Saint-Sernin-sur-Rance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Sernin.
Saint-Sernin-sur-Rance
Image illustrative de l'article Saint-Sernin-sur-Rance
Blason de Saint-Sernin-sur-Rance
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Millau
Canton Causses-Rougiers
Intercommunalité Communauté de communes Monts Rance et Rougier
Maire
Mandat
Annie Bel
2014-2020
Code postal 12380
Code commune 12248
Démographie
Gentilé Saint-Serninois
Population
municipale
630 hab. (2014)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 53′ 06″ nord, 2° 36′ 15″ est
Altitude Min. 288 m – Max. 662 m
Superficie 11,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 14.svg
Saint-Sernin-sur-Rance

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Saint-Sernin-sur-Rance

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Sernin-sur-Rance

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Sernin-sur-Rance
Liens
Site web Site officiel

Saint-Sernin-sur-Rance en occitan Sent Sarnin (de Rance), est une commune française, située dans le département de l'Aveyron, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Balaguier-sur-Rance Martrin La Serre Rose des vents
Miolles N
O    Saint-Sernin-sur-Rance    E
S
Pousthomy Combret

Site[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Roc-Montagne[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la commune de Saint-Sernin-sur-Rance

De sinople au château accosté de deux lettres S capitales affrontées, et accompagné de trois étoiles, le tout d'or.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 mars 1977 Jean Costes    
mars 1977 mars 1989 Paul Caylet    
mars 1989 mars 2008 Jean-Pierre Costes UMP  
mars 2008 en cours Annie Bel DVD Retraitée de l'enseignement
Conseillère générale puis départementale
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 630 habitants, en diminution de -6,67 % par rapport à 2009 (Aveyron : 0,57 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 500 1 014 3 440 2 441 2 574 2 476 2 399 1 965 1 998
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 940 1 827 1 587 1 676 1 714 1 209 1 254 1 216 1 110
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 088 1 145 1 097 934 964 870 894 826 665
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
694 693 632 604 563 530 674 637 630
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Collégiale Saint-Sernin[modifier | modifier le code]

Logo monument historique Classé MH (1930)[5]

Cette église date du Moyen Âge. Elle est le résultat d'une série d'adjonctions consécutives, dont certains soubassements pourraient remonter à la fin du XIVe siècle.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Édifices civils[modifier | modifier le code]

Ancien hôtel de ville[modifier | modifier le code]

Logo monument historique Classé MH (1897)[6]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Maison Malaval[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Maison Malaval.

 Inscrit MH (2003)[7]

Demeure des XVIe et XVIIIe siècles comprenant plusieurs éléments remarquables dont l'escalier.

Maison[modifier | modifier le code]

 Inscrit MH (1934)[8]

Maison ancienne du XVe siècle. La façade comporte deux boutiques au rez-de-chaussée.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc+fr) Christian-Pierre Bedel, Sent-Sarnin : Balaguièr, Brasc, Combret, Copiac, La Bastida-Solatges, La Sèrra, La Val-Ròca-Cesièira, Martrinh, Montclar, Montfranc, Plasença, Postòmis, Sant-Jòri / Christian-Pierre Bedel et les habitants del canton de Sent-Sarnin, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 232 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-10-6, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF35529736)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]