Vendenheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vendenheim
Vendenheim
Blason de Vendenheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Bas-Rhin
Arrondissement Strasbourg
Intercommunalité Eurométropole de Strasbourg
Maire
Mandat
Philippe Pfrimmer
2020-2026
Code postal 67550
Code commune 67506
Démographie
Gentilé Fédinois(e)
Population
municipale
5 971 hab. (2019 en augmentation de 7,55 % par rapport à 2013)
Densité 376 hab./km2
Population
agglomération
478 280 hab. (2019)
Géographie
Coordonnées 48° 40′ 06″ nord, 7° 42′ 50″ est
Altitude Min. 131 m
Max. 181 m
Superficie 15,89 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Strasbourg (partie française)
(banlieue)
Aire d'attraction Strasbourg (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Brumath
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Vendenheim
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Vendenheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vendenheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vendenheim
Liens
Site web www.vendenheim.fr

Vendenheim (prononcé [vɛndənaɪm] ; en alsacien Fangene) est une commune française située dans la circonscription administrative du Bas-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace. Elle fait partie de l'Eurométropole de Strasbourg (EMS).

Ses habitants sont appelés les Fédinois.

C'est une commune dynamique composée d'un riche tissu associatif et de nombreux commerces et services de proximité.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est située à douze kilomètres au nord de Strasbourg, le long du canal de la Marne au Rhin. Ce village encore rural dans les années 1960, avec de nombreuses exploitations agricoles, est devenu une ville résidentielle. Vendenheim comprend une importante zone commerciale périphérique, qu'elle partage avec Lampertheim et Mundolsheim.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Vendenheim est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Strasbourg (partie française), une agglomération internationale dont la partie française regroupe 23 communes[4] et 478 280 habitants en 2019, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française) dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 268 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (56,9 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (58,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (48,1 %), forêts (20,6 %), zones urbanisées (11,2 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (11,2 %), zones agricoles hétérogènes (8,8 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Infrastructures de transport[modifier | modifier le code]

Vendenheim a sa gare. Les TER s'y arrêtent régulièrement pour amener les passagers vers Strasbourg ou Haguenau. La commune de Vendenheim est également desservie par les bus de la Compagnie des Transports Strasbourgeois via 3 lignes (6, 71 et 75) qui mènent à Strasbourg. L'abonnement mensuel Badgéo permet aux usagers de prendre, comme ils le souhaitent et autant de fois que nécessaire, le train, le tram ou le bus dans l'EMS. Il existe aussi des tickets CTS à la journée (pour 1 ou plusieurs personnes) qui permettent de profiter durant 24h des divers transports en commun pour circuler dans les 33 communes de l'Eurométropole de Strasbourg.

À terme, la ville de Vendenheim devrait être reliée au centre de la principale métropole régionale via le tramway de Strasbourg. En outre, la ville sera le terminus nord d'une ligne allant à Wolfisheim via la Gare centrale et le centre-ville de Strasbourg[11].

Entre Eckwersheim et Vendenheim, le Grand Contournement Ouest de Strasbourg devrait passer à proximité des maisons.

Histoire[modifier | modifier le code]

Armoire à panneaux bastionnés (Vendenheim, 1769[12]).

Le nom de la ville est mentionné pour la première fois autour du VIIIe siècle. Le nom de la ville rappelle les fondeurs : les Wenden (allemand), une population en l'Allemagne de l'est, qui parle une langue slavique.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Vendenheim

Les armes de Vendenheim se blasonnent ainsi :
« Coupé : au premier de gueules à la bande d'argent côtoyée de deux cotices fleuronnées du même, au second d'argent au croissant de gueules. »[13].


Économie[modifier | modifier le code]

Vendenheim partage avec Mundolsheim et Lampertheim la zone commerciale nord de Strasbourg, l'une des plus importantes zones commerciales de France.

