Comprégnac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Comprégnac
Comprégnac
Le bourg de Comprégnac
Blason de Comprégnac
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Millau
Intercommunalité Communauté de communes de Millau Grands Causses
Maire
Mandat
Céline Guibert
2020-2026
Code postal 12100
Code commune 12072
Démographie
Gentilé Comprégnacois
Population
municipale
249 hab. (2017 en augmentation de 5,51 % par rapport à 2012)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 05′ 01″ nord, 2° 57′ 43″ est
Altitude Min. 340 m
Max. 701 m
Superficie 11,09 km2
Élections
Départementales Canton de Millau-1
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
Voir sur la carte administrative de Occitanie (région administrative)
City locator 14.svg
Comprégnac
Géolocalisation sur la carte : Aveyron
Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Comprégnac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Comprégnac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Comprégnac
Liens
Site web compregnac12.fr

Comprégnac est une commune française, située dans le département de l'Aveyron, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Le Tarn au niveau du village de Peyre. À droite, la commune de Saint-Georges-de-Luzençon. Au fond, le viaduc de Millau.

Dans le sud du Massif central, dans le quart sud-est du département de l'Aveyron, la commune de Comprégnac est située à l'intérieur du parc naturel régional des Grands Causses. Le territoire communal s'étend sur 11,09 km2, sur le causse Rouge. Elle est bordée au sud sur neuf kilomètres par le Tarn et arrosée par plusieurs de ses petits affluents, dont le ruisseau de Valos à l'ouest qui marque la limite territoriale.

L'altitude minimale, 340 mètres, se trouve localisée à l'extrême sud-ouest, là où le Tarn quitte la commune et sert de limite entre celles de Montjaux et de Saint-Georges-de-Luzençon. L'altitude maximale avec 701 mètres est située à l'extrême nord, en limite de la commune de Castelnau-Pégayrols, à côté du lieu-dit Navas.

Traversé par la route départementale 41 qui longe le Tarn, le bourg de Comprégnac est situé, en distances orthodromiques, dix kilomètres à l'ouest du centre-ville de Millau et quinze kilomètres au nord-nord-est de Saint-Affrique.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de Comprégnac et des communes avoisinantes.

Comprégnac est limitrophe de cinq autres communes, dont Creissels au sud-est sur 300 mètres.


Communes limitrophes de Comprégnac
Castelnau-Pégayrols
Montjaux Comprégnac Millau
Saint-Georges-de-Luzençon Creissels

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Comprenhac.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les grottes naturelles de Peyre, sur la commune, sont occupées depuis le Paléolithique : des fossiles de mammouth et du mobilier paléolithique ont été trouvés.

Au XIe siècle, une église troglodytique est construite dans la falaise de tuf à Peyre, baptisée Saint-Cristofol de Peyre du nom de son saint patron, dont une relique fut certainement rapportée d'Espagne par les croisés rouergats au Xe siècle.

Au XVIIe siècle, l'église de Peyre est fortifiée.

En 1830, la commune de Peyre fusionne avec Comprégnac[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie en 2019.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 2001 mars 2008 Roger Lafon    
mars 2008 mai 2020 Jean-Paul Hatsch DVD Retraité de l'enseignement
mai 2020 En cours Céline Guibert    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2017, la commune comptait 249 habitants[Note 1], en augmentation de 5,51 % par rapport à 2012 (Aveyron : +1,08 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861
291329496476497473490450436
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
408425405408372335342277244
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
252258234226231197192176141
1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2017 -
114133178215235231247249-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est caractérisée par une agriculture traditionnelle extensive basée sur l'élevage pour la production laitière de brebis destinée à l'élaboration des fromages de roquefort, pérail, tome et pour la production de veaux et agneaux destinés à l'engraissement. Une diversification existe tournée vers la pisciculture, l'apiculture, la production de bois de chauffe et le tourisme rural.

Les loisirs influent également sur l'économie communale : équitation, locations saisonnières de meublés, camping, randonnée, vélo tout terrain, découverte nature, pêche de parcours 1re catégorie. La chasse, indispensable à l'agriculture et à la flore en ce qui concerne le grand gibier, se pratique à partir de la fin de l'été.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • De nombreuses caselles se trouvent sur la commune, le long d'un sentier qui relie le bourg de Comprégnac au village de Peyre.
  • Le colombier du XIVe siècle du ravin du Capelier.
  • Le village de Peyre fait partie de l'association Les Plus Beaux Villages de France. Le viaduc de Millau est visible depuis celui-ci. Deux édifices religieux y ont été bâtis. L'ancienne église Saint-Christophe, ou Saint-Cristofol[5], troglodytique et d'origine médiévale, inscrite au titre des monuments historiques en 1936[6]. Celle-ci étant devenue trop exiguë et insalubre, une nouvelle église Saint-Christophe a été édifiée vers 1860[7].
  • Le bourg de Comprégnac a également une église (Saint-Pierre).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Comprégnac Blason
Écartelé, le trait du coupé ondé : au 1er de gueules à saint Christophe d'or portant l'enfant Jésus du même, au 2e d'azur à la brebis d'argent, au 3e d'azur au lion d'argent, couronné d'or, armé et lampassé de gueules, au 4e de gueules à la croix cléchée, vidée et pommetée de douze pièces d'or[8].
Détails
Le trait ondé représente la rivière Tarn qui traverse la commune. Saint Christophe est le saint patron de l'église de Peyre, intégrée à Comprégnac depuis 1830. La brebis est l'animal qui a fait vivre le village durant plusieurs siècles. Le lion est celui de la famille de Lévézou de Vézins. Enfin la croix occitane montre l’appartenance de la commune à la région culturelle Occitanie.

Blason adopté début 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc + fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Guy Durand), Milhau-ouest : Comprenhac, Creissèls, Sent-Jòrdi / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Milhau-oest, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 300 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-58-0, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF39105786)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  5. Eglise troglodytique Saint Cristofol de Peyre, Observatoire du patrimoine religieux, consulté le 10 août 2020.
  6. « Église de Peyre », notice no PA00093998, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 10 août 2020.
  7. Historique de l'église St Christophe, panneau à l'intérieur de la nouvelle église, consulté le 3 juillet 2019.
  8. « 12072 Comprégnac (Aveyron) », sur armorialdefrance.fr (consulté le 5 août 2020)