Reviers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Reviers
Reviers
L'ancienne chapelle Sainte-Christine.
Blason de Reviers
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Intercommunalité Communauté de communes Cœur de Nacre
Maire
Mandat
Daniel Guerin
2020-2026
Code postal 14470
Code commune 14535
Démographie
Gentilé Revitais
Population
municipale
566 hab. (2017 en diminution de 2,92 % par rapport à 2012)
Densité 129 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 06″ nord, 0° 27′ 51″ ouest
Altitude Min. 2 m
Max. 54 m
Superficie 4,38 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Caen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bretteville-l'Orgueilleuse
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Reviers
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Reviers
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Reviers
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Reviers

Reviers est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 566 habitants[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Reviers se situe dans le Bessin, pays de Normandie. La commune s'est développée au confluent de la Seulles et de la Mue.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Reviers est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Caen, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 296 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Radaverum en 1077[7]; Reverium en 1135[7]; Reviers en 1160[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au sud de Reviers, les chars canadiens subirent des pertes importantes lors de la première journée du débarquement : Juno Beach est le nom de code d'une des principales plages du débarquement allié en Normandie lors de la Seconde Guerre mondiale. Le , la prise de Juno Beach fut assignée à la 3e Division d'infanterie canadienne commandée par le major-général Rodney Keller. Le secteur Mike devant Graye-sur-Mer et Courseulles-sur-Mer devait être contrôlé par la 7e brigade appuyée par le 6e régiment blindé canadien (1st Hussars). Malgré la mer démontée qui interdisait une mise à l'eau aisée des chars amphibies, quelques chars (DD tanks) des 1st Hussars purent être mis à terre pour la 7e brigade contrairement à la situation à Bernières-sur-Mer.

L'escadron 'B' des 1st Hussars aida à nettoyer le village de Courseulles avant de percer vers l'intérieur des terres. Au sud de Reviers, cet escadron rencontra un canon de 88 mm allemand qui réussit à toucher six chars avant d'être mis hors d'usage par le tankiste Léo Gariépy. Dans l'engagement, sept membres d'équipage des Hussars perdirent la vie. À cause de ses pertes, l'escadron dut battre en retraite et retourner sur la plage.

À la fin de la journée suivante, les forces canadiennes, 21 500 hommes (sans compter les pertes), firent leur jonction avec les forces britanniques qui avaient pris Sword Beach. Les pertes canadiennes (morts, blessés, disparus) furent d'environ un millier.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Reviers

Les armes de la commune de Reviers se blasonnent ainsi :
coupé : au premier de gueules à la rivière en fasce d'azur agitée d'argent et soutenue d'une divise du même, le gueules divisé en pal par deux traits de sable, au I à trois tours mal ordonnées et accolées d'or, celle de dextre ouverte de sable, les deux autres ajourées de même, au II à la crosse aussi d'or mouvant de la rivière, au III à l'épée versée accostée de deux stèles, le tout du même posé sur la rivière ; au second de sinople à la roue de moulin d'or, les bras en sautoir[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1971 1983 Claude Renouf   Architecte, urbaniste
1983 juin 1995 Jacques Roué   Agriculteur
juin 1995 mars 2001 Claude Renouf   Architecte, urbaniste
mars 2001 En cours Daniel Guérin[9] SE Chef d'entreprise
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[11].

En 2017, la commune comptait 566 habitants[Note 3], en diminution de 2,92 % par rapport à 2012 (Calvados : +0,89 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
686619829732746811791700675
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
650607602540504466426409407
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
371365335313325308335379441
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
341330361399398479548558583
2017 - - - - - - - -
566--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Candidat au palmarès 2019 du Concours départemental des villes et villages fleuris, Reviers a reçu le 1er prix dans la 1ère catégorie (communes de moins de 1 000 habitants) le 14 octobre 2019[14].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2017.
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  4. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  7. a b et c Charte de l'abbaye de Saint Étienne de Caen
  8. « Reviers Calvados », sur GASO, la banque du blason (consulté le 27 mars 2015)
  9. Réélection 2014 : « Reviers (14470) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 8 juin 2014)
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  14. « Concours des villes et villages fleuris », sur www.calvados.fr (consulté le 22 mai 2020)
  15. Notice no PA00111634, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. Notice no PA00111635, base Mérimée, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]