Mélagues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mélagues
Image illustrative de l'article Mélagues
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Millau
Canton Causses-Rougiers
Intercommunalité Communauté de communes Monts Rance et Rougier
Maire
Mandat
Jean Milesi
2014-2020
Code postal 12360
Code commune 12143
Démographie
Gentilé Mélagais(e)
Population
municipale
59 hab. (2014)
Densité 1,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 44′ 25″ nord, 3° 01′ 06″ est
Altitude Min. 554 m
Max. 1 067 m
Superficie 44,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 14.svg
Mélagues

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Mélagues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mélagues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mélagues

Mélagues est une commune française située dans le département de l'Aveyron et la région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Brusque Tauriac-de-Camarès Rose des vents
Arnac-sur-Dourdou N Avène
O    Mélagues    E
S
Castanet-le-Haut Saint-Gervais-sur-Mare
Saint-Geniès-de-Varensal
Graissessac

Site[modifier | modifier le code]

Mélagues est la commune la plus au sud de l'Aveyron, très isolée dans la vallée du Nuéjouls au pied des Monts de Lacaune. La commune est limitrophe de la ligne de partage des eaux Méditerranée-Atlantique, les eaux de surface de la Nuéjouls vont à l'Atlantique, leurs eaux d'infiltration vont à la Méditerranée.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Le Berthalays
  • Bobes, à l'est
  • La Bonelerie
  • Brioges
  • Cartayrade
  • Le Cayla
  • Cayourtes
  • La Daguette, au sud-est-est
  • Fanjaud
  • Faviès (en ruine)
  • Le Gasquet
  • Labiras, au nord-ouest du village
  • La Lande
  • Le Layrac
  • Marcou
  • Le Mayni
  • Le Mejanel
  • Les Planquettes
  • Raunier
  • Rials, au sud-sud-est
  • Saint-Pierre-des-Cats, où se trouvait une église paroissiale
  • La Vayssède, à l'ouest


Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la Révolution, les paroisses de Mélagues et Saint-Pierre-des-Cats faisaient partie intégrante de la communauté de Brusque, érigée ensuite en marquisat de Brusque-Fayet. La paroisse de Saint-Benoît-d'Arnac était une annexe de Saint-Pierre-des-Cats.

Une partie de la commune actuelle formait avant la révolution un territoire au statut particulier et portant le nom de la Lande de Valvidoulès. Elle comprenait quelques fermes (la Lande, Mayni, Proudoumat). Les habitants de cette zone gagnée sur la forêt ne payaient pas la taille, prétextant que cette terre faisait partie du Languedoc. Un bayle représentait le seigneur.

Après la Révolution, la commune comprenait les territoires des communes actuelles d'Arnac-sur-Dourdou et de Tauriac-de-Camarès. C'est en 1872 que la commune de Mélagues fut scindée et que furent créées les communes d'Arnac-sur-Dourdou et de Tauriac-de-Camarès.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1977 1983 Jean Milesi   Professeur
1983 1989 Jean Milesi   Professeur
1989 1995 Jean Milesi   Professeur
1995 2001 Jean Milesi   Professeur
2001 2008 Jean Milesi   Professeur, Conseiller général
2008 en cours Jean Milesi SE Professeur retraité, ancien conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 59 habitants, en diminution de -9,23 % par rapport à 2009 (Aveyron : 0,57 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 302 1 230 1 622 1 565 1 706 1 779 1 548 1 636 1 532
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 412 1 431 594 561 531 516 480 474 496
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
454 450 378 280 242 224 199 173 138
1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014 -
107 113 94 106 102 67 62 59 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin XIXe siècle dont la décoration du chœur est baroque.
  • Église Saint-Pierre-des-Cats XIXe siècle dont le clocher est néo-roman.
  • Chapelle Saint-Maurice de Cartayrade à Rials XIXe siècle, rénovée en 2009.
  • Point de vue sur la Méditerranée, les Grands Causses et les Cévennes depuis le col du Thalys.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc+fr) Christian-Pierre Bedel (préf. M. le Conseiller général), Lo Pont : Arnac, Brusca, Faiet, Gissac, Melagas, Montanhòl, Pèus-e-Cofolèus, Silvanés, Tauriac / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Camarés, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 320 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-50-5, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF37657611)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]