royale
Princesse Victoria
Princesse Maud
Prince Alexandre-John
Description de cette image, également commentée ci-après

Consorts britanniques

Alexandra de Danemark (Alexandra Caroline Marie Charlotte Louise Julie de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg) née le 1er décembre 1844 et décédée le 20 novembre 1925 était un membre de la famille royale danoise, devenue reine du Royaume-Uni et impératrice des Indes en tant qu'épouse d'Édouard VII.

Elle est le deuxième enfant et la première fille du roi Christian IX de Danemark (surnommé le « beau-père de l'Europe » à cause des brillants mariages de ses enfants) et de son épouse la reine Louise, née princesse Louise de Hesse-Cassel.
Ainsi, le frère aîné de Alexandra deviendra roi de Danemark sous le nom de Frédéric VIII.
Son frère cadet, Guillaume, devînt roi des Hellènes (Grèce) sous le nom de Georges Ier en 1867.
Tandis que sa sœur Dagmar épousa le futur tsar Alexandre III en 1866 et devint ainsi impératrice de Russie, sous le nom de Marie Fedorovna (cela explique pourquoi il y a une ressemblance frappante entre son fils le roi George V et celui de sa sœur, le tsar Nicolas II).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Alexandra de Danemark par Winterhalter (1864)

Alexandra (dite Alix) est née le 1er décembre 1844 au Palais d'Amalienborg, à Copenhague. Elle est la fille du prince Christian de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg (futur roi Christian IX de Danemark) et de la princesse Louise de Hesse-Cassel.

La princesse est la fille d'un prince secondaire dont l'épouse est apparentée à la famille royale Danoise.

En effet, à sa naissance, le Danemark se trouve confronté à une crise de succession, le roi Frédéric VII de Danemark n'ayant pas d' héritiers naturels.

L'année suivante, le prince Frédéric de Hesse-Cassel cède ses droits à sa sœur la princesse Louise qui n'est autre que la mère de la petite Alexandra. Pour cette raison, en 1847, le roi Christian VIII de Danemark désigne officiellement le prince Christian comme héritier de son fils le futur Frédéric VII qui pas de descendance . ce qui est confirmé en 1852 après la première Guerre des duchés, le prince Christian est choisi comme successeur du roi par le parlement Danois.

La famille princière mène une vie relativement modeste, mais veillant à l'avenir des leurs, le prince - qui a failli épouser la reine Victoria du Royaume-Uni - et la princesse n'en réalisent pas moins des mariages prestigieux pour leurs filles et des destinées brillantes pour ses fils.

1863 est une année de succès pour la famille. La première, celle qui ouvre la "carrière pour ses cadets est justement la princesse Alexandra qui épouse le 10 mars le prince de Galles. Le 30 mars, le prince Guillaume,frère cadet d'Alexandra, est élu roi des Héllènes et monte sur le trône grec prenant le nom de Georges Ier de Grèce. Le 15 novembre, le roi Frédéric VII meurt et le père d'Alexandra reçoit la couronne et prend le nom de Christian IX.

L'année suivante est une année de deuil. Le Danemark, ayant annexé en 1845 le Schleswig, le Holstein et le Lauenbourg qu'il gérait depuis 1815, la Prusse (qui entraîne l'Autriche dans cd qui constituera plus tard un piège) attaque ce petit pays et lui arrache une grande partie de son territoire.

La princesse de Galles vouera toute sa vie une haine profonde aux Prussiens qui ne sera pas sans conséquence 50 ans plus tard pendant la première guerre mondiale.

Ses sentiments sont partagés par toute la famille et notamment sa cadette, la princesse Dagmar, qui devient la tsarine Maria Feodorovna en épousant en 1866 le tsar Alexandre III de Russie (elle sera la mère du dernier tsar, Nicolas II).

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Tourné en ridicule par la presse après sa relation supposée avec une actrice en 1861, le fils aîné de la reine Victoria du Royaume-Uni et du prince-consort Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, le prince de Galles, Albert-Edouard dit « Bertie », 19 ans, est pour ses parents une sérieuse source d'inquiétude.

La reine Victoria, éprouvée par la perte de son mari, recherche un parti pour son fils. Certes, Alexandra de Danemark, 18 ans, n'est pas le meilleur choix d'un point de vue politique, car les Danois sont en froid avec les Prussiens, et la plupart des membres et alliés de la famille royale britannique sont Allemands mais, conquise par son charme et ses qualités qui, espère-t-elle sauront apprivoiser son successeur, la reine fait présenter Alix à Bertie, et le mariage a lieu le 10 mars 1863. Ils ont six enfants en huit ans :

