Baldersheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Baldersheim
Baldersheim
La mairie.
Blason de Baldersheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Haut-Rhin
Arrondissement Mulhouse
Intercommunalité Mulhouse Alsace Agglomération
Maire
Mandat
Pierre Logel
2020-2026
Code postal 68390
Code commune 68015
Démographie
Gentilé Baldersheimois, Baldersheimoises
Population
municipale
2 662 hab. (2018 en augmentation de 2,7 % par rapport à 2013)
Densité 209 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 48′ 03″ nord, 7° 22′ 52″ est
Altitude Min. 225 m
Max. 233 m
Superficie 12,76 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Mulhouse
(banlieue)
Aire d'attraction Mulhouse
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Rixheim
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Baldersheim
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Baldersheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Baldersheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Baldersheim

Baldersheim est une commune de la banlieue de Mulhouse[1] située dans la circonscription administrative du Haut-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace et est membre de Mulhouse Alsace Agglomération. Ses habitants sont appelés les Baldersheimois et les Baldersheimoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Baldersheim est incluse dans l'unité urbaine de Mulhouse et est localisée à 7 kilomètres au nord de Mulhouse intra-muros, entre les communes de Battenheim et de Sausheim. Le village se trouve à une altitude de 227 m et s'étend sur 12,76 km2, dont la moitié est composée de la forêt de la Hardt. Enfin, le ruisseau Quatelbach et la rivière Ill passent sur la commune. Baldersheim est également située à environ 15 km du parc naturel régional des Ballons des Vosges[2]. Le climat est océanique avec des étés tempérés.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Baldersheim
Ruelisheim Battenheim
Wittenheim Baldersheim Ottmarsheim
Sausheim Ottmarsheim

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Baldersheim est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine de Mulhouse, une agglomération intra-départementale regroupant 20 communes[6] et 246 692 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Mulhouse dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 132 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[9],[10].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (63,6 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (63,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (63,6 %), terres arables (19,1 %), zones urbanisées (8,4 %), eaux continentales[Note 3] (3 %), zones agricoles hétérogènes (2,9 %), mines, décharges et chantiers (2,1 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,9 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[12].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Baldersheim a probablement été fondé au VIe ou VIIe siècle comme en témoignent les 6 tumuli retrouvés datant de l'époque de bronze, de même que l'existence de deux bâtiments gallo-romains et d'une nécropole mérovingienne. Étymologiquement, le nom de la commune au IXe siècle, Balteresheim, aurait une origine alamane, Heim signifiant habitation en allemand. Balter renvoie au dieu Baldur, dieu germanique et nordique de la beauté et de la lumière.

Au cours du temps, Baldersheim a appartenu aux abbayes de Hohenbourg et d'Ebermunster avant de devenir possession des Habsbourg en 1303. Détruit en 1394, le village a été reconstruit au XVe siècle.

Le village, détruit encore une fois à 80 % pendant la Seconde Guerre mondiale, sera déclaré sinistré en 1945.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Baldersheim

Les armes de Baldersheim se blasonnent ainsi :
« De gueules au fermail d'argent. » [13]

Les armoiries du village correspondent à son emblème (« le fermail ») et les couleurs évoquent la Maison d'Autriche à qui appartenait Baldersheim jusqu'en 1648 (traités de Westphalie)[14]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Alfred Blepp    
Jean Braichet    
Francis Kreber    
En cours
(au 31 mai 2020)
Pierre Logel [15]
Réélu pour le mandat 2020-2026
DVD puis
UMP-LR
Cadre
13e vice-président de Mulhouse Alsace Agglomération (2017 → )
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[17].

En 2018, la commune comptait 2 662 habitants[Note 4], en augmentation de 2,7 % par rapport à 2013 (Haut-Rhin : +0,82 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
389406489508585641670671737
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
705660681705731726711725715
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
656696706604618631619575616
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
6539811 4741 8372 2382 2062 5142 5952 615
2018 - - - - - - - -
2 662--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'installation de l'usine Peugeot en 1962 a fait grimper le nombre d'habitations et d'habitants.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Églises[modifier | modifier le code]

La première église du village a été construite en 1273 avant d'être dévastée en même temps que le village en 1394. Il faudra attendre 1648 sous les Habsbourg pour l'implantation d'une nouvelle église dont les saints patrons sont saints Pierre et Paul et saint Wendelin. En 1780, l’église Saints-Pierre-et-Paul est reconstruite.

L'église Saint-Pierre et Saint-Paul.

À l'intérieur de l'église ont été conservées une statue d'une Vierge à l'enfant de 1680 et une statue en bois de saint Wendelin de 1737. En 1945-1946, une nouvelle horloge à remontage électrique remplace celle de 1860 qui était la première horloge à un cadran et une seule aiguille.

Moulin[modifier | modifier le code]

Un moulin, construit au XIVe siècle sur le Quatelbach, a été brûlé en 1677 puis reconstruit. Il a été utilisé jusque dans les années 1950.

Société de musique[modifier | modifier le code]

Une société de musique est créée en 1897 et deviendra la Concordia en 1918.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Communes constituant l'agglomération mulhousienne (Mulhouse + Banlieue) sur le site de l'INSEE
  2. http://www.annuaire-mairie.fr/ville-baldersheim.html
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Unité urbaine 2020 de Mulhouse », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Mulhouse », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  12. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  13. Archives Départementales du Haut-Rhin
  14. http://www.baldersheim.fr/427/La_commune/Histoire.html
  15. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Liens externes[modifier | modifier le code]