Léo Noël

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Léo Noël est le nom d'artiste de Léon Ozeranski, né en 1914[1] et décédé subitement en 1966. C'est un chanteur, musicien, goguettier, tourneur d'orgue de Barbarie et un animateur du Cabaret L'Écluse qu'il cofonda en 1951. Son nom est indissociable de l'histoire de la chanson Rive Gauche.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa carrière commence avant la Deuxième Guerre mondiale, après avoir abandonné ses études de violon. Il participe aux activités de la goguette révolutionnaire de la Muse rouge[2]. Il chante en duo avec Francis Lemarque dans les années 1938-1939 pour remplacer Maurice Lemarque, le frère de Francis appelé sous les drapeaux[3]. Ce duo, qui conserve son nom d'origine « Les frères Marc » se retrouve ainsi en tournée avec Pierre Dac, Paul Meurisse, et avec, pour pianiste, Joseph Kosma qui l'appellera en 1950 pour enregistrer un titre de bande son du film d'animation La Bergère et le ramoneur, qu'il vient de composer. Après la guerre, il s'achète un orgue de barbarie et se crée un personnage qu'il façonnera à la Prévert avec ses accessoires fétiches : pull et pantalon noir, chapeau melon gris. Et d'ailleurs, en 1953, il enregistrera avec Fabien Loris un texte de Prévert : l'addition. Il se fait alors l'interprète de chanson de Mac Orlan, Charles Trenet, Kurt Weil, Kosma, se produit chez Agnès Capri et au Lapin Agile.

En 1951, il crée le Cabaret L'Écluse, avec André Schlesser, Marc Chevalier et Brigitte Sabouraud. « De 1951 à 1966, date de sa mort, Léo Noël sera le principal animateur de l'Écluse »[4]. En 1958, Léo Noël, chanteur déclamant avec son orgue de barbarie[5] et animateur en chef du cabaret, présente alors la chanteuse Barbara, égérie du cabaret, sous le nom de « La chanteuse de minuit[6] ». En 1966, son décès brutal obligera le duo Marc Chevalier et André Schlesser, ses associés du cabaret, à prendre la relève et à lui succéder jusqu’à la fin du cabaret en 1975.

Sa chanson Tout ça parce qu'au bois de Chaville, composée en 1953 par Pierre Destailles (paroles) et Claude Rolland (musique), eut un grand succès populaire. Elle fut aussi interprétée par, entre autres Odette Laure, Jacques Pills, Henri Decker, Jean Lumière, Caroline Cler, Luc Barney, entre autres, sans oublier l'auteur de la chanson Pierre Destailles. Léo Noël connait le succès avec son orgue de barbarie, notamment car il jouait en salle une musique populaire alors que l'usage en extérieur était très règlementé; règlementation que faisait d'ailleurs appliquer, au pied de la lettre, les différents préfets de Paris en l'absence de maire pour la Capitale à cette époque[7]. Militant anarchiste[8], il côtoyé Léo Ferré à plusieurs reprises.

Interprète de nombreuses chansons, Léo Noël est une figure discrète mais non moins incontournable dans l'histoire de la chanson rive gauche. Accompagné de son orgue de Barbarie, il demeure le symbole du chanteur des rues, race, hélas, presque disparue aujourd'hui sauf à l'occasion de certaines fêtes locales où certains tentent de faire revivre cet instrument de tradition populaire. Il décède subitement en 1966. Le Monsieur Loyal légendaire du Cabaret L'Écluse n'aura pas le temps de faire ses adieux à la scène. Il repose dans la 24e division du cimetière parisien de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) (partie récente)[8].

De mémoire de cabaret[modifier | modifier le code]

  • « Au 7, Place du Calvaire « Chez Plumeau », Jean Méjean, directeur de ce lieu en 1957 avait une affiche incroyable composée de Léo Noël, le célèbre chanteur à l’orgue de Barbarie cofondateur de l’Écluse, de Catherine Sauvage, de Jean-Marie Proslier, de Raymond Devos et de Léo Ferré accompagné au piano par Paul Castanier. Ce cabaret changea souvent de mains. C’est aujourd’hui un restaurant avec terrasse »[9].
  • Claude Leconte, journaliste et ami de Léo Noël écrira dans son article Souvenirs, souvenirs… ? paru au journal L'Humanité en 1996 : « Léo Noël, trop tôt disparu également, mais dont on n’oubliera pas la mince silhouette noire, le chapeau melon et l’orgue de barbarie dont il arrachait les complaintes que l’on croit entendre encore. Léo, c’était aussi l’Écluse. « Tu vois, disait-il, en montrant une table dans le coin, c’est la place de Louis et d’Elsa », Louis Aragon et Elsa Triolet, passionnés de chanson, encourageant Jean Ferrat à prendre dans l’œuvre du poète tous les textes qu’il souhaiterait »

