Kingersheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Kingersheim
Kingersheim
L'hôtel de ville de Kingersheim.
Blason de Kingersheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Haut-Rhin
Arrondissement Mulhouse
Intercommunalité Mulhouse Alsace Agglomération
Maire
Mandat
Laurent Riche
2020-2026
Code postal 68260
Code commune 68166
Démographie
Gentilé Kingersheimois, Kingersheimoise
Population
municipale
13 263 hab. (2019 en augmentation de 4,27 % par rapport à 2013)
Densité 1 983 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 47′ 32″ nord, 7° 20′ 19″ est
Altitude Min. 227 m
Max. 250 m
Superficie 6,69 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Mulhouse
(banlieue)
Aire d'attraction Mulhouse
(commune du pôle principal)
Élections
Départementales Canton de Kingersheim
(bureau centralisateur)
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Kingersheim
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Kingersheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Kingersheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Kingersheim
Liens
Site web http://www.ville-kingersheim.fr/

Kingersheim (prononcé [kiŋ(ɡ)əʁsaim]; Kìngerscha en alsacien) est une commune française située dans la circonscription administrative du Haut-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est. D'un village minuscule il y a quelques siècles, Kingersheim est actuellement la huitième commune du Haut-Rhin, dans la banlieue de Mulhouse. Le tissu urbain est essentiellement résidentiel mais comporte également une zone commerciale importante qui se poursuit vers Wittenheim. La commune est membre de Mulhouse Alsace Agglomération. Ses habitants sont appelés les Kingersheimois et Kingersheimoises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Située dans la plaine d'Alsace, la commune de Kingersheim ne présente quasiment pas de relief.

Elle connaît un fort accroissement de sa population depuis les années 1970, dû à sa situation dans l'unité urbaine de Mulhouse. Ces dernières années, l'urbanisation se densifie avec notamment plusieurs pôles de constructions d'habitats de types individuels ou HLM, ou le projet de construction d'un quartier éco-durable à la place de la friche AMECO. À l'issue de ces différents projets, la population de Kingersheim pourrait atteindre 15 000 habitants.

Passage obligé entre le nord de l'agglomération mulhousienne, notamment la commune peuplée de Wittenheim, et la ville-centre, Kingersheim subit des transits automobiles importants notamment au niveau du Kaligone (2e zone commerciale d'Alsace).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Kingersheim
Bois du Nonnenbruch Wittenheim
Richwiller Kingersheim Illzach
Pfastatt Mulhouse quartier de Bourtzwiller Illzach

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Kingersheim est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Mulhouse, une agglomération intra-départementale regroupant 20 communes[5] et 246 692 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Mulhouse, dont elle est une commune du pôle principal[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 132 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires artificialisés (86,3 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (70,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones urbanisées (55,5 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (19,1 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (9,2 %), forêts (7,7 %), terres arables (5,9 %), mines, décharges et chantiers (2,5 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Lotissements / Quartiers / Zones[modifier | modifier le code]

  • Béarn
  • Centre historique (Tival, Place de la réunion et Place du Village)
  • Cité Jardin (1925)
  • Croix-Marie
  • Dahlia
  • Davério (1955)
  • Eselacker, site lieudit de l'ancienne décharge d’ordures ménagères gérée entre 1959 et 1974 par la ville de Mulhouse.
  • Fernand Anna (partagé entre Wittenheim et Kingersheim)
  • Friche industriel Ameco
  • Kaligone (zone d'activités commerciales, dans la continuité du Pôle 430 de Wittenheim)
  • Strueth
  • Tilleul
  • Vert-Village
  • Village des Enfants (?)

Histoire[modifier | modifier le code]

Kingersheim apparaît pour la première fois en 1195 sous la dénomination de Kemingsen et tire son origine d'une légende, concernant un pavillon de chasse érigé probablement dans le centre historique. La chronique de Schoenensteinbach parle de l'état des paroisses de Wittenheim et Kingersheim au cours des XIe et XIIe siècles. Cette chronique relate qu'en l'an 1199, l'évêque Lüthold de Bâle, ordonne que la chapelle de Kingersheim soit rattachée à la paroisse de Wittenheim. En 1202, le pape Innocent III, confirma les lettres d'ordonnance des deux évêques. En 1216, l'abbaye de Neuwiller fit don au couvent de Schoenensteinbach[12] d'une relique de saint Adelphe qui fut déposée dans la chapelle de Kingersheim.

