Cimetière parisien de Saint-Ouen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Cimetière parisien de Saint-Ouen
Image dans Infobox.
Entrée principale du cimetière
Pays
Département
Commune
Adresse
69, avenue Michelet 93400 Saint-Ouen-sur-SeineVoir et modifier les données sur Wikidata
Mise en service
1860
Coordonnées
Identifiants
Find a Grave
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

Le cimetière parisien de Saint-Ouen est un des cimetières parisiens extra muros. Il est situé dans la commune de Saint-Ouen-sur-Seine dans le département de la Seine-Saint-Denis.

Historique[modifier | modifier le code]

Implanté avenue Michelet, il est constitué de deux parties : la première, située au-delà de la rue Adrien-Lesesne, a été ouverte en 1860, et la seconde en 1872.

L'aménagement de la partie neuve du cimetière a entrainé le détournement du chemin des Poissonniers qui marquait la limite entre les communes de Saint-Ouen et Saint-Denis. De ce fait la partie nord-est du cimetière se trouvait sur la commune de Saint-Denis jusqu'à ce que les limites actuelles entre les deux communes soient fixées au milieu du XXe siècle sur le nouvel itinéraire de la rue[1].

Le 30 janvier 1918, durant la première Guerre mondiale, une bombe lancée d'un avion allemand explose dans le cimetière parisien de Saint-Ouen[2].

Dans la nuit du 20 au , le cimetière est touché par un bombardement aérien allié visant le dépôt de La Chapelle. La tombe d'Alphonse Allais est pulvérisée[3].

Personnalités inhumées au cimetière parisien de Saint-Ouen[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Comparaison entre l'Atlas communal du département de la Seine. Partie sud, éditions de 1870 et édition 1899 et le plan du ministère de la reconstruction et de l'urbanisme en 1947.
  2. Excelsior du 8 janvier 1919 : Carte et liste officielles des bombes d'avions et de zeppelins lancées sur Paris et la banlieue et numérotées suivant leur ordre et leur date de chute sur Gallica
  3. Michel Coste, « 20-21 avril 1944 Paris-Porte de la Chapelle Bombardement de la gare de triage 617 SQ », francecrashes39-45.net (consulté le )
  4. a b c et d « La Bohême au cimetière de Saint-Ouen », tourisme93.com (consulté le )
  5. (fr) Mireille BALIN, sur le site Le cimetière virtuel.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]