Enregistrements de Léo Noël et son Orgue de Barbarie[modifier | modifier le code]

Enregistrements au format Lp 78™ (25 cm)
Enregistrements au format Single 45™ (7")
Enregistrements au format EP 45™ (7")
Enregistrements au format Lp 33™ (12")
Compilations d'artistes (CD)

On retrouve Léo Noël sur 2 titres inédits dans cette compilation : Pot pourri et La complainte de Mackie.

Bandes Originales de Long-métrage[modifier | modifier le code]

Autres enregistrements[modifier | modifier le code]

  • Complainte Sur La Machine Infernale - Avec André Castelot (diction) ; Jean-Christophe Benoît (baryton) et Léo Noël (orgue de barbarie) ∫ Enregistrement et Disque commercialisé : Disques ACCORD 200782 1
  • 1951 : Participation en tant qu'interprète au récit lyrique De sac et de cordes, de Léo Ferré[29].
  • 1953 : L’addition - Enregistrement[30] de Fabien Loris et Léo Noël dans la compilation d'artistes Jacques Prévert VOL.3: 1945-1949Disques Polygram 1992.
  • 1960 : La Légende de la Bête du Gévaudan ∫ Disque Vega - Vega F35S3012.
1 titre seulement : Complainte ancienne chantée par Léo Noël.

Compositions et paroles[modifier | modifier le code]

  • À quatre heures du matin
  • La complainte des infidèles
  • Tu n'es qu'un employé

Bibliographie[modifier | modifier le code]

[réf. incomplète]

  • Le Cabaret rive gauche, de Gilles Schlesser, fils d'André Schlesser, cofondateur avec Brigitte Sabouraud, Léo Noël et Marc Chevalier[31]. Éditions l'Archipel (2006) 682 pages – Cahier photo 16 pages[32]. Ce livre contient la liste des artistes qui sont passés sur les planches du cabaret l'Écluse[33].
  • Mémoires d'un Cabaret : L'Écluse de Marc Chevalier - Éditions La Découverte (1987)[33]. Préface de Pierre Tchernia.
  • Les célébrités de la rue de Massin - Éditions Gallimard (1981).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Archives photographiques de Gérald Bloncourt : Références 0098/3743- Léo Noël et son orgue de barbarie à l'Écluse[34] - 17/4/1956.
  • (fr) Ritournelles et manivelles : La grande histoire des chanteurs de rue - Article[7] de Arnaud Moyencourt.
  • (fr) L'Humanité : Souvenirs, souvenirs…[35] - Article de Claude Leconte paru le 6 août 1996.
  • (fr) Les Entretiens De L'Écluse : Une série d'interviews inédites réalisées par Isabelle Dhordain (France Inter) et Serge Hureau, au bar à vins l'Écluse Grands Augustins, les 22 et 23 novembre 2007 avec notamment Marc Chevalier (13 séquences).
  • NME magazine en ligne TV Radio Mobile : Brigitte Sabouraud et Barbara chantent Brigitte Sabouraud (video 8:45)[36].

Archives Presse et papiers[modifier | modifier le code]

