Battenheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Battenheim
Vue générale du village.
Vue générale du village.
Blason de Battenheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
Département Haut-Rhin
Arrondissement Mulhouse
Canton Rixheim
Intercommunalité Mulhouse Alsace Agglomération (M2A)
Président : Jean-Marie Bockel
Maire
Mandat
Maurice Guth
2014-2020
Code postal 68390
Code commune 68022
Démographie
Gentilé Battenheimois, Battenheimoises
Population
municipale
1 415 hab. (2013)
Densité 84 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 49′ 14″ Nord 7° 22′ 57″ Est / 47.8205555556, 7.3825
Altitude Min. 223 m – Max. 231 m
Superficie 16,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Battenheim

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Battenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Battenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Battenheim

Battenheim (en alsacien Bàttene) est une commune de l'arrondissement de Mulhouse, située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace et fait partie de Mulhouse Alsace Agglomération (M2A) depuis le 1er janvier 2010. Ses habitants sont appelés les Battenheimois et les Battenheimoises. On leur donne traditionnellement le sobriquet « Fourmi » ou « Omeise » (en alsacien), de par le dur labeur que devaient jadis fournir les cultivateurs pour exploiter leurs sols caillouteux[m 1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Battenheim
Ensisheim Munchhouse
Ruelisheim Battenheim Ottmarsheim
Baldersheim Ottmarsheim

Géographie[modifier | modifier le code]

Battenheim est situé dans la plaine de l'Ill, au nord-est de l'Ochsenfeld : à 5 km au sud de la ville d'Ensisheim et à 10 km au nord-est de la ville de Mulhouse. Le village se situe à environ 15 km à l'ouest de la frontière allemande.

Le village est implanté à l'extrémité ouest de son ban et plusieurs zones y sont distinguables :

  • le centre du village et ses bâtisses anciennes, son église et ses commerces, à l'ouest du territoire de la commune ;
  • des lotissements résidentiels aux maisons plus contemporaines, à l'ouest et au sud-est du centre du village.

Le reste du territoire, essentiellement au nord, au sud et à l'est, est constitué de grandes zones agricoles aux cultures majoritairement intensives et d'une partie de la forêt domaniale de la Hardt, qui constitue une très large partie de l'est du territoire.

La route départementale 201, qui relie Bâle à l'autoroute A35 à hauteur de Meyenheim, coupe le village en deux du sud au nord. De même, l'autoroute A35, reliant Bâle à Strasbourg, traverse le territoire de Battenheim à quelques centaines de mètres à l'est des habitations.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est traversé du Sud au Nord par la rivière le Quatelbach. La partie forestière de la commune est traversée par le canal du Rhône au Rhin.

Climat[modifier | modifier le code]

Battenheim est situé dans la plaine d'Alsace, une plaine d'effondrement entre les Vosges et la Forêt-Noire, qui bénéficie d'un climat semi-océanique d'abri avec des pointes de continentalité assez marquées. Les hivers sont assez rigoureux et sec, aux températures inférieures aux moyennes nationales, et les étés très chauds, avec des températures supérieures aux moyennes nationales.

Mois Jan. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sep. Oct. Nov. Déc. sur 3 ans
Températures maximales moyennes (°C) 6,5 8,8 10,8 18,5 22,7 23,8 25 25,2 20,7 16 10,1 5 16,1
Températures maximales absolues (°C) 15,7 19 21,2 28,3 33,6 31,8 34,3 36,6 32,9 30,6 19,3 13,6 36,6
Températures minimales moyennes (°C) -0,3 -0,1 1,5 5,5 10,5 12,9 14 13,3 8,9 4,9 2,8 -0,4 6,2
Températures minimales absolues (°C) -12,3 -7,8 -6,1 -3,6 3 5,2 7,1 5,5 2,1 -4,7 -7,3 -13,5 -13,5
Températures moyennes (°C) 3,1 4 6,1 11,7 16,2 17,9 19,1 18,8 14,2 10,1 6,3 2,2 10,8
Moyennes mensuelles de précipitations (et cumul annuel moyen) (mm) 31,1 38,3 55,9 39,5 64,8 101,1 78,3 75,1 48,4 48,1 38,8 69,2 688,7
Climatologie mensuelle des années 2007, 2008 et 2009, station de Chalampé (distance d'environ 12 km entre Battenheim et Chalampé)[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune est limitrophe, à l'ouest, de Ruelisheim et, au sud, de Baldersheim. Au nord et au nord-est se trouve la ville d'Ensisheim, au nord-est Munchhouse, à l'est se trouve Bantzenheim et au sud-est la commune d'Ottmarsheim. Enfin, Wittenheim est situé au sud-ouest du village.

