Jacques Pills

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pills et Ducos.
Jacques Pills
Description de cette image, également commentée ci-après
Lucienne Boyer et Jacques Pills (déc. 1945)
Informations générales
Nom de naissance René Ducos
Naissance
Tulle, Drapeau de la France France
Décès (à 64 ans)
Paris 12e, Drapeau de la France France
Activité principale Chanteur
Années actives Années 1940 et 1950

Jacques Pills, né René Ducos le à Tulle (Corrèze)[1] et mort le dans le 12e arrondissement de Paris[2], est un chanteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Connu sous son nom d'artiste Jacques Pills, René Ducos débute au Moulin-Rouge, où Mistinguett tient la vedette. Il met au point, avec son acolyte Georges Tabet, le numéro de duettistes Pills et Tabet, avec lequel ils tournent avec succès dans toute l'Europe. Le duo interprète des chansons de Mireille et Jean Nohain, comme Couchés dans le foin.

En 1939, il épouse la chanteuse Lucienne Boyer. Leur fille Jacqueline Boyer nait en 1941. Dans les années 1940, reprenant son indépendance, il devient chanteur de charme (Seul dans la nuit). Son impresario est alors Bruno Coquatrix. Pills choisit le futur Gilbert Bécaud comme pianiste accompagnateur pour une tournée en Amérique. Ils écrivent, ensemble, Je t'ai dans la peau pour Édith Piaf, qu'il épouse le à New York. Marlene Dietrich est l'un de leurs témoins. Ils divorcent cinq ans plus tard, en 1957.

En 1959, il est choisi pour la première participation de Monaco au Concours Eurovision de la chanson avec la chanson Mon ami Pierrot. Il est classé dernier des onze candidats. Mais, l'année suivante, sa fille Jacqueline Boyer remporte le Concours Eurovision de la chanson 1960 pour la France, avec le titre Tom Pillibi[3].

Le succès de la musique yéyé le pousse à renoncer à sa carrière de chanteur. Il se retire dans sa ferme familiale de Bretagne-de-Marsan (40 hectares) dans le département des Landes où il élève des poulets, des canards et des porcs, avant de retourner à Paris où il collabore avec Bruno Coquatrix pour la conception de spectacles à l'Olympia[4].

Principaux succès[modifier | modifier le code]

  • 1941 : Avec son ukulélé
  • 1943 : Cheveux dans le vent
  • 1945 : Seul dans la nuit
  • 1945 : Bonjour mon village
  • 1945 : Oh ! la ! la !
  • 1954 : Ma petite rime
  • 1953 : Tout ça parce qu'au bois de Chaville

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de mariage avec Lucienne Boyer no 688 du 9 octobre 1939 en mairie du 8e arrondissement, sur le site des archives de Paris.
  2. Acte de décès no 2345 du 14 septembre 1970 sur le site des archives de Paris.
  3. Fabricio Cardenas, Musicam scire, Jacques Pills, 27 mai 2012
  4. L'Almanach du Landais 2009, éditions CPE

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]