Les nobles de Hus Wittenheim en étaient les seigneurs dès le XIVe siècle et, par la suite, leurs successeurs, les nobles d'Andlau[13]. De nombreux titres ou chartes d'investiture ont été rédigés, parmi lesquels le titre de 1351. Il y est écrit que Therry de Hust est investi du quart du château de Wittenheim ainsi que du village de Kingersheim. Le village de Wittenheim constitua jadis dans le régime féodal le corps d'un bourg ayant reçu une charte qui donnait aux seigneurs le droit de régir plusieurs villages entre autres celui de Kingersheim. En 1473, Lazare d'Andlau fut à son tour investi du village de Kingersheim par Pierre de Hagenbach, grand bailli de Charles le Téméraire. Lazare eut de son mariage avec Judith de Ramstein un fils nommé Louis (1474-1509). Chevalier, il fut le fondateur de la branche des Andlau de Kingersheim.

L'autonomie du village apparaît donc à la fin du XVe siècle. Louis d'Andlau de Kingersheim fut le premier des Andlau à construire le château de Kingersheim et à y habiter.

La commune a été décorée, le , de la Croix de guerre 1939-1945[14].

Sous le maire Eugène Béhé (maire de 1947 à 1971, élu après la Seconde Guerre mondiale), construction du réseau d’eau courante, des écoles du centre, des ateliers municipaux, un bureau de poste et l'hôtel de ville (mairie actuelle). Il a accueilli la visite du général Charles De Gaulle lors de sa tournée en Alsace le 1er août 1948 dans l’ancienne mairie (actuellement le Créa). Un pacte de jumelage avec Hirschau est signé le 14 novembre 1963.

Sous le maire Marius Fischer (maire de 1971-1989), constructions/création du Cosec, de la salle des fêtes, de l'office municipal des sports des arts et de la culture, d'infrastructures scolaires, de la salle polyvalente et de la caserne des pompiers.

Mines[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Kingersheim Blason
D'or au tourteau de gueules chargé d'une croix d'argent[15].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Eugène Béhé (1910-1977)   Exploitant fromager
Marius Fischer (1926-1995)   Ancien président du Crédit mutuel de Kingersheim
Jo Spiegel[16] (1951-) PS
DVG
PP
Professeur d'EPS retraité
Conseiller régional d'Alsace (1986 → 1998)
Conseiller général du canton de Wittenheim (1988 → 2015)
Président de la CAMSA (2005 → 2009)
En cours Laurent Riche [17](1964-) DVG Profession: Cadre Supérieur secteur des Télécommunications
Autre mandat électif: Vice Président Mulhouse Alsace Agglomération (m2a) depuis 2017
Adjoint au Maire 2001 à 2020
Les données manquantes sont à compléter.

Démocratie participative[modifier | modifier le code]

Jo Spiegel met en place à Kingersheim des conseils participatifs pour les grandes décisions de la commune, composés à 40 % de volontaires, 20 % de concernés et 40 % de tirés au sort. Les membres reçoivent une formation préalable et les élus sont là plus en tant qu'animateurs que décideurs[18]. En 2016, 40 conseils participatifs avaient en 10 ans réuni 700 participants. Chaque conseil réunit un maximum de 50 personnes. Des professionnels du débat public aident à faire émerger la parole de ceux qui n’osent pas la prendre[19].

Budget et fiscalité 2015[modifier | modifier le code]

En 2015, le budget de la commune était constitué ainsi[20] :

  • total des produits de fonctionnement : 12 724 000 , soit 962  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 12 623 000 , soit 954  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 4 825 000 , soit 365  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 4 894 000 , soit 370  par habitant ;
  • endettement : 15 936 000 , soit 1 205  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 13,44 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 19,04 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 67,11 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Projets de la municipalité actuelle[modifier | modifier le code]

  • Maison de l’engagement : réhabilitation / mise aux normes de locaux pour les associations et les acteurs de l’engagement.
  • Création d’un pôle d'échanges et de partage
  • Création d’un ”Centre ressources” Vélo pour les habitants.
  • Création d’une maison des préventions avec la Police Municipale et le conciliateur de justice.
  • Rénovation du Foyer Saint-Adelphe.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[21],[Note 3]

En 2019, la commune comptait 13 263 habitants[Note 4], en augmentation de 4,27 % par rapport à 2013 (Haut-Rhin : +1,1 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
280281384426443595628610594
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
676718720708667673719728750
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
8118468689111 3582 7113 1862 7983 637
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
5 6075 9207 9289 65511 25811 96113 15412 95513 151
2019 - - - - - - - -
13 263--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Vie Locale[modifier | modifier le code]

Accès et transports[modifier | modifier le code]

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est reliée au réseau de bus de l'agglomération de Mulhouse exploité par l'entreprise Soléa.