Rose des vents Ensisheim Ensisheim Munchhouse Rose des vents
Ruelisheim N Bantzenheim
O    Battenheim    E
S
Wittenheim Baldersheim Ottmarsheim

Histoire[modifier | modifier le code]

Ci-dessous sont listés les principaux évènements ayant marqué l'Histoire de Battenheim depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours[m 2].

Antiquité

  • Les Romains s'étaient installés à Battenheim : il reste des vestiges d'un camp au lieu-dit Schnapphahnenlager.

Moyen Âge

Renaissance

XVIIIe siècle

  • 1761 et 1766 : Construction de la nef de l'église et installation d'un orgue.

Révolution

  • 1792 : Des prêtres réfractaires sont accueillis à Battenheim.
  • 1794 : Réquisition des cloches et des ornements de l'église.

XIXe siècle

XXe siècle

XXIe siècle

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Battenheim

Les armes de Battenheim se blasonnent ainsi :
« De gueules à la fasce d'argent et à un fer à cheval d'or brochant sur le tout. »

Ce blasonnement ne date que de 1974. En effet, le maire de l'époque a modifié la couleur du fer à cheval qui était à l'origine de sable car deux autres communes haut-rhinoises avaient les mêmes armoiries.

Les couleurs de l'écu rappellent l'appartenance du village à la maison d'Autriche (des Habsbourg) jusqu'en 1648. Le fer à cheval est lui l'emblème du village depuis le XVIIe siècle[m 3].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 1 415 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
734 704 849 924 1 092 978 1 100 1 155 1 183
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 235 1 215 1 188 1 168 1 089 1 074 1 034 1 010 1 014
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 012 989 961 904 824 815 779 675 660
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
620 757 813 1 003 1 174 1 322 1 281 1 298 1 355
2013 - - - - - - - -
1 415 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Battenheim a connu une vive explosion démographique dès l'installation de l'usine Peugeot de Sausheim dans les années 1960.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Évolution de la pyramide des âges entre 1999 et 2007[4] :

Pyramide des âges en 1999 en %.
Hommes Classe d’âge Femmes
15 
60 ans ou plus
19 
30,5 
40 à 59 ans
32 
27 
20 à 39 ans
25 
27,5 
0 à 19 ans
24 
Pyramide des âges en 2007 en %.
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou plus
0,6 
3,8 
75 ans à 89 ans
7,6 
12,7 
60 ans à 74 ans
13,8 
28,4 
45 à 59 ans
27,5 
21,2 
30 à 44 ans
20,8 
17,2 
15 à 29 ans
14,6 
16,4 
0 à 14 ans
14,9 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration locale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs de 1940 à nos jours
Période Identité Étiquette Qualité
1940 1945 Xavier Brendlé    
1945 1945 Xavier Thuet    
1945 1950 Xavier Brendlé    
1950 1959 Xavier Thuet    
1959 1971 Louis Thuet    
1971 1983 Fernand Kubler    
1983 1995 André Heck    
1995 2008 Michel Marchal    
2008 2014 Georges Ottenwaelder    
mars 2014 en cours Maurice Guth UDI Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Battenheim fait partie de la communauté d'agglomération Mulhouse Alsace Agglomération (M2A), au sein du Pays de la région mulhousienne.

Finances locales[modifier | modifier le code]

Cette sous-section présente la situation des finances communales de Battenheim[Note 3].

