Baldersheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Baldersheim
La mairie.
La mairie.
Blason de Baldersheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Mulhouse
Canton Illzach
Intercommunalité Mulhouse Alsace Agglomération (M2A)
Président : Jean-Marie Bockel
Maire
Mandat
Pierre Logel
2014-2020
Code postal 68390
Code commune 68015
Démographie
Gentilé Baldersheimois, Baldersheimoises
Population
municipale
2 595 hab. (2011)
Densité 203 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 48′ 03″ N 7° 22′ 52″ E / 47.8008333333, 7.38111111111 ()47° 48′ 03″ Nord 7° 22′ 52″ Est / 47.8008333333, 7.38111111111 ()  
Altitude Min. 225 m – Max. 233 m
Superficie 12,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Baldersheim

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Baldersheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Baldersheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Baldersheim

Baldersheim est une commune de la banlieue de Mulhouse[1]. Elle fait partie du département du Haut-Rhin et de la région Alsace. La commune est membre de Mulhouse Alsace Agglomération. Ses habitants sont appelés les Baldersheimois et les Baldersheimoises. Ils ont également un surnom : schnecke (escargots) en raison de leur supposée lenteur[réf. souhaitée].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Baldersheim
Ruelisheim Battenheim
Wittenheim Baldersheim Ottmarsheim
Sausheim Ottmarsheim

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Baldersheim est incluse dans l'unité urbaine de Mulhouse et est localisée à 7 kilomètres au nord de Mulhouse intra-muros, entre les communes de Battenheim et de Sausheim. Le village se trouve à une altitude de 227 m et s'étend sur 12,76 km2, dont la moitié est composée de la forêt de la Hardt. Enfin, le ruisseau Quatelbach et la rivière Ill passent sur la commune. Baldersheim est également située à environ 15 km du Parc naturel régional des Ballons des Vosges[2]. Le climat est océanique avec des étés tempérés.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Baldersheim a probablement été fondé au VIe ou VIIe siècle comme en témoignent les 6 tumuli retrouvés datant de l'époque de bronze, de même que l'existence de 2 bâtiments gallo-romains et d'une nécropole mérovingienne. Étymologiquement, le nom de la commune au IXe siècle, Balteresheim aurait une origine alamane, Heim signifiant habitation en allemand. Balter renvoie au dieu Baldur, dieu germanique et nordique de la beauté et de la lumière.

Au cours du temps, Baldersheim a appartenu aux abbayes de Hohenbourg et d'Ebermunster avant de devenir possession des Habsbourg en 1303. Détruit en 1394, le village a été reconstruit au XVe siècle.

Le village, détruit encore une fois à 80 % pendant la Deuxième Guerre mondiale, sera déclaré sinistré en 1945.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Baldersheim

Les armes de Baldersheim se blasonnent ainsi :
« De gueules au fermail d'argent. » [3]

Les armoiries du village correspondent à son emblème ("le fermail") et les couleurs évoquent la Maison d'Autriche à qui appartenait Bardersheim jusqu'en 1648 (traités de Westphalie)[4].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 mars 2001 Francis Kreber    
mars 2001 réélu en 2008 Pierre Logel Sans étiquette  

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 595 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
389 406 489 508 585 641 670 671 737
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
705 660 681 705 731 726 711 725 715
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
656 696 706 604 618 631 619 575 616
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
653 981 1 474 1 837 2 238 2 206 2 514 2 595 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6])
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'installation de l'usine Peugeot en 1962 a fait grimper le nombre d'habitations et d'habitants.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Églises[modifier | modifier le code]

La première église du village a été construite en 1273 avant d'être dévastée en même temps que le village en 1394. Il faudra attendre 1648 sous les Habsbourg pour l'implantation d'une nouvelle église dont les Saints Patrons sont Saints Pierre et Paul et Saint Wendelin. En 1780, l’Église Saints Pierre et Paul est reconstruite.

L'église Saint-Pierre et Saint-Paul


À l'intérieur de l'Église ont été conservées une statue d'une Vierge à l'enfant de 1680 et une statue en bois de Saint Wendelin de 1737. En 1945-1946, une nouvelle horloge à remontage électrique remplace celle de 1860 qui était la première horloge à un cadran et une seule aiguille.

Moulin[modifier | modifier le code]

Un moulin, construit au XIVe siècle sur le Quatelbach, a été brûlé en 1677 puis reconstruit. Il a été utilisé jusque dans les années 1950.

Société de musique[modifier | modifier le code]

Une société de musique est créée en 1897 et deviendra la Concordia en 1918.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]