Fegersheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fegersheim
Fegersheim
Mairie de Fegersheim.
Blason de Fegersheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Bas-Rhin
Arrondissement Strasbourg
Intercommunalité Eurométropole de Strasbourg
Maire
Mandat
Thierry Schaal
2020-2026
Code postal 67640
Code commune 67137
Démographie
Gentilé Fegersheimois, Fegersheimoises [1]
Population
municipale
5 736 hab. (2018 en augmentation de 5,44 % par rapport à 2013)
Densité 918 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 29′ 29″ nord, 7° 40′ 52″ est
Altitude Min. 142 m
Max. 149 m
Superficie 6,25 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Strasbourg (partie française)
(banlieue)
Aire d'attraction Strasbourg (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Lingolsheim
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Fegersheim
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Fegersheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fegersheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fegersheim

Fegersheim (prononcé [fegəʁs(h)ajm][2]) est une commune française située dans la circonscription administrative du Bas-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Elle fait partie du sud de la grande couronne de Strasbourg.

« Feg » est une appellation familière pour désigner la ville.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Fegersheim est une commune française située à 12 km au sud de Strasbourg, dans la circonscription administrative du Bas-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Communes limitrophes de Fegersheim
Geispolsheim Illkirch-Graffenstaden
Lipsheim Fegersheim
Ichtratzheim Eschau

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Sismicité[modifier | modifier le code]

Commune située dans une zone de sismicité moyenne[3],[4].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Commune située entre l'Andlau, la Scheer et l'Ill.

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Cfb dans la classification de Köppen et Geiger[5].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Aménagement de la RD1083 à Fegersheim, Lipsheim et Ichtratzheim[6].

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La découverte de tombes datant du IIIe siècle av. J.-C., atteste une occupation du site dès l'époque celtique.

Fergersheim est cité pour la première fois au XIe siècle, le couvent des bénédictines d'Eschau y possédant une importante propriété. Fegersheim et son annexe Ohnheim appartiennent successivement comme fief épiscopal aux Ochsenstein, Hanau-Lichtenberg et Rathsamhausen qui en sont seigneurs jusqu'à la Révolution. En 2016, l'annexe de Ohnheim n'est plus disponible sur les panneaux de la ville. Le nom Fegersheim est alors généralisé à toute la commune.

En 1680, la cour du Roi-Soleil, suivi de Bossuet et de Mme de Maintenon, séjourne à Fegersheim, où elle attend Marie Anne Christine de Bavière, future épouse du Grand Dauphin. Ce sont cinq jours de fêtes éblouissantes et de réjouissances publiques.

Village traditionnellement agricole, Fegersheim devient un centre de plus en plus attractif à la fin du XIXe siècle.

En 1933 s'y installe la première entreprise, Cajofé, une fabrique de jouets.
En 1962, la municipalité aménage une des premières zones industrielles du secteur pour fournir des emplois sur place.
Cette zone n'a cessé de se développer depuis ce temps. Avec la construction, à proximité, du contournement de Strasbourg et la facilité d'accès, l'avenir devrait permettre à la ville de s'affirmer au sein de la communauté urbaine de Strasbourg...

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Fegersheim

Les armes de Fegersheim se blasonnent ainsi :
« D'or au phi lettre capitale grecque de sable. »[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

En 2010, la commune de Fegersheim a été récompensée par le label « Ville Internet @@ »[8].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
 ? ? Ehrhard -Müller - Schneider SE  
Les données manquantes sont à compléter.
Antoine Kauffmann[9] SE  
René Lacogne[10] DVD  
En cours
(au 31 mai 2020)
Thierry Schaal [11]
Réélu pour le mandat 2020-2026
DVD Ingénieur
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Commune membre de l'Eurométropole de Strasbourg.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Fegersheim est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[12],[13],[14]. Elle appartient à l'unité urbaine de Strasbourg (partie française), une agglomération internationale dont la partie française regroupe 23 communes[15] et 467 438 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[16],[17].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française) dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 268 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[18],[19].

Plan Local d'Urbanisme de l'Eurométropole de Strasbourg, dont la commune de Fegersheim-Ohnheim fait partie[20].

Budget et fiscalité 2016[modifier | modifier le code]

En 2016, le budget de la commune était constitué ainsi[21] :

  • total des produits de fonctionnement : 5 234 000 , soit 946  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 4 164 000 , soit 753  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 1 900 000 , soit 343  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 1 884 000 , soit 341  par habitant ;
  • endettement : 2 668 000 , soit 482  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 15,77 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 13,62 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 60,76 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2015 : médiane en 2015 du revenu disponible, par unité de consommation : 24 090 [22].

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Le conseil départemental a procédé à une étude préalable d'aménagement foncier : volet agricole et foncier[23].

Une opposition s'est manifestée contre le projet de la CUS et du Port autonome de Strasbourg relatif au prélèvement de 100 ha de terres agricoles pour en faire une zone à vocation logistique et un port sec[24].

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.
  • Chambres d'hôtes.

Commerces, industrie et services[modifier | modifier le code]

  • Commerces de proximité[25] :
    • Restaurants,
    • Boulangerie,
    • Boucherie.
  • Fabrique de jouets[26].
  • Entreprise pharmaceutique mondiale Lilly France[27].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[28]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[29].

