Enciclopedia Histórica del Anarquismo Español

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Enciclopedia Histórica del Anarquismo Español
Auteur Miguel Íñiguez
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Genre dictionnaire, biographie
Éditeur Asociación Isaac Puente
Date de parution 2008
Type de média livre
Nombre de pages 2116 pages
ISBN 978-84-612-4219-1

Enciclopedia Histórica del Anarquismo Español (Encyclopédie historique de l'anarchisme espagnol) est un dictionnaire encyclopédique publié sous la direction de Miguel Íñiguez.

Projet[modifier | modifier le code]

En 2001, Miguel Iñiguez publie une ébauche (esbozo) de 645 pages d’une encyclopédie de l’anarchisme espagnol. L’ouvrage se présente sous forme de dictionnaire. On peut y lire des notices biographiques de militants vivants ou décédés. Des organisations y sont présentées ainsi que des journaux et des événements historiques[1].

La version complète de son encyclopédie est publiée sept ans plus tard, incluant des notices de militants actifs après 1975 (l'année de la mort de Francisco Franco) et des illustrations.

Juan Gómez Perín signe la préface et Ignacio C. Soriano Jiménez, l'introduction. L'ouvrage est composé de trois volumes, deux volumes de textes et le troisième consacré à l'iconographie (3000 illustrations dont un millier de fac-similés de journaux et 1500 photos de militants). D'un total de plus de 2000 pages, les 50000 entrées présentent des personnes[2], des journaux, des réunions plénières et des congrès, des organisations, des évènements historiques. Chaque entrée est accompagnée d'une bibliographie.

Publications[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Miguel Íñiguez[modifier | modifier le code]

Citations en référence[modifier | modifier le code]

(liste non exhaustive)

  • Isidoro Sanchez Sanchez, Entre la memoria extrema y el memorcidio, in La Guerra Civil en Castilla-la Mancha. 70 Años Despues, Ediciones de la Universidad de Castilla-La Mancha, 2008, page 119.
  • Cristina Borderías Mondéjar, Género y políticas del trabajo en la España contemporánea (1836-1936), Edicions Universitat de Barcelona, 2008, page 286.
  • Diego Caro Cancela, Sebastián Oliva, un anarquista de Andalucía, in Angelo Colombo, Recherches en littérature et civilisation européennes et hispano-américaines, Presses universitaires de Franche-Comté, 2009, page 95.
  • (de) Walther L. Bernecker, Geschichte Spaniens im 20. Jahrhundert, C.H.Beck, 2010, page 363.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La feuille d'information du Centre International de Recherches sur l'Anarchisme (Marseille), n°34, novembre 2002, lire en ligne.
  2. Un exemple d'entrée : Anselmo Lorenzo Asperilla, tome II, p. 974-975.
  3. Texte intégral sur christiebooks.com : 1, 2, 3, 4, 5.