Donation de Monsieur Marc Chevalier, fonds entré en 2008 au département des Arts du spectacle. Le fonds se compose des archives du cabaret (administration, programmation, presse, photographies) et de documents concernant la carrière du duo Marc et André, dont des partitions et des disques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir Monument funéraire au cimetière parisien sur sa tombe.
  2. Voir sur Internet le site de l'association de chanteurs de rues Ritournelles et Manivelles. La goguette de la Muse rouge fondée à Paris en 1901 a disparu en 1939 [1].
  3. Biographie de Francis Lemarque consultation du 26 mai 2010.
  4. Gilles Schlesser, Le Cabaret rive gauche de la Rose rouge au Bateau ivre, éd. l'Archipel, 2006, p. 623).
  5. Les Greniers de la mémoire par Karine Le Bail & Philippe Tétart - Diffusion du 5 septembre 2009. Consultation du 25 mai 2010.
  6. Ce titre fait référence au premier disque 45™ qu'elle vient d'enregistrer, mais c'est aussi une chanson dédiée à son horaire de passage après minuit, le fameux numéro 6 (voir dans cette page la rubrique Activités.
  7. a et b Cf. Ritournelles et manivelles : La grande histoire des chanteurs de rue par Arnaud Moyencourt. Consultation du 26 mai 2010.
  8. a et b Saint-Ouen (93) cimetière parisien (partie récente) consultation du 26 mai 2010
  9. Citation d'article paru dans L'Heure aux mordus, trimestriel no 29, janvier / février / mars 2007.
  10. Cf. J'ai toujours cru qu'un baiser - 78 tours Consultation du 26 mai 2010.
  11. Cf. Le chant des partisans - BNF Notice n° : FRBNF37813440 Consultation du 26 mai 2010.
  12. Cf. La musique à personne - BNF Notice n° : FRBNF37850102 Consultation du 26 mai 2010.
  13. Cf. Tout le long des rue - BNF Notice n° : FRBNF37850521 Consultation du 26 mai 2010.
  14. Cf. Ce soir à Paris - BNF Notice n° : FRBNF38584453 Consultation du 26 mai 2010.
  15. Cf. L'âme des poètes - BNF Notice n° : FRBNF37848267 Consultation du 26 mai 2010.
  16. Cf. La complainte des infidèles - BNF Notice n° : FRBNF37848268 Consultation du 26 mai 2010.
  17. Cf. Le manège des beaux jours - BNF Notice n° : FRBNF38584472 Consultation du 26 mai 2010.
  18. Cf. Le chemin des forains - BNF Notice n° : FRBNF37967175 Consultation du 26 mai 2010.
  19. Cf. Grand-Père - BNF Notice n° : FRBNF38016435 Consultation du 26 mai 2010.
  20. Cf. Les Lilas - BNF Notice n° : FRBNF38016436 Consultation du 26 mai 2010.
  21. Cf. la Pochette Noël et Son orgue de Barbarie Consultation du 26 mai 2010.
  22. Cf. Grand-Père (Ep) - BNF Notice n° : FRBNF38016498 Consultation du 26 mai 2010.
  23. Cf. la Pochette Le Vieux Pont-Neuf, chanson interprétée par Léo Noël et son orgue de barbarie en 1962. Disques Vogue. Consultation du 26 mai 2010.
  24. Cf. Noël - Tu n'es qu'un employé consultation du 26 mai 2010.
  25. Cf. Disque Un soir à l'Écluse consultation du 25 mai 2010.
  26. Cf. Un soir à l'Écluse consultation du 26 mai 2010.
  27. Voir la couverture de la partition de la B.O. du film La Maison Bonnadieu consultation du 26 mai 2010.
  28. Cf. La Bergère et le ramoneur consultation du 26 mai 2010
  29. Cf. Gabin / Léo Ferré - De Sacs Et De Cordes consultation du 26 mai 2010
  30. Cf. Jacques Prévert VOL.3: 1945-1949 consultation du 26 mai 2010.
  31. Le cabaret Rive Gauche - De la Rose rouge au Bateau ivre (1946 - 1974) de Gilles Schlesser consultation du 26 mai 2010.
  32. Le Cabaret « rive gauche », consultation du 16 mars 2010
  33. a et b Cf. Les Greniers de la mémoire par Karine Le Bail & Philippe Tétart - Diffusion du 5 septembre 2009 consultation du 25 mai 2010.
  34. Léo Noël et son orgue de barbarie à l'Écluse consultation du 26 mai 2010.
  35. Voir L'article Souvenirs, souvenirs… consultation du 26 mai 2010.
  36. Cf. Léo Noël et son orgue de barbarie - trois chansons video (video 8:24) consultation du 26 mai 2010.
  37. Cf. Sélection de fonds entrés depuis 2006 au département des Arts du spectacle consultation du 28 mai 2008.

Liens externes[modifier | modifier le code]