Plusieurs ligne de bus traversent la commune, permettant notamment de rejoindre Mulhouse:

  • La ligne « Chrono » C4 (Wittenheim (arrêt Sainte-Barbe) ↔ Mulhouse (arrêt Châtaignier); passe par Kingersheim) qui permet de rejoindre la ligne 1 du tramway (Kingersheim Châtaignier - Gare centrale de Mulhouse).
  • La ligne principale 8 (desservant Lutterbach, Pfastatt, Mulhouse, Kingersheim et Wittenheim)
  • La ligne principale 9 (desservant Rixheim, Illzach, Mulhouse et Kingersheim)
  • La ligne interurbaine 54 (desservant Bollwiller, Feldkirch, Staffelfelden, Pulversheim, Wittenheim, Kingersheim et Mulhouse).
    • Les lignes suburbaines du réseau, en réalité constituées de lignes régionales en intégration tarifaire, desservent les zones les plus éloignées de l'agglomération.
  • Tribus est le nom du réseau de bus scolaire de l'agglomération mulhousienne.[24] Ces lignes circulent les jours de cours aux heures de début et de fin de cours et desservent de multiples collèges et lycées de l'agglomération. Des lignes de tribus passant par Kingersheim permettent des trajets vers les lycées Lambert et Lavoisier de Mulhouse. Voir les horaires et les arrêts desservis sur le site de Soléa.

Vélos[modifier | modifier le code]

  • Aménagements:
    • Piste cyclable bidirectionnelle Claude Debussy
    • Bande cyclable sur le Faubourg de Mulhouse (avec voies de bus partagées)
  • Station de réparations en libre-service près de la place de la Réunion à côté de l'épicerie Les Sheds (station de gonflage intégrée, outils principaux d’entretien: 2 démonte-pneus, clefs hexagonales, tournevis, clefs plates, clefs Allen,...).
  • Arceaux / abris pour vélos disponibles devant:
    • service public: la mairie, la médiathèque municipale, police municipale, la poste
    • médicale: orthodontiste Naegelen, pharmacie Grim-stoffel
    • commerces: bureau tabac Le Jackpot, Coiffeuse-Barbière Absolu'Tifs, E.Leclerc, LIDL, à proximité du Tabac Presse Réunion
  • Conseil Participatif Vélo
  • Projets possibles:
    • Création d’un ”Centre ressources” Vélo pour les habitants.

Culture[modifier | modifier le code]

  • Le Festival MOMIX de Kingersheim, festival international jeune public présentant des spectacles dans la région mulhousienne, existe depuis 1992. C'est une initiative du CRÉA possédant le label «Scène Conventionnée Jeune Public», depuis 2006 (label accordé par le Ministère de la Culture et de la Communication).
  • « Cabine téléphonique recyclée en cabine à livres (un "troc’livres"). Elle a été installée été 2015 au parK des Gravières et transférée sur la place du Village fin mars 2021. La « Kabine à livres » (nom donnée par la mairie) a été remise en état et recoloré en jaune, bleu, rouge et noire. C'est un clin d’œil aux oeuvres du peintre Piet Mondrian; ainsi, la cabine a été renommée « la Kabine des Mondes Riants »[25].

Énergies[modifier | modifier le code]

Eau[modifier | modifier le code]

  • Distribution de l'eau du robinet gérée par la ville de Mulhouse depuis ~2020.

