Castelnau-Pégayrols

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Castelnau.

Castelnau-Pégayrols
Castelnau-Pégayrols
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Arrondissement de Millau
Canton Tarn et Causses
Intercommunalité Communauté de communes de la Muse et des raspes du Tarn
Maire
Mandat
Christian Trémolières
2014-2020
Code postal 12620
Code commune 12062
Démographie
Gentilé Castellévéziens
Population
municipale
340 hab. (2015 en augmentation de 3,34 % par rapport à 2010)
Densité 6,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 07′ 51″ nord, 2° 56′ 02″ est
Altitude Min. 421 m
Max. 1 102 m
Superficie 53,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 14.svg
Castelnau-Pégayrols

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Castelnau-Pégayrols

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Castelnau-Pégayrols

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Castelnau-Pégayrols
Liens
Site web Site officiel

Castelnau-Pégayrols (Castèlnòu de Leveson en occitan) est une commune française, située dans le département de l'Aveyron en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Curan Saint-Laurent-de-Lévézou Saint-Beauzély Rose des vents
Salles-Curan N Millau
O    Castelnau-Pégayrols    E
S
Montjaux Comprégnac

Site[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune matérialise une fraction sud du Massif central.Partie intégrante du parc naturel régional des Grands Causses, il s'étend sur une partie du versant Est du plateau du Lévézou et domine la rive droite de la vallée de La Muze, et sur le Causse Rouge sur la rive opposée. La commune de Castelnau-Pégayrols est composée de trois villages, Castelnau-Pégayrols, Estalane, Castelmus ainsi que de fermes isolées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Dès le Xe siècle, les seigneurs de Lévézou s’implantent à Castelmus. La famille de Lévezou, aujourd'hui l'une des plus anciennes de France, fonda le château neuf (Castel-nau) dont l'existence est attestée dès le XIe siècle. En 1192, le siège de la puissante maison du Lévézou était à Castelmus et possédait en outre les seigneuries de Roquetaillade et Marzials[1]. En 1238, Bernard de Lévézou était seigneur de Castelnau-de-Lévézou, de Saint-Beauzély de Lévézou, de Castelmus, de Roquetaillade, de Marzials et de Comprégnac. En 1289, il entre en conflit avec Hugues d'Arpajon pour la possession de Castelnau-de-Lévézou. Un duel judiciaire a lieu le . À l'issue de celui-ci, Bernard de Lévézou doit céder la place à Hugues d'Arpajon. Castelnau-de-Lévézou appartiendra à cette puissante famille de 1289 à 1758.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

En 1759, à Versailles, Louis XV crée le marquisat de Pégayrolles et le confère à Étienne Hypolite de Pégayrolles, président du parlement de Toulouse. Castelnau-de-Lévézou en deviendra le chef-lieu sous la nouvelle appellation de Castelnau-Pégayrolles.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

En 1884, une ordonnance royale de Louis Philippe crée la commune de Castelnau-Pégayrols.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Christian Trémolières DVG Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2015, la commune comptait 340 habitants[Note 1], en augmentation de 3,34 % par rapport à 2010 (Aveyron : +0,85 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866
7407651 2071 2101 2461 2011 1271 0731 051
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
9949961 1561 015902818775795760
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
707676634605512480466428334
1982 1990 1999 2006 2007 2012 2015 - -
311295282315320342340--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de cette commune à vocation agricole est caractérisée par une agriculture traditionnelle extensive basée sur l'élevage pour la production laitière de brebis destinée à l'élaboration des fromages de Roquefort, Pérail, tome et pour la production de veaux et agneaux destinés à l'engraissement.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Château[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Château de Castelnau-Pégayrols.

 Inscrit MH (1975)[6], des XIe et XVe siècles.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Réseau hydraulique médiéval[modifier | modifier le code]

 Inscrit MH (1997)[7].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Prieuré Saint-Michel[modifier | modifier le code]

 Inscrit MH (1920)[8], des XIe et XVe siècles.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Église Saint-Michel[modifier | modifier le code]

 Inscrit MH (1920)[8], ancienne église priorale.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Église Notre-Dame[modifier | modifier le code]

 Inscrit MH (1930)[9].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

  • La vallée de la Muze.
Vallée de La Muze.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc + fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Armand Vernhettes), Sent-Bausèli : Castelnòu, Mont Jòus, Verrièiras, Lo Vialar / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Sent-Bausèli, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 239 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-34-3, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF36988822)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dieudonné Rey (ill. Jean Victor), Le prieuré de Comberoumal en Lévézou : Fac-sim. de l'éd. de Rodez : P. Carrère, 1925, Nîmes, C. Lacour, coll. « Rediviva », , 88 p., ill., couv. ill. ; 21 cm (ISBN 978-2-7504-3298-0, ISSN 0989-4616, notice BnF no FRBNF37035940)
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. Notice no PA00093991, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. Notice no PA12000005, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. a et b Notice no PA00093993, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. Notice no PA00093992, base Mérimée, ministère français de la Culture