En 2018, la commune comptait 5 736 habitants[Note 3], en augmentation de 5,44 % par rapport à 2013 (Bas-Rhin : +2,17 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0291 0511 2191 4591 4731 7581 7711 8731 803
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 8241 8521 9381 8831 8231 8951 8291 7991 782
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 7641 7641 7171 6341 8041 9191 9361 8291 857
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
2 1532 3502 9003 6463 9534 5334 8465 3145 438
2018 - - - - - - - -
5 736--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[30] puis Insee à partir de 2006[31].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Monuments et lieux de mémoire
Le monument aux morts.
Monuments funéraires
    • de Caroline Chaveneid Trapp et Charles Trapp[58] ;
    • d'Edgar Roth[59] ;
    • de Jacob Walter et Eugène Mannel[60] ;
    • de la famille Ehrhard[61].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

  • Le village a un club de basket, le CSSA Ohnheim (www.cssa-basket.fr). Le club se distingue en 2016 en remportant le tournoi des sangliers de Givet.
  • Un club de football est aussi présent dans le village (csfegersheim.footeo.com). Leur mentor et parrain est Jean-Pierre Papin. Ce dernier leur a offert son short fétiche, visible dans le hall de la mairie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/bas-rhin-67
  2. « Localisation et prononciation des noms de lieux d'Alsace commençant par I, J ou K », sur elsasser.free.fr (consulté le 21 octobre 2014).
  3. Didacticiel de la règlementation parasismique
  4. Fiche d'information risques et sols de la commune
  5. Table climatique
  6. Le projet de la RD 1083
  7. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le 24 mai 2009).
  8. Palmarès 2010 des Villes Internet sur le site officiel de l'association. Consulté le 19/12/2009.
  9. [PDF] Hommage au maire honoraire Antoine Kauffmann, mars 2018, n°62, bulletin municipal de la ville de Fegersheim-Ohnheim.
  10. [PDF] Liste des maires au 1 avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  11. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020).
  12. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  13. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  14. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  15. « Unité urbaine 2020 de Strasbourg (partie française) », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 3 avril 2021).
  16. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  17. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 3 avril 2021).
  18. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française) », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 3 avril 2021).
  19. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 3 avril 2021).
  20. Plan Local d'Urbanisme de l'Eurométropole de Strasbourg
  21. Les comptes de la commune
  22. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  23. Étude préalable d'aménagement foncier
  24. Manifestation contre le projet d’implantation d’une zone logistique
  25. Commerces de proximité
  26. Présentation générale de la commune
  27. Industriel pharmaceutique français
  28. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  29. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  30. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  31. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  32. Notice no PM67001012, base Palissy, ministère français de la Culture orgue de tribune
  33. Notice no PM67000520, base Palissy, ministère français de la Culture orgue de tribune : buffet d'orgue
  34. Notice no PM67000084, base Palissy, ministère français de la Culture orgue de tribune : partie instrumentale de l'orgue
  35. Notice no IM67000166, base Palissy, ministère français de la Culture orgue
  36. Notice no IM67000148, base Palissy, ministère français de la Culture garde-corps de tribune : sainte Odile d'Alsace, saint François d'Assise, saint Grégoire le Grand, saint Louis, sainte Elisabeth de Hongrie, sainte Cécile de Rome, saint Antoine de Padoue, sainte Catherine de Sienne
  37. Notice no PM67000521, base Palissy, ministère français de la Culture garde-corps de tribune : thème du cantique des trois enfants
  38. « Présentation de l’instrument restauré par la Manufacture d’orgues Muhleisen ».
  39. « Chapelle Saint-Ulrich », notice no IA00023137, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  40. La chapelle Saint-Ulrich
  41. La fontaine Saint-Ulrich
  42. Synagogue et communauté juive
  43. « Synagogue », notice no IA00024123, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  44. Centenaire de la Fondation de l'Hospice Elisa par Louis Ratisbonne, par Max Warschawski
  45. Livret d’accueil de la Fondation Eliza
  46. « Dolmen de la Gastée », notice no PA00081562, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  47. « Maison en pan de bois », notice no PA67000039, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  48. « Moulin », notice no IA00024125, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  49. « Ferme », notice no IA00023139, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  50. Monument aux morts devant l'église
  51. Centre de Recherches sur l'Histoire des Familles
  52. « Cimetière juif », notice no PA00135148, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  53. « Cimetière de Juifs », notice no IA00075623, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  54. « Cimetière », notice no IA00075622, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  55. « Cimetière », notice no IA00024124, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  56. Le cimetière israélite de Fegersheim
  57. Le cimetière juif de Rosenwiller, par Robert Weyl
  58. Notice no IM67000170, base Palissy, ministère français de la Culture monument funéraire (monument sépulcral) : de Caroline _Chaveneid Trapp et Charles Trapp
  59. Notice no IM67000169, base Palissy, ministère français de la Culture monument funéraire (monument sépulcral) : d'Edgar Roth
  60. Notice no PA00107323, base Palissy, ministère français de la Culture croix monumentale
  61. Notice no IM67000167, base Palissy, ministère français de la Culture monument funéraire (monument sépulcral) : de la famille Ehrhard
  62. Jules Ruff (1862-1917)