Wittelsheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wittelsheim
La mairie.
La mairie.
Blason de Wittelsheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haut-Rhin
Arrondissement Mulhouse
Canton Wittenheim
Intercommunalité Mulhouse Alsace Agglomération (M2A)
Maire
Mandat
Yves Goepfert
2014-2020
Code postal 68310
Code commune 68375
Démographie
Population
municipale
10 341 hab. (2014)
Densité 438 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 48′ 21″ nord, 7° 14′ 18″ est
Altitude Min. 239 m – Max. 285 m
Superficie 23,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Wittelsheim

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Wittelsheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Wittelsheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Wittelsheim

Wittelsheim [vitəlsaɪm] (en dialecte alsacien : Wittelsà) est une commune de la banlieue de Mulhouse[1] située dans le département du Haut-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Ses habitants sont appelés les Wittelsheimois et les Wittelsheimoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Arrosée par la Thur, bordée au sud par le massif forestier du Nonnenbruch, Wittelsheim est située au carrefour des départementales 2 et 19, à 12 km de Thann, 12 km de Mulhouse intra-muros et 33 km de Colmar. La commune est incluse dans l'unité urbaine de Mulhouse.

Wittelsheim, est une commune du bassin potassique qui fait partie du Pays de la région mulhousienne. Elle est située au cœur de l'Ochsenfeld, et est fortement liée aux communes du nord-est (Staffelfelden, Pulversheim, Wittenheim, Richwiller, Reiningue, bassin potassique) de la région mulhousienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune a été décorée le 30 janvier 1923 de la croix de guerre 1914-1918[2] et, le 11 novembre 1948 de la Croix de guerre 1939-1945[3].

Mines[modifier | modifier le code]

Mine Amélie.

Découverte de la potasse en juin 1904.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Wittelsheim

Les armes de Wittelsheim se blasonnent ainsi :
« D'argent à la lettre majuscule W de sable brochante sur le fût d'une crosse de même. »[4]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971 juin 1994 René Arnold UDF
juin 1994 juin 1995 Charles Wilhelm UDF
juin 1995 mars 2001 Pierre Vogt DVG
mars 2001 2014 Denis Riesemann UDI
mars 2014 en cours Yves Goepfert DVD
Les données antérieures à 2001 ne sont pas encore connues.

Wittelsheim a la particularité d'être l'unique commune de la banlieue de Mulhouse à ne pas avoir intégré Mulhouse Alsace Agglomération en 2010. Lors de la dissolution de la communauté des communes du bassin potassique, elle avait également refusé d'intégrer l'ancienne CAMSA. La commune se voit finalement malgré tout obligée par décision du préfet du Haut-Rhin en décembre 2011 de s'agréger à l'intercommunalité[5],[6]. Néanmoins, cette décision est contestée par la municipalité, dont le maire souhaite rester en dehors de toute intercommunalité, ainsi que par l'association « Oui Thur/Doller » qui quant à elle préférerait un rattachement à la communauté de communes de Cernay et environs ou à celle du Pays de Thann. La ville ainsi que cette association ont déposé en 2012 un recours devant le tribunal administratif de Strasbourg[7]. Par ailleurs, en date de décembre 2012, le site officiel de la M2A ne mentionnait pas encore la ville de Wittelsheim parmi ses communes membres[8]. Finalement, un arrêté préfectoral du 23 mai 2013 officialise le rattachement de Wittelsheim à la M2A, et après les derniers recours rejetés par le tribunal administratif de Strasbourg en décembre 2013[9], la commune intègre officiellement l'intercommunalité à partir du 1er janvier 2014[10].

Budget et fiscalité 2015[modifier | modifier le code]

En 2015, le budget de la commune était constitué ainsi[11] :

  • total des produits de fonctionnement : 9 693 000 €, soit 905 € par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 8 858 000 €, soit 827 € par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 4 614 000 €, soit 431 € par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 5 185 000 €, soit 484 € par habitant ;
  • endettement : 4 866 000 €, soit 454 € par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 11,33 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 18,79 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 78,48 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[12],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 10 341 habitants, en diminution de -0,45 % par rapport à 2009 (Haut-Rhin : 1,52 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
817 897 814 1 058 1 142 1 400 1 565 1 710 1 778
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 734 1 777 1 653 1 570 1 571 1 628 1 664 1 611 1 556
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 436 1 442 1 629 1 947 2 770 7 105 7 154 7 145 9 487
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
9 782 10 088 10 032 10 177 10 452 10 226 10 708 10 335 10 341
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006 [14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Wittelsheim a deux collèges publics d'enseignement secondaire, le collège Charles Péguy et le collège Jean Mermoz (site du collège Mermoz) et un lycée public polyvalent, le lycée Amélie Zurcher. Il y a aussi la possibilité de prendre un bus réservé aux élèves de l'école et collège privés Champagnat.

