Nicola Sacco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sacco et Vanzetti.
Nicola Sacco
Description de l'image Sacco.png.
Nom de naissance Fernando Sacco
Naissance
Torremaggiore, Pouilles,Italie
Décès (à 36 ans)
Charlestown, Massachusetts, États-Unis
Nationalité Italo-américain
Pays de résidence États-Unis

Nicola Sacco (né Fernando Sacco) (né le 22 avril 1891 à Torremaggiore dans la province de Foggia, dans les Pouilles (Italie) et mort le 23 août 1927 à Charlestown, Massachusetts, États-Unis) est un militant anarchiste italo-américain, accusé d'homicide dans les années 1920 aux États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Détail d'une mosaïque de Ben Shahn à l'université de Syracuse.

Nicola Sacco, fils d'un exploitant modeste et propriétaire d'une petite oliveraie typique de l'économie pastorale latifundiaire de la province de Foggia, refuse de continuer à offrir sa force de travail comme bracciante agricolo et décide en avril 1908 d'émigrer aux États-Unis. Il part de Naples sur le navire Principe di Piemonte pour arriver le 2 mai à Ellis Island à New York[1].

Il occupe divers emplois de manœuvre avant d'être embauché dans la fabrique de chaussure « Trois K » à Stoughton (en) dans le Massachusetts. Puis il se marie et fonde une famille. En 1913, il adhère aux idées anarchistes après sa rencontre avec un immigré compatriote, Bartolomeo Vanzetti, se radicalisant vers un terrorisme révolutionnaire, dont le principal représentant est l'avocat Luigi Galleani. Ayant résidé plus de cinq ans aux États-Unis, il obtient la nationalité américaine. Mais, au moment où les États-Unis entrent en guerre aux côtés des alliés durant le Premier conflit mondial, il fuit avec Vanzetti au Mexique, afin de se soustraire à l'obligation de s'inscrire en vue de la future mobilisation des troupes[1].

Nicola Sacco est arrêté le 5 mai 1920, en compagnie de son prétendu complice Bartolomeo Vanzetti pour deux braquages dans le Massachusetts : le premier à Bridgewater, le , puis un second à South Braintree, le , au cours duquel deux convoyeurs de fonds, Frederic Parmenter et Alessandro Berardelli, furent tués, et 15 000 $ destinés à la paye des ouvriers d'une fabrique de chaussures avaient été volés. Ce fut le début de l'Affaire Sacco et Vanzetti.

À la suite de son procès, il fut condamné à mort et exécuté le 23 août 1927 sur la chaise électrique, avec B. Vanzetti, à la prison de Charlestown dans la banlieue de Boston, par le célèbre bourreau Robert G. Elliott[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pierre Milza, « Sacco et Vanzetti : autopsie d'une affaire (1921-1989) », L'Histoire, no 126,‎ , p. 18
  2. (fr) « Robert Greene Elliott », sur www.worldlingo.com (consulté le 27 octobre 2010)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]