Nom Naissance Décès Mariage
Prince Albert Victor, duc de Clarence et d'Avondale 8 janvier 1864 14 janvier 1892 Fiancé à la princesse Mary de Teck
George V, Roi du Royaume-Uni 3 juin 1865 20 janvier 1936 Princesse Mary de Teck
Princesse Louise, princesse royale 20 février 1867 4 janvier 1931 Alexander Duff, 1er duc de Fife
Princesse Victoria Alexandra 6 juillet 1868 3 décembre 1935 sans alliance
Princesse Maud 26 novembre 1869 20 novembre 1938 Haakon VII de Norvège
Prince Alexander John 6 avril 1871 7 avril 1871

Accident et difficultés conjugales[modifier | modifier le code]

Le prince et la princesse de Galles (1896)
Le prince et la princesse de Galles (1863)

Le style d'Alix contraste avec celui des autres têtes couronnées britanniques. Elle se consacre à ses enfants, et apprécie des activités comme la danse ou le patinage. Après la naissance de son premier enfant, le prince Albert Victor (dit Eddy) en 1864, ses pratiques sportives provoquent quelques frictions entre la reine et le jeune couple. En 1867, après la naissance de son troisième enfant, un accident met sa vie en danger, et lui laisse des séquelles. Elle boitera en effet le reste de sa vie. Une surdité héréditaire s'est aussi déclarée, et s'aggrave progressivement. Pour cacher une cicatrice au cou, elle porte des foulards et des robes à haut col, ce qui lance une mode, puis des bijoux conçus exprès pour elle, les « colliers de chiens » dont peu de gens à l'époque soupçonnent la véritable origine. Par ailleurs, Alix garde longtemps une apparence juvénile, grâce à des voiles soignés et un maquillage très lourd.

Bertie et Alix font de Sandringham House leur résidence préférée, et leur mariage est plutôt harmonieux. Cependant, Bertie n'accorde sans doute pas à sa femme et à ses enfants l'attention souhaitée, ce qui les sépare graduellement, jusqu'à sa maladie sérieuse au début des années 1870, qui amène leur réconciliation. Leur relation a ses hauts et ses bas au cours des années : Bertie, même après avoir regagné l'affection de sa femme, continue d'avoir des maîtresses, dont l'actrice Lillie Langtry, Jennie Jerome (la mère de Winston Churchill), ou encore Alice Keppel.

La mort du prince Albert Victor en 1892 est un grave coup du sort pour la sensible Alix, qui tient à garder son bureau et ses affaires exactement comme il les a laissées, comme l'a d'ailleurs fait sa belle-mère après la mort de son époux, le prince Albert en 1861.

Reine du Royaume-Uni et Impératrice des Indes[modifier | modifier le code]

Impératrice-reine de 1901 à 1910, et Impératrice et reine-mère par la suite, Alix est très aimée et appréciée par les Britanniques. Elle s'associe à beaucoup d'œuvres de charité, la plus notable étant le Jour de la Rose d'Alexandra. Pendant la Seconde Guerre des Boers, elle fonde le Corps soignant de la reine Alexandra, réputé sous le sigle «Q.A.s».

Elle manque pourtant de sagacité politique. Bien que tante maternelle par alliance du Kaiser Guillaume II, sa haine pour les Allemands - qu'elle partage avec sa sœur l'impératrice douairière - une haine venue de la conquête prussienne du Schleswig et du Holstein, terres alors danoises, pendant la deuxième guerre du Schleswig en 1864, s'est renforcée pendant la Première Guerre mondiale,

En 1918, elle épargnera à sa sœur le sort tragique des Romanov en faisant envoyer à Odessa, par son fils le roi George V, le croiseur HMS Marlborough qui rapatriera l'impératrice douairière et sa suite en Angleterre, puis au Danemark.

Décédée le 20 novembre 1925, à Sandringham House, à l'âge de 80 ans, elle est inhumée au Château de Windsor.

Titulature[modifier | modifier le code]

Armes d'Alexandra de Danemark en tant que reine du Royaume-Uni et impératrice des Indes

La princesse Alexandra est à sa naissance un princesse de Danemark issue de la maison de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg. Elle épouse le fils ainé de la reine Victoria et devient princesse de Galles. Comme son mari, elle est la princesse de Galles à avoir porté le plus longtemps ce titre.

Elle porta successivement les titres de:

  • Son altesse sérénissime la princesse Alexandra de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg (18441853)
  • Son altesse la princesse Alexandra de Danemark (18531858)
  • Son altesse royale la princesse Alexandra de Danemark (18581863)
  • Son altesse royale la princesse de Galles (18631901)
  • Sa majesté la reine (19011910)
    • En Inde: Sa majesté impériale la reine-impératrice (19011910)
  • Sa majesté la reine Alexandra (19101925)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Citation[modifier | modifier le code]

  • « Enfin je saurai à l'avenir où il passe ses nuits. » (Alexandra de Danemark, À Lord Esher, à la mort d'Édouard VII, le 10 mai 1910.)

Bibliographie[modifier | modifier le code]