Calmels-et-le-Viala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Calmels et Viala.

Calmels-et-le-Viala
Calmels-et-le-Viala
Le bourg de Viala-du-Dourdou.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Arrondissement de Millau
Canton Canton de Saint-Affrique
Intercommunalité Communauté de communes Saint Affricain, Roquefort, Sept Vallons
Maire
Mandat
Anne-Marie Constans
2014-2020
Code postal 12400
Code commune 12042
Démographie
Population
municipale
210 hab. (2016 en diminution de 7,89 % par rapport à 2011)
Densité 9,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 56′ 43″ nord, 2° 45′ 08″ est
Altitude Min. 269 m
Max. 574 m
Superficie 23,20 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : région Occitanie

Voir sur la carte administrative de Région Occitanie
City locator 14.svg
Calmels-et-le-Viala

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Calmels-et-le-Viala

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Calmels-et-le-Viala

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Calmels-et-le-Viala

Calmels-et-Le-Viala est une commune française du sud de l'Aveyron, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Le Dourdou en aval du Moulin de Soulayrol, au pont de la RD 632.

Dans la moitié sud du département de l'Aveyron, à l'intérieur du parc naturel régional des Grands Causses, au cœur du Rougier de Camarès, la commune de Calmels-et-le-Viala s'étend sur 23,20 km2. Elle est traversée du nord-est à l'ouest sur environ douze kilomètres par le Dourdou qui lui sert de limite territoriale en deux endroits distincts : au nord-est sur trois kilomètres et demi et à l'ouest sur 900 mètres. Elle est également bordée au nord sur près de deux kilomètres par le Len, un affluent du Dourdou, et au sud-ouest sur 600 mètres par le Gos, un affluent du Tarn.

L'altitude minimale, 269 mètres, se trouve localisée à l'extrême ouest, près du lieu-dit les Maurels, là où le Dourdou quitte la commune et entre sur celle de Saint-Izaire. L'altitude maximale avec 574 mètres est située à l'extrême sud-est, près du lieu-dit Roqueblanque, en limite de la commune de Vabres-l'Abbaye[1].

À 350 mètres d'altitude, sur un promontoire au-dessus du Dourdou et traversé par la route départementale (RD) 632, le bourg du Viala-du-Dourdou où est implantée la mairie est situé, en distances orthodromiques, onze kilomètres à l'ouest de Saint-Affrique.

La commune est également desservie par les RD 25 et 133.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de Calmels-et-le-Viala et des communes avoisinantes.

Calmels-et-le-Viala est limitrophe de cinq autres communes. Au nord-ouest, son territoire est distant d'environ 500 mètres de celui de Broquiès.

Communes limitrophes de Calmels-et-le-Viala
Les Costes-Gozon
Saint-Izaire Calmels-et-le-Viala Saint-Affrique
Saint-Juéry Vabres-l'Abbaye

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée électoralement au canton de Saint-Affrique.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie en 2014.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1989 2008 Louis Gavalda    
mars 2008 En cours Anne-Marie Constans DVD Fonctionnaire

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2016, la commune comptait 210 habitants[Note 1], en diminution de 7,89 % par rapport à 2011 (Aveyron : +1,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872
460374459493514566561556618
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
660652664610545564820583521
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
523506420413361339303239211
1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
214207236228210----
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église (ou chapelle) Notre-Dame de Calmels.
  • Église Saint-Jean-Baptise du Viala-du-Dourdou. Sa cloche, datée de 1660, est classée au titre des monuments historiques depuis 1944[6].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc + fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Jean-Luc Malet), Sent-Africa : La Bastida, Caumèls-e-Lo Vialar, Ròcafòrt, Sant-Faliç, Sent-Esèri, Sent-Jan, D'Aucàpias, Sent-Roma de Sarnon, Tornamira, Vabre, Verzòls-e-La Pèira / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Sent-Africa, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 429 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-54-8, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF38977452)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « 574 » sur Géoportail (consulté le 17 septembre 2019.)..
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. « cloche », sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture, consultée le 17 septembre 2019.