Pour l'exercice 2013, le compte administratif du budget municipal de Battenheim s'établit à 2 331 000 € en dépenses et 2 733 000 € en recettes[A2 1] :

En 2013, la section de fonctionnement[Note 4] se répartit en 1 147 000 € de charges (831 € par habitant) pour 1 577 000 € de produits (1 142 € par habitant), soit un solde de 430 000 € (311 € par habitant)[A2 1],[A2 2] :

  • le principal pôle de dépenses de fonctionnement est celui des contingents[Note 5] pour une valeur totale de 389 000 € (34 %), soit 282 € par habitant, ratio supérieur de 500 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (47 € par habitant). Sur la période 2009 - 2013, ce ratio fluctue et présente un minimum de 9 € par habitant en 2011 et un maximum de 624 € par habitant en 2010 ;
  • la plus grande part des recettes est constituée des impôts locaux[Note 6] pour 609 000 € (39 %), soit 441 € par habitant, ratio supérieur de 55 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (285 € par habitant). En partant de 2009 et jusqu'à 2013, ce ratio augmente de façon continue de 215 € à 441 € par habitant.

Les taux des taxes ci-dessous sont votés par la municipalité de Battenheim[A2 3]. Ils ont varié de la façon suivante par rapport à 2012[A2 3] :

La section investissement[Note 7] se répartit en emplois et ressources. Pour 2013, les emplois comprennent par ordre d'importance[A2 4] :

  • des dépenses d'équipement[Note 8] pour un montant de 1 064 000 € (90 %), soit 771 € par habitant, ratio supérieur de 132 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (333 € par habitant). Sur la période 2009 - 2013, ce ratio fluctue et présente un minimum de 315 € par habitant en 2011 et un maximum de 1 457 € par habitant en 2010 ;
  • des remboursements d'emprunts[Note 9] pour une valeur de 66 000 € (6 %), soit 48 € par habitant, ratio inférieur de 23 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (62 € par habitant).

Les ressources en investissement de Battenheim se répartissent principalement en[A2 4] :

  • fonds de Compensation pour la TVA pour 21 000 € (2 %), soit 16 € par habitant, ratio inférieur de 57 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (37 € par habitant). Pour la période allant de 2009 à 2013, ce ratio fluctue et présente un minimum de 16 € par habitant en 2013 et un maximum de 223 € par habitant en 2011 ;
  • aucune nouvelle dette.

L'endettement de Battenheim au peut s'évaluer à partir de trois critères : l'encours de la dette[Note 10], l'annuité de la dette[Note 11] et sa capacité de désendettement[Note 12] :

  • l'encours de la dette pour 530 000 €, soit 384 € par habitant, ratio inférieur de 36 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (601 € par habitant). Pour la période allant de 2009 à 2013, ce ratio fluctue et présente un minimum de 384 € par habitant en 2013 et un maximum de 963 € par habitant en 2010[A2 5] ;
  • l'annuité de la dette pour une valeur totale de 84 000 €, soit 61 € par habitant, ratio inférieur de 28 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (85 € par habitant). Depuis 5 ans, ce ratio fluctue et présente un minimum de 51 € par habitant en 2009 et un maximum de 481 € par habitant en 2010[A2 5] ;
  • la capacité d'autofinancement (CAF) pour une valeur de 501 000 €, soit 363 € par habitant, ratio supérieur de 133 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (156 € par habitant). Pour la période allant de 2009 à 2013, ce ratio fluctue et présente un minimum de 253 € par habitant en 2009 et un maximum de 603 € par habitant en 2012[A2 6]. La capacité de désendettement est d'environ un an en 2013. Sur une période de 14 années, ce ratio est constant et faible (inférieur à 4 ans)

Politique[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles[modifier | modifier le code]

En 2007, la droite (UMP + divers droite) cumulait 41 % des suffrages exprimés (39 % au niveau régional) lors du premier tour de l'élection présidentielle. Le Front national obtenait un score de près de 20 %. La gauche et le centre avoisinaient les 18 % alors que l'extrême gauche n'obtenait que 4 % des suffrages exprimés. En comparaison, l'Alsace octroyait 4 points de plus à la gauche tout entière ainsi qu'au centre alors que l'extrême droite n'obtenait que 13,5 % au niveau régional[5].

En 2012, la droite ne représente que 37 % des suffrages exprimés et la gauche au contraire progresse et atteint 23,5 %. Le fait marquant de ces élections réside dans la forte progression de l'extrême droite (FN) à Battenheim : elle atteint 29 % des suffrages exprimés. Le centre (MoDem) perd du terrain, à moins de 10 %. François Hollande, élu président de la République le 6 mai 2012, n'a obtenu que 30 % des suffrages exprimés au second tour[6].