Environnement[modifier | modifier le code]

Il y aurait à Wittelsheim 42 000 tonnes d'amiante et de mercure (et de déchets électroniques), menaçant la nappe phréatique du Rhin[15]. Ces produits dangereux ont été stockés dans l'ancienne mine de potasse[16]. L'enquête publique a lieu du 7 au 15 novembre 2016 afin de statuer sur le devenir de ces déchets. Le dernier projet prévoyant de n'extraire que 1 760 tonnes de déchets mercuriels sur la totalité des déchets amiantés et terres polluées (métaux lourds) enfouies dans ces galeries mécontente les riverains[17].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Michel.
Wittelsheim, Parc des Jardins du Monde, vue sur la fontaine du jardin espagnol.
  • L'église Saint-Michel[18],
son orgue de tribune[19],
et son orgue de cheur[20].
  • L'église de catholiques Notre-Dame-du-Rosaire[21].
  • L'église du Christ-Roi[22].
  • La chapelle Saint-Jean-Bosco de la cité Langenzuge[23].
  • Monuments commémoratifs[24],[25],[26].
  • Loisirs.
Wittelsheim possède un golf 18 trous ouvert toute l'année et un des plus grands bowlings d'Europe. Wittelsheim possède aussi une petite bibliothèque.
  • Le Parc des Jardins du Monde[27].
Le 1er juin 2013, la ville a ouvert au public le « Parc des Jardins du Monde » (47° 47′ 53″ N, 7° 13′ 48″ E), un parc thématique qui met en scène différents styles de jardins qui ont influencé l'Art des Jardins du Moyen Âge à nos jours : jardin espagnol (ou hispano-mauresque, héritier du jardin islamique), jardin japonais, jardin à l'italienne, jardin à la française et jardin anglais. L'ensemble de ces jardins thématiques sont unifiés par l'eau, véritable fil conducteur, à travers fontaine, canal, miroir d'eau, jet, étang et escalier d'eau.
Le Parc est aussi composé d'un parc paysager d'inspiration anglaise, qui met en scène des essences botaniques en provenance des Amériques, d'Europe et d'Asie. Trois aires de jeux pour les enfants et des toilettes publiques sont également à disposition des visiteurs dans ce Parc public unique en son genre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Communes constituant l'agglomération mulhousienne (Mulhouse + Banlieue) sur le site de l'INSEE
  2. Communes décorées de la Croix de guerre 1914-1918
  3. Communes décorées de la Croix de guerre 1939 - 1945
  4. Archives Départementales du Haut-Rhin
  5. [PDF]Schéma départemental de coopération intercommunale de décembre 2011 sur le site de la préfecture du Haut-Rhin, consulté le 18 décembre 2012
  6. [PDF]Communiqué de presse du Préfet du Haut-Rhin sur la Commission départementale de la coopération intercommunale (CDCI) sur le site de la préfecture du Haut-Rhin le 22 décembre 2011, consulté le 18 décembre 2012
  7. « Intercommunalité: Deux recours contre le rattachement à la M2A », Journal l'Alsace du 19 septembre 2012
  8. Site officiel de Mulhouse Alsace Agglomération
  9. « Wittelsheim : « Oui Thur-Doller » voit son référé rejeté », lalsace.fr le 9 novembre 2013, consulté le 7 janvier 2014
  10. « Wittelsheim: La Ville prépare son entrée dans M2A », Journal l'Alsace du 22 décembre 2013, consulté le 7 janvier 2014
  11. Les comptes de la commune
  12. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  15. Que faire des 42 000 tonnes de matière toxique de Stocamine ?
  16. Stocamine : un poison en terre alsacienne
  17. Stocamine : début de l'enquête publique dans 9 communes du Haut-Rhin
  18. « Eglise paroissiale Saint-Michel », base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. Wittelsheim, St-Michel (Tribune)
  20. Wittelsheim, St-Michel (Choeur)
  21. « église de catholiques Notre-Dame-du-Rosaire », base Mérimée, ministère français de la Culture
  22. « Eglise du Christ-Roi », base Mérimée, ministère français de la Culture
  23. « Chapelle Saint-Jean-Bosco de la cité Langenzuge », base Mérimée, ministère français de la Culture
  24. Monument aux morts
  25. « Le mobilier du cimetière », base Mérimée, ministère français de la Culture
  26. « Cimetière », base Mérimée, ministère français de la Culture
  27. Parc des Jardins du Monde