Rixheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rixheim
L'hôtel de ville.
L'hôtel de ville.
Blason de Rixheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haut-Rhin
Arrondissement Mulhouse
Canton Rixheim
(bureau centralisateur)
Intercommunalité Mulhouse Alsace Agglomération (M2A)
Président : Fabian Jordan
Maire
Mandat
Olivier Becht
2014-2020
Code postal 68170
Code commune 68278
Démographie
Population
municipale
13 773 hab. (2014)
Densité 705 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 44′ 58″ nord, 7° 24′ 19″ est
Altitude Min. 232 m – Max. 366 m
Superficie 19,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Rixheim

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Rixheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rixheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rixheim
Liens
Site web rixheim.fr
Mulhouse : superposition de la couronne périurbaine, de la banlieue, de la zone d'emploi et du périmètre de Mulhouse Alsace Agglomération. Rixheim tient un rôle de ville-lisière au sein de la métropole mulhousienne.

Rixheim [ʁiksaɪm] est une commune française de la banlieue de Mulhouse[1] située dans le département du Haut-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace et est membre de Mulhouse Alsace Agglomération.

Ses habitants sont appelés les Rixheimois.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Rixheim
Illzach Île Napoléon Sausheim Ottmarsheim
Riedisheim Rixheim Hombourg (Haut-Rhin)
Bruebach Zimmersheim Habsheim

Géographie[modifier | modifier le code]

À 5 kilomètres de la ville-centre de Mulhouse, à la croisée des routes de Strasbourg et Mulhouse intra-muros à Bâle (A35-A36 à Sausheim) et de Habsheim à Ottmarsheim (anciennes voies romaines), la commune de Rixheim est situé dans une anse du fossé rhénan aux confins de la forêt domaniale de la Hardt, des collines sundgauviennes et de la plaine alluviale de l’Ill. Les altitudes varient entre 365 mètres (Zürenwald) et 232 mètres (Pont du Bouc).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Richeneshies est attesté en 823, mais le site semble avoir été occupé en permanence depuis l'époque néolithique[2],[3].

L'installation des chevaliers de l'ordre teutonique à Rixheim date du milieu XIIème siècle : l'ordre y possède des bâtiments agricoles qui dépendent de la commanderie de Mulhouse. En 1527, la Réforme protestante s'installe à Mulhouse et pousse les chevaliers teutoniques à quitter la ville pour construire une nouvelle commanderie à Rixheim. Lors de la conquête de l'Alsace par la France, Louis XIV confisque les biens de l'ordre. Il faut attendre 1733 pour que le Commandeur Philippe Antoine de Montjoie obtienne l'autorisation de construire une nouvelle commanderie qui sera occupée par l'Ordre jusqu'à la Révolution, période à laquelle les chevaliers quittent le site qui est transformé en cantonnement, puis en magasin à fourrage et enfin en hôpital militaire avant d'être vendu comme bien national. Au XIXème siècle, l'industriel mulhousien Jean Zuber, fabricant de papier peints, s'installe avec sa famille dans le bâtiment et réaménage le jardin (serres et arbres remarquables)[4].

Combat de Rixheim

Le 16 mai 1793, les troupes françaises du général Custine furent mises en déroute par les Autrichiens.

Le 26 juin 1988, un Airbus A320 s'est écrasé sur le territoire communal de Rixheim, dans la forêt de la Hardt qui borde l'aérodrome de Mulhouse-Habsheim. L'avion effectuait un passage à très basse altitude au cours d'un meeting aérien.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Rixheim

Les armes de Rixheim se blasonnent ainsi :
« Diapré d'argent à deux cadrils de gueules cambrés et entrelacés en forme de rose. » [5]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[6] :

  • total des produits de fonctionnement : 15 809 000 €, soit 1 178 € par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 13 534 000 €, soit 1 008 € par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 5 053 000 €, soit 376 € par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 4 209 000 €, soit 314 € par habitant.
  • endettement : 7 619 000 €, soit 568 € par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 15,20 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 16,12 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 64,42 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971 1995 Pierre Braun - Chevalier de la Légion d'honneur
Ordre national du Mérite
Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres
1995 2008 Bernard Hanser RPR puis UMP Chevalier de l'Ordre National du Mérite
2008 en cours Olivier Becht DVD
ex-PS
Énarque, plus jeune maire d'Alsace (31 ans en 2008)[7]
Les données manquantes sont à compléter.