Électricité[modifier | modifier le code]

  • Lampadaires LEDs.
  • Centrales photovoltaïques (2); installées par la coopérative Énergies Partagées en Alsace (EPA)[26], financées en partie par des citoyens via adhésion à la coopérative (une part de la coopérative = 103 €)
    • Panneaux photovoltaïques (~550 m²) sur la toiture de la salle polyvalente Pierre de Coubertin. Opérationnelle depuis le 1er août 2018. Puissance de 100 kWc. Alimente le quartier. Panneaux fabriqués sur Dinsheim-sur-Bruche, dans le Bas-Rhin.
    • Panneaux photovoltaïques (~550 m², exposés au sud) sur la toiture de l'école du Centre Charles Perrault. Avec ombrières de toiture pour le premier étage et une rangée de panneaux photovoltaïques en ombrières pour le rez-de-chaussée.
    • Projet d'installation d'un champ photovoltaïque d’une surface de 7,5 hectares sur le site de l’Eselacker, l'ancienne décharge d’ordures ménagères gérée entre 1959 et 1974 par la ville de Mulhouse. Possible installation après dépollution du site.

Équipements de santé[modifier | modifier le code]

  • Laboratoire d'analyse médicale
  • Médecins généralistes:
    • Maison Médicale de Kingersheim, à proximité de la pharmacie Grim-stoffel, au 73A Faubourg de Mulhouse (5):
      1. Dr FORSTER Gilbert
      2. Dr FRANÇOIS Aline
      3. Dr LE Eugénie
      4. Dr RAMDANI Saïd
      5. Dr SCHLEGEL Pierre-Paul
    • À proximité de la pharmacie de la Croix Marie, 2 Rue de l'Entente (2):
      • Dr BENSAFI Ryad Boumediene
      • Dr KOUNI Nabil
  • Opticiens: La Boutique de l'Optique, Optical Center, Tival Optique
  • Pharmacies:
    • Pharmacie Croix-Marie - 62 Fbg de Mulhouse
    • Pharmacie Grim-stoffel (Centre) - 73 Fbg de Mulhouse
    • Pharmacie de la Strueth - 33 Rue de Guebwiller
  • Magasins de compléments alimentaires et vitamines: Nutri Body Store

Enseignement[modifier | modifier le code]

La ville de Kingersheim est rattachée à l'Académie de Strasbourg.

Kingersheim a un collège public d'enseignement secondaire, le collège Émile Zola.

Kingersheim compte aussi huit écoles primaires : trois écoles élémentaires (écoles du Centre, de la Strueth et du Village des enfants) et cinq écoles maternelles (maternelles La Croix-Marie, Louise Michel, des Perdrix, des Tilleuls, du Village des enfants). La plupart de ces écoles primaires proposent aussi un accueil périscolaire.

Sport[modifier | modifier le code]

  • Arts martiaux:
  • Athlétisme: Athlétisme Club Illzach-Kingersheim (ACIK)
  • Basket-ball : Basket-ball Club Kingersheim (BCK)
    • Homme : Départementale Masculine Seniors Division 2 (DM2) et DM4 (2 équipes seniors)
    • Femme : Départementale Féminine Seniors Division 2 (DF2)
  • Cyclisme: Cyclo-Club de de Kingersheim (CCK), à la Maison du Foot et du Vélo
  • Football et Futsal : Football Club Kingersheim (FCK)
    • Homme: Football (District 1 et District 5), Futsal (Futsal D1 et District Futsal 2)
  • Gymnastique: Indépendante de gymnastique de Kingersheim
  • Handball :
    • Femme: Entente Mulhouse/Kingersheim (Nationale 2 et Prénationale) (anciennement HBCK Handball Club de Kingersheim)
  • Tennis : Tennis-Club de Kingersheim (TCK)
  • Tennis de table: Club Pongiste de Kingersheim
  • Volley-ball : Volley-ball Club de Kingersheim (VBCK / VBC Kingersheim)
    • Homme: Nationale 3M et Départemental 1 Masculin
    • Femme: Prénationale Féminine et Régionale Féminine

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Saint-Adelphe.
Sainte-Élisabeth.
  • Cimetières (2):
    • Cimetière Nord.
    • Cimetière Sud.
  • Lieux de cultes
    • Eglises (2):
    • Mosquée
    • Temple bouddhiste khmer
  • Château d'Andlau, usine d'impression sur étoffes[29]. Maintenant le bâtiment de la police municipale (?).
  • Bornes portant le blason de la famille d'Andlau, seigneurs du village de 1419 à 1789[30].
  • Croix monumentales[31],[32].
  • Monuments commémoratifs[33].
  • Sculptures de Maurice Munck (a vécu à Kingersheim): monument aux Morts de la rue de Hirschau et statue de la Vierge et l’Enfant (« La mère et les enfants ») située devant l’école du Centre.
  • Places:
    • Place de la Libération
    • Place Maurice-Munck: place publique devant les écoles du centre où se situe une des sculptures faites par Maurice Munck
    • Place de la Réunion
    • Place du village