Élections législatives[modifier | modifier le code]

Lors des élections législatives de 2007, les électeurs octroyaient près de 63 % de leurs suffrages à la droite, alors que le Parti Socialiste (PS), encore deuxième force politique du village, n'obtenait que 20 % des suffrages. Ainsi, Francis Hillmeyer (UMP) a été élu dès le premier tour[7].

Les élections de 2012 se sont elles soldées par un triangulaire UMP/FN/PS, qui a permis au candidat sortant d'être réélu. Alors que ce dernier a obtenu 43,3 % des suffrages exprimés au premier tour, le candidat du FN frôle les 32 % et le candidat du PS 19 %. Le FN peut désormais être considéré comme la deuxième force politique, derrière l'UMP[8].

Europe[modifier | modifier le code]

Les Battenheimois sont-ils eurosceptiques ? En tout cas, ils apparaissent moins europhiles que les Haut-Rhinois en général : en 1992, ils ont voté « oui » à 57 % pour le traité de Maastricht contre un « oui » à 61,4 % pour le Haut-Rhin. En 2005, ils ont voté « non » à 54,3 % à la constitution européenne contre un « non » à 50,3 % pour le Haut-Rhin[9].

Économie[modifier | modifier le code]

Les champs de maïs occupent une grande surface de la commune.

Battenheim est une commune de la couronne périurbaine de Mulhouse.

Le secteur tertiaire est très présent à Battenheim. Près d'une vingtaine d'entreprises de cette branche importante de l'économie française y sont installées[10], notamment dans les domaines du service à la personne, du service aux entreprises, des transports, du commerce de marchandises, de l'ingénierie du bâtiment et de l'exploitation forestière. Plusieurs entreprises artisanales sont également présentes.

L'agriculture occupe également une place importante à Battenheim. Malgré un faible nombre d'agriculteurs, les surfaces exploitées sont très importantes en comparaison des surfaces habitées : il s'agit essentiellement d'agriculture céréalière.

La population active représente 74 % de la population des « 15 ans à 64 ans » et le taux de chômage en 2007 était d'un peu plus de 6,4 %[4]. Il est bon de noter que la grande majorité des employés battenheimois travaillent dans une autre commune.

Commerces[modifier | modifier le code]

Battenheim possède un commerce multi-services (alimentation générale, point Poste, presse) ouvert le dimanche ainsi qu'une boulangerie artisanale et un salon de coiffure. De plus, au moins deux grands centres commerciaux sont situés à moins de 6 km : l'un à l'Île Napoléon et l'autre à Wittenheim.

Hôtellerie et restauration[modifier | modifier le code]

Un hôtel-restaurant, « À L'Ancienne Poste », et un restaurant, « La Couronne », sont situés au centre du village, non loin de l'église.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une école élémentaire répartie en deux classes ainsi que d'une école maternelle. Le complexe scolaire réunissant ces deux structures possède une bibliothèque ainsi qu'une salle informatique. Un espace périscolaire vient désormais compléter l'outil éducatif au sein d'une nouvelle salle communale (à visée culturelle et festive notamment) construite en 2009-2010.

Transports[modifier | modifier le code]

Un bus Soléa fait régulièrement (environ toutes les heures) la liaison entre le village et une station de tramway de Mulhouse. Le trajet dure moins de vingt minutes. La gare centrale de Mulhouse est ainsi aisément accessible, et par là Paris qui est maintenant à 2 h 40 grâce au TGV Rhin-Rhône.

Battenheim est située non loin du nœud autoroutier entre l'A35 et l'A36 (Sausheim), reliant respectivement Strasbourg à Bâle et Mulhouse à Lyon, Paris, etc.

L'EuroAirport, l'aéroport de Bâle-Mulhouse-Freiburg, est à une demi-heure d'autoroute environ. Des navettes circulent également entre l'aéroport et Mulhouse. Il est désormais possible de se rendre rapidement partout en Europe, que cela soit en compagnie classique ou à bas prix.