L'Ecoparc rhénan, édifié sur une partie du site de l'ancienne raffinerie Pétroplus, est implanté sur le ban communal de Reichstett et sur celui de Vendenheim. C'est le pôle d'activités du Nord de l'agglomération strasbourgeoise.

Énergie[modifier | modifier le code]

De l'ancienne raffinerie Pétroplus, il ne reste aujourd'hui que la cheminée rouge et blanche, vestige de ce passé industriel.

Le site a tenté une reconversion dans les énergies renouvelables. Dans un premier temps, commission d'enquête s'est déclarée favorable à l'exploitation de la géothermie profonde par la société Fonroche Énergie. Le développement de la géothermie profonde fait partie du plan climat-énergie de la métropole de Strasbourg[14],[15]. La préfecture du Bas-Rhin a autorisé le forage géothermique le [16]. L'exploitation du site a été définitivement arrêtée en décembre 2020 après une série de séismes frappant l'Euro-métropole et la découverte par la DREAL de plusieurs écarts par rapport à l'arrêté préfectoral règlementant l'activité du site[17].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[18] :

  • total des produits de fonctionnement : 6 402 000 , soit 1 140  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 5 514 000 , soit 982  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 2 744 000 , soit 489  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 1 642 000 , soit 292  par habitant ;
  • endettement : 1 824 000 , soit 325  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 17,31 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 19,50 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 55,45 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[19]
Période Identité Étiquette Qualité
Jean-Baptiste Kieffer    
Valentin Buhrel    
Jean-Georges Schladenhaufen    
Jean Bastian    
Georges Waltz    
André Buhrel    
Charles Hackius    
Georges Schuster    
Joseph Klein    
Jean Holweg    
Théodore Steck    
Joseph Steinmetz    
Henri Bronner[20] DVG Technicien commercial SNCF
En cours
(au 31 mai 2020)
Philippe Pfrimmer [21]
Réélu pour le mandat 2020-2026
DVD Agent général d'assurances
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[23].

En 2019, la commune comptait 5 971 habitants[Note 3], en augmentation de 7,55 % par rapport à 2013 (Bas-Rhin : +2,76 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9851 0491 0821 2391 3451 2631 3421 3891 355
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 3621 3311 3121 3061 3521 3611 3841 4201 461
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4261 5351 5541 4921 6841 8251 8961 8611 964
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
2 2632 7723 4573 5205 1935 5975 7205 6705 588
2014 2019 - - - - - - -
5 5575 971-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[24] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.


Animations et Manifestations culturelles[modifier | modifier le code]

  • De mai à juillet, Vendenheim organise son bistrot éphémère appelé "Gàrtewirtschaft". Chaque vendredi soir, des animations (danse, chanson, soirée jeux, etc.) et de la petite restauration sont proposées. Un "after "sympa pour bien commencer le week-end entre amis ou en famille. Le samedi matin, on y prend volontiers l'apéro après avoir fait son marché.
  • Depuis 2019, l'événement de l'été est "Vendenheim Plage". Du sable, de l'eau et des animations pour passer un bon moment.
  • Vendenheim participe aussi à l'initiative E friehjohr fer unseri Sproch, coordonnée par l’association E Friehjohr fer unseri Sproch et l’Office pour la Langue et la Culture d’Alsace.
  • La fête de la Patate (Messti) se déroule traditionnellement le 1er week-end de septembre.
  • L'Espace Culturel Le Diapason présente une saison culturelle riche et variée pouvant satisfaire tous publics de tous âges.
  • Le Festival "Les Ephémères" est proposée généralement en mai.
  • La Médiathèque-ludothèque Tomi Ungerer est un lieu d'échanges et de découvertes avec lectures publiques, rencontres avec des auteurs, etc.
  • Vendenheim propose des séances de cinéma le mardi et le dimanche matin(séance famille).