Administratif / Service public / autres initiatives de la villes

  • Caserne de pompiers
  • Déchetterie
  • Epicerie solidaires L'Envol
  • Epicerie Les Sheds
  • La Poste (en manque d'effectifs donc souvent fermée; relais La Poste au Tabac Le Jackpot) - 8 Rue du Stade
  • Mairie / hôtel de ville
  • Maison de la Citoyenneté (ancienne ferme Schurch)
  • Place du village (depuis 2020)
  • Police municipale

Equipements communaux: sports, espaces de loisirs en plein air...

  • Foyer Saint-Adelphe
  • Maison bleue (devient la "Maison des Artistes", une hébergement pour artistes de passage à partir de 2022)
  • Maison du foot et du vélo
  • Salle des fêtes "le Hangar"
  • Salle de réunion Fernand Anna
  • Salles polyvalentes / de sport : Cité jardin (1978), Fernand Anna, Gounod, Strueth, Village des enfants
  • Stades : COSEC, Pierre de Coubertin, Fernand Anna, Plaine de foot et de loisirs
  • Parc des Gravières (2015)
  • Station de réparations en libre-service près de la place de la Réunion (station de gonflage intégrée, outils principaux d’entretien: 2 démonte-pneus, clefs hexagonales, tournevis, clefs plates, clefs Allen,...)

Espaces verts

  • Forêts. Une portion de la Forêt communale de Kingersheim fait partie de la Forêt du Nonnenbruch, qui est classée "Forêt de protection". La gestion de la forêt communale de Kingersheim, régie par le Code Forestier, est assurée conjointement par la Ville et l’Office National des Forêts (ONF). La forêt communale de Kingersheim s'étend sur 2 communes (superficie d'environ 85 hectares en tout: 40,34 ha sur Kingersheim et 45,19 ha sur Richwiller). Le droit de chasse s'exerce uniquement sur la partie située sur le ban communal de Richwiller. Essences d'arbres de la forêt communale: des chênes (chêne pédonculé et chêne sessile), des charmes, des frênes et d'autres feuillus; très petite part de pin sylvestre[34].
    • Canton Roedlé (dans le poumon vert)
    • Canton Kleinfeld (dans le poumon vert)
    • Canton Pferdeallmend
    • Canton Vorwald (extrémité nord-ouest près des étangs Seeboden)
  • Espace naturel "Poumon Vert" de 80 ha : Promenade Vita (4,5 km aller/retour), Promenade Verte (1,5 km aller/retour, aux abords du Dollerbaechlein) et Promenade des étangs (3,5 km aller/retour)
  • Verger école (Gounod)

Eaux

  • Château d'eau
  • Le Dollerbaechlein (ruisseau)
  • Etangs (la plupart d'anciennes gravières et décharges sauvaged):
    • étang des Bosquets, à la Strueth - possédé par l’association de pêche Les Amis des Bosquets
    • étang communal, rue du Vieil-Armand - géré par l'Amicale des pêcheurs seniors depuis 2022
    • étang de Kingersheim (superficie de 1,5 ha) - possédé par l'AAPPMA « Les Brochets de Mulhouse ». Poissons: brochets, carpes, truites, gardons.
    • étang Legrand, faubourg de Mulhouse à côté de l'Ehpad Les Violettes - possédé par l’AAPPMA de Riedisheim.
    • dans le poumon vert - étang Savonitto (le plus large, en forme de S), étang Nicola, étang communal
    • autres: Communaux, Roses, Seeboden (trois)
  • Autres: Bassin du Totenkopf

Culture et salles de loisirs

  • Espace Tival (salle de spectacle et de conférence construite en 2000 sur l'ancien site Tival)
  • CRÉA (centre de rencontre, d'échange et d'animation) - fondé en 1989; siégeant dans le bâtiment de l'ancienne mairie-école
  • Maison de la musique
  • Médiathèque municipale (dans le bâtiment du Créa, au 2e étage)

Associations et clubs

  • Conseil Communal de la Vie Associative (CCVA): fédère toutes les associations sociales, culturelles et sportives de Kingersheim, y compris celles déjà regroupées au sein de l'Office Municipal des Sports (OMS)
  • LeFALA (Le Faire Avec Les Autres): un fablab
  • Office Municipal des Sports (OMS)
  • Orchestre musicale Harmonie Concorde
  • Société d'Arboriculture de Kingersheim
  • Société d'Histoire de Kingersheim
  • Sports: aikido, athlétisme, basketball, cyclisme, football, handball, judo, karaté, ping pong, tennis, ...