Vie associative[modifier | modifier le code]

Il existe de nombreuses associations à Battenheim : un club de football, de tennis (site web), de ping-pong, de pétanque, une association dédiée à l'Histoire, une autre au carnaval, etc. Chaque année, la Fourmilière, le regroupement des associations du village, organise une fête d'octobre nommée "fête de la Fourmi" (en allusion à l'insecte symbolisant les habitants de Battenheim) avec concerts et dîners dansant notamment. D'autres événements sont proposés au cours de l'année comme des représentations d'une pièce de théâtre alsacien en début d'année, un carnaval, une fête du village en mai, un salon énergies renouvelables & matériel agricole (depuis 2006) ainsi qu'un marché de Noël notamment.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Imier.

L'église St Imier possède une nef datant du dix-huitième siècle. Le clocher et le chœur sont de types gothique et l'autel baroque. Dans cette église réside un grand orgue datant de 1720. Il fut restauré en 1989. Un calvaire, datant de 1776, est présent sur le site.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Un imposant moulin à eau est situé sur le Quatelbach, la rivière traversant Battenheim. À proximité se trouve un petit mémorial dédié à la Libération.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Yvon Buchmann, champion d'Europe de Handbike en course sur route et vice-champion d'Europe en course contre la montre (2001), vice-champion du monde 2002 en course sur route et vainqueur de l'European Handbike Circuit en 2001 et 2002, habite Battenheim[11]. Il a participé aux championnats du monde de 2007 et y a fini quatrième[12]. Cela lui a permis d'être sélectionné pour les Jeux paralympiques de Pékin en 2008[13].

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif Mémoire et Histoire, Battenheim, au fil du Quatelbach, collection "Mémoire de vies", Carré Blanc Éditions, 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  3. Cette sous-section Finances locales est issue d'une synthèse des données du site alize2.finances.gouv.fr du ministère de l'Économie et des Finances. Elle est présentée de façon standardisée pour toutes les communes et ne concerne que le périmètre municipal. Pour constituer cette partie, l'outil Finances locales version 1.2.1 : Yin Yang Kappa Logo de l'outil Finances localesLettre grecque Kappa en majuscule et minuscule a effectué la synthèse des 98 pages du site alize2.finances.gouv.fr concernant Battenheim. Finances locales est un logiciel libre distribué en copyleft sous licence GNU GPL version 3.
  4. La « section de fonctionnement » est constituée des dépenses courantes et récurrentes nécessaires au bon fonctionnement des services municipaux et à la mise en œuvre des actions décidées par les élus, mais sans influence sur la consistance du patrimoine de la commune.
  5. Les « contingents » représentent des participations obligatoires d'une commune au financement de services départementaux, notamment aux sapeurs-pompiers du département.
  6. Les « impôts locaux » désignent les impôts prélevés par les collectivités territoriales comme les communes pour alimenter leur budget. Ils regroupent les impôts fonciers, la taxe d'habitation ou encore, pour les entreprises, les cotisations foncières ou sur la valeur ajoutée.
  7. La section « investissement » concerne essentiellement les opérations visant à acquérir des équipements d’envergure et aussi au remboursement du capital de la dette.
  8. Les « dépenses d’équipement » servent à financer des projets d’envergure ayant pour objet d’augmenter la valeur du patrimoine de la commune et d’améliorer la qualité des équipements municipaux, voire d’en créer de nouveaux.
  9. Les « remboursements d'emprunts » représentent les sommes affectées par la commune au remboursement du capital de la dette.
  10. L'« encours de la dette » représente la somme que la commune doit aux banques au de l'année considérée
  11. L'« annuité de la dette » équivaut à la somme des intérêts d'emprunts de la commune et du montant de remboursement du capital au cours de l'année
  12. La « capacité de désendettement » est basée sur le ratio suivant défini par la formule : ratio = encours de la dette/capacité d'autofinancement. Ce ratio montre, à un instant donné, le nombre d'années qui seraient nécessaires au remboursement des dettes en considérant les ressources de Battenheim.

Base de données du ministère du Budget, relative aux comptes des communes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Collectif Mémoire et Histoire, Battenheim, au fil du Quatelbach (cf. sous-section Bibliographie)

  1. p. 7.
  2. p. 16-18, Chronologie.
  3. p. 17, Armoiries.

Autres références