La Serre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Serre (homonymie).

La Serre
La Serre
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Arrondissement de Millau
Canton Causses-Rougiers
Intercommunalité Communauté de communes Monts Rance et Rougier
Maire
Mandat
Franck Couderc
2014-2020
Code postal 12380
Code commune 12269
Démographie
Gentilé Serrois(e)
Population
municipale
117 hab. (2016 en diminution de 7,87 % par rapport à 2011)
Densité 6,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 53′ 09″ nord, 2° 40′ 57″ est
Altitude Min. 398 m
Max. 668 m
Superficie 18,52 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 14.svg
La Serre

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
La Serre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Serre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Serre

La Serre est une commune française située dans le département de l'Aveyron en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 12269.png
Rose des vents Coupiac Martrin Saint-Juéry Rose des vents
Balaguier-sur-Rance N Rebourguil
O    La Serre    E
S
Saint-Sernin-sur-Rance Combret

Site[modifier | modifier le code]

La Serre est une commune située dans le parc naturel régional des Grands Causses.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Anglas, Monteils et Saint-Christophe.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 En cours Franck Couderc DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2].

En 2016, la commune comptait 117 habitants[Note 1], en diminution de 7,87 % par rapport à 2011 (Aveyron : +1,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
118120516505507481510420415
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
404362344329311337345326259
1982 1990 1999 2004 2009 2014 2016 - -
204176140144129118117--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc + fr) Christian-Pierre Bedel, Sent-Sarnin : Balaguièr, Brasc, Combret, Copiac, La Bastida-Solatges, La Sèrra, La Val-Ròca-Cesièira, Martrinh, Montclar, Montfranc, Plasença, Postòmis, Sant-Jòri / Christian-Pierre Bedel et les habitants del canton de Sent-Sarnin, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 232 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-10-6, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF35529736)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.
  2. 43° 53′ 34″ N, 2° 37′ 50″ E. Ne pas confondre avec la commune de Monteils à l'ouest du département.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  5. Antoine du Bourg, Ordre de Malte : Histoire du grand prieuré de Toulouse et des diverses possessions de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem dans le sud-ouest de la France..., Toulouse, L. Sistac et J. Boubée, disponible sur Gallica
    Monteils et Sainte-Eulalie ne faisaient pas partie du grand prieuré de Toulouse mais les archives de certaines commanderies du grand prieuré de Saint-Gilles se trouvaient à Toulouse dont celles de Sainte-Eulalie.