Amparo Poch y Gascón

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir POCH et Gascon (homonymie).
Amparo Poch y Gascón
Amparo Poch y Gascon.jpg
Amparo Poch y Gascón
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
ToulouseVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Amparo Poch y GascónVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Amparo Poch y Gascón (née en 1902 à Saragosse, morte en exil à Toulouse 1968) est une doctoresse espagnole, militante féministe libertaire, pacifiste et anarchiste.

Elle est cofondatrice, avec Lucía Sánchez Saornil et Mercedes Comaposada Guillén, de l’organisation féminine libertaire[1] Mujeres Libres et participe à la révolution sociale espagnole de 1936[2].

Dans La Vie sexuelle de la femme (1932), elle incite les femmes à s'épanouir par l'amour libre et la pratique de la bisexualité.

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteure et militante féministe, elle est une propagandiste de la liberté sexuelle.

Elle est parmi les fondatrices de Mujeres Libres[3] et directrice de l'assistance sociale au Ministère de la santé et de l'assistance sociale de Federica Montseny.

Elle est responsable, en 1936, des Liberatorios de prostitución, maisons destinées aux prostituées, où elles peuvent recevoir des soins de santé, de la psychothérapie et une formation professionnelle pour leur permettre d'acquérir une indépendance économique par des moyens socialement acceptables.

En décembre 1937, elle est responsable d'un lieu d'échange et d'éducation pour les femmes nommé Casal de la Dona Treballadora.

Durant l'exil, elle travaille à l'hôpital de Varsovie, à Toulouse, secourant des centaines de combattants républicains espagnols.

Elle a surtout écrit sur la maternité, faisant la promotion d'une approche anarchiste du parentage (partage parental).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ackelsberg, Martha A. Free Women of Spain: Anarchism and the Struggle for the Emancipation of Women. Bloomington, IN: Indiana University Press, 1991.
  • (en) Nash, Mary. Defying Male Civilization: Women in the Spanish Civil War. Denver, CO.: Arden Press, 1995.
  • (es) Una Mujer Libre: Amparo Poch y Gascón: Médica Anarquista, Flor del Viento Ediciones, 2002, 300 pages.

Notices[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Mujeres Libres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mary Nash, Femmes Libres : Espagne, 1936-1939, La pensée sauvage, 1977, lire en ligne.
  2. Mary Nash, Femmes Libres : Espagne, 1936-1939, La pensée sauvage, 1977, page 7.
  3. (es) Ediciones El País, « Reportaje | La voz de las mujeres silenciadas », El País,‎ (ISSN 1134-6582, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]