Économie[modifier | modifier le code]

La transnationale mexicaine de matériaux de construction, Cemex, y possède une unité de béton prêt à l'emploi. Les Dragées Faller y ont leur siège social. Meng (fabricant de transformateurs électriques) y a son usine où travaillent les 42 salariés[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[9],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 13 773 habitants, en augmentation de 4,37 % par rapport à 2009 (Haut-Rhin : 1,52 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 030 2 067 2 321 2 463 2 941 2 979 3 022 2 995 2 970
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
2 991 3 283 3 266 3 242 3 115 3 075 3 138 3 123 3 190
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 346 3 376 3 595 3 356 3 568 3 969 4 209 3 928 4 284
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
4 869 5 723 8 419 10 718 11 669 12 608 13 061 13 145 13 773
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Rixheim a un collège public d'enseignement secondaire, le collège Capitaine Dreyfus. Mais elle compte également 4 écoles élémentaires.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Musée du papier peint de Rixheim.
Le musée du papier peint peut être visité à la Commanderie. Des milliers de documents, relatant l'histoire du papier peint du XVIIIe siècle à nos jours, y sont visibles, dont les fameux panoramiques, spécialités de Rixheim.

Villes jumelées avec Rixheim[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Abraham Israël Dreyfus, arrière-grand-père du capitaine Alfred Dreyfus, est né à Rixheim en 1756[28].
  • Jacob Meyer, rabbin, Dayan de Rixheim en 1784-1785.
  • Médard Brogly, député et sénateur du Haut-Rhin, est né à Rixheim en 1878.
  • Jean Zuber, fabricant de papiers peints s'installe à Rixheim avec sa famille dans la Commanderie en 1802.
  • Johann Caspar Bagnato, architecte de l'ordre teutonique a réalisé la commanderie à la demande du Commandeur Philippe Antoine de Montjoie au XVIIIème siècle.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Communes constituant l'agglomération mulhousienne (Mulhouse + Banlieue) sur le site de l'INSEE
  2. Au carrefour du Sundgau, la forêt de la Hardt et la plaine de l'Ill
  3. « Historique du village », notice no IA00096431, base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. « Patrimoine - Mairie de Rixheim »
  5. Archives Départementales
  6. Les comptes de la commune
  7. Olivier Becht, plus jeune maire d’Alsace - Elections Municipales 2008 Alsace: Informations et Résultats sur France 3 - France 3
  8. Les transformateurs Meng investissent 2 millions d’euros dans une nouvelle usine en Alsace, Traces Ecrites News, 19 janvier 2017
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  12. Le tumulus de Rixheim
  13. Tumulus de Rixheim (TMRIXH)
  14. Balade au Tumulus de Rixheim
  15. « Eglise paroissiale Saint-Léger », notice no IA00096453, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. Notice no IM68004436, base Palissy, ministère français de la Culture orgue (grand orgue à positif)
  17. Inventaire de l'orgue
  18. « Presbytère, Ferme », notice no PA00081562, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « Presbytère », notice no IA00096455, base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. Monument aux morts
  21. Célébration du 25e anniversaire du Jumelage Rixheim-Lohne
  22. Fontaine
  23. E.T est revenu... à Rixheim
  24. « Ancienne manufacture Zuber (antérieurement Commanderie des chevaliers teutoniques) », notice no PA00085636, base Mérimée, ministère français de la Culture
  25. « Commanderie de chevaliers teutoniques », notice no IA00096454, base Mérimée, ministère français de la Culture
  26. Jumelages
  27. Jumelage avec les 16 communes du Canton de Valence sur Baïse, canton regroupant les villages de Ayguetinte, Beaucaire, Bezolles, Bonas, Castéra-Verduzan, Justian, Lagardère, Larroque-Saint-Sernin, Maignaut-Tauzia, Roquepine, Roques, Rozès, Saint-Orens-Pouy-Petit, Saint-Paul-de-Baïse, Saint-Puy et Valence-sur-Baïse
  28. Arbre généalogique