Établissements scolaires[modifier | modifier le code]

  • La crèche "Premiers pas" accueille une quarantaine d'enfants de 0 à 4 ans. Les tout petits peuvent aussi être accueillis par des micro-crèches ou par des assistantes maternelles.
  • La Buissonnière (structure périscolaire) accueille les enfants le matin et le soir, et sert le repas de midi en semaine. Elle est aussi ouverte les mercredis ainsi que durant les vacances scolaires.
  • L'école maternelle Clairefontaine accueille environ 160 élèves en 2015. Une salle destinée au RASED, rénovée en 2007, reçoit les élèves en difficulté plusieurs fois par semaine. L'école dispose d'une salle rythmique ainsi que d'une salle de jeux.
  • L'école primaire Pierre-Pflimlin accueille environ 300 élèves répartis en une quinzaine de classe en 2014. Elle bénéficie d'une salle polyvalente, d'une bibliothèque et d'une salle informatique. En plus des classes traditionnelles, l'école propose également des classes bilingues (comme l'école maternelle) et une classe spécialisée pour les élèves en difficulté.
  • Le collège La Pierre-Polie, construit en 1992, a été appelé ainsi en référence à la nécropole néolithique découverte en 1999. L’établissement est composé de 22 salles de classe. Le CDI peut accueillir 25 élèves et le restaurant scolaire a 120 places. Le collège a aussi un parking à vélos protégé.
  • La Providence est un collège privé qui existe depuis 1976. Le collège est la propriété des frères obats. Il y avait 326 élèves à la rentrée 2011. L'établissement propose une demi-pension, avec une cantine sur place, et des activités péri-éducatives.

Sports[modifier | modifier le code]

Vendenheim possède un club de football féminin, le FC Vendenheim, ainsi qu'un club de handball (UVMH : Union Vendenheim Mundolsheim Handball) et une équipe de Cheerleading, sans oublier l'équipe de basket [bcv], le club d'athlétisme ainsi que l'équipe de cyclisme UC Vendenheim (UCV) qui organise chaque année des compétitions dans le village.

Une association promeut les sports de glisse : skate, roller et trottinette au skatepark.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Strasbourg (partie française) », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française) », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Un tramway sur fer entre Vendenheim, Strasbourg et Wolfisheim
  12. Musée alsacien
  13. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le ).
  14. Plan climat-énergie sur strasbourg.eu
  15. [PDF] Brochure sur la géothermie sur tousacteursduclimat.strasbourg.eu
  16. Les Dernières nouvelles d'Alsace en date du jeudi 14 avril 2016. Voir page 13.
  17. Anne-Camille Beckelynk, « Fontroche a foré trop profond », L'alsace,‎ , p. 35.
  18. « Les comptes de la commune »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  19. Maires et adjoints depuis 1848
  20. Notice NetDBA de BRONNER Henri, alsace-histoire.org, Fédération des Sociétés d’Histoire et d’Archéologie d’Alsace.
  21. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  26. « Eglise paroissiale Saint-Lambert », notice no IA00119516, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  27. « presbytère de catholiques », notice no IA00119518, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  28. Notice no IM67006555, base Palissy, ministère français de la Culture orgue de l'église paroissiale Saint-Lambert
  29. Inventaire de l'orgue de l'église St Lambert
  30. « église paroissiale, temple », notice no IA00119488, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  31. « presbytère de protestants », notice no IA00119490, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  32. Vendenheim, orgue de l'église protestante, inventaire
  33. Notice no IM67006899, base Palissy, ministère français de la Culture monument aux morts : femme portant deux torches
  34. Monument aux Morts
  35. Relevé
  36. « Château, ferme », notice no IA00119494, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  37. « Château de Sury, puis Institution la Providence Nord », notice no IA00119526, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  38. L'obélisque de Vendenheim
  39. Canal de la Marne au Rhin (Est), des ouvrages d'art spectaculaire !
  40. « Rataka, l'aventure de la restauration d'un luxemotor » (consulté le ).