Autres[modifier | modifier le code]

  • Le , le père Jean Uhl, 68 ans, curé de la paroisse Saint-Adelphe de Kingersheim, est assassiné dans son presbytère. Son meurtrier, David Oberdorf, fervent de rites sataniques, a tué le prêtre de 33 coups de couteau[35].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Daniel Koechlin (1845-1914), peintre, y est mort.
  • Ernest Hauger (1873-1948), né à Kingersheim, missionnaire et évêque en Afrique.
  • Maurice Munck (1930-2008), artiste sculpteur, y a habité (quartier Davério) et y est mort. Ses oeuvres:[36]
    • Pfaffenhoffen: "Les nageuses" et "Deux âges" (place des brasseurs), "Préhistoire" (place de la République).
    • Mulhouse: décoration des écoles maternelles Charles Pranard et Montaigne
    • Riedisheim: décoration du groupe scolaire Bartholdi
    • Quartier Hirschau (jumelage) de Tübingen, Allemagne: relief pour l’Hôtel de ville de Hirschau
    • autres œuvres à Wittenheim, Staffelfelden, Grasse et Nice
  • Joseph Spiegel, né le , est un homme politique français.
  • Toufik Zerara, footballeur, né à Mulhouse le , a commencé sa carrière au FC Kingersheim.
  • Florian Kohler, joueur de billard, né à Kingersheim le .

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Commune Nature: Niveau 3 libellules en 2021 (1 libellule en 2019).
  • Ville Internet : @@@ en 2007 (@@ en 2006).
  • Ville fleurie : 2 fleurs. (voir année de récompense)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Communes constituant l'agglomération mulhousienne (Mulhouse + Banlieue) sur le site de l'INSEE
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Unité urbaine 2020 de Mulhouse », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  8. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Mulhouse », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. Schoenensteibach : couvent de femmes de l'ordre de Citeaux, fondé en 1135 par Notker de Wittenheim. Passé sous la règle de saint-Augustin en 1159 et sous celle de Saint Dominique en 1397, le couvent fut victime de la Révolution
  13. « Village », notice no IA00050892, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. Communes décorées de la Croix de guerre 1939 - 1945
  15. Archives Départementales du Haut-Rhin
  16. Résultats des élections municipales : Kingersheim
  17. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  18. « À Kingersheim, Jo Spiegel fait participer les habitants aux décisions locales (mais vraiment) », sur Rue89 Strasbourg, (consulté le ).
  19. « Jo Spiegel : “Le rôle du politique n’est pas de flatter les gens“ », sur La Vie, (consulté le ).
  20. Les comptes de la commune « Copie archivée » (version du 23 mars 2015 sur l'Internet Archive).
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  24. « Dessertes collèges/lycées », sur http://www.solea.info (consulté le )
  25. « Kingersheim Magazine n° 139 / mai 2021 »
  26. « Énergies Partagées en Alsace (EPA) - Website »
  27. « Eglise paroissiale Saint-Adelphe », notice no IA00050895, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  28. Notice no IM68000569, base Palissy, ministère français de la Culture orgue
  29. « Château d'Andlau, usine d'impression sur étoffes », notice no IA00050898, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  30. « Bornes portant le blason de la famille d'Andlau seigneur du village de 1419 à 1789 », notice no IA00050907, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  31. « Croix monumentale de 1684 », notice no IA00050906, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  32. « Croix monumentales », notice no IA00050894, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  33. Monument aux Morts, Plaque commémorative du 6e R.I.C., Monument commémoratif du 6e R.I.C., Stèle commémorative 1914-1918
  34. ONF (Office National des Forêts), « Aménagement forestier: Aménagement de la forêt communale de Kingersheim »
  35. Liberation.fr//mort-au-presbytere-j-ai-ete-inspire-par-mes-sentiments-sataniques_98357
  36. « F.S.H.A.A. : Notices netDBA - MUNCK Joseph Marie », sur Fédération des Sociétés d’Histoire et d’Archéologie d’Alsace (F.S.H.A.A.)