Charmont (Val-d'Oise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Charmont
Charmont (Val-d'Oise)
La rue principale du village et, au centre, la mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-d'Oise
Arrondissement Pontoise
Intercommunalité CC Vexin - Val de Seine
Maire
Mandat
Rodolphe Thomassin
2020-2026
Code postal 95420
Code commune 95141
Démographie
Gentilé Charmontois
Population
municipale
36 hab. (2019 en augmentation de 33,33 % par rapport à 2013)
Densité 9,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 12″ nord, 1° 47′ 31″ est
Altitude 95 m
Min. 78 m
Max. 153 m
Superficie 3,83 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Vauréal
Législatives 1re circonscription du Val-d'Oise
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Charmont
Géolocalisation sur la carte : Val-d'Oise
Voir sur la carte topographique du Val-d'Oise
City locator 14.svg
Charmont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Charmont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Charmont

Charmont est une commune française située dans le département du Val-d'Oise, en région Île-de-France.


Au recensement de 2017, Charmont est la commune la moins peuplée du département du Val-d'Oise et la 3e commune de la région Île-de-France derrière Le Tartre-Gaudran (35 habitants) et Montenils (26 habitants).

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Charmont - Entrée village.jpg

Charmont se situe dans le Vexin français sur l'ancienne RN 183 (actuelle RD 983 Gisors - Magny-en-Vexin - Mantes-la-Jolie), à 50 km au nord-ouest de Paris et à 2 km au sud de Magny-en-Vexin.

Charmonte se trouve dans le territoire du parc naturel régional du Vexin français et sur le plateau du Vexin français, au relief relativement plat.

La commune est desserve par la RD 983, qui relie Magny-en-Vexin à Mantes-la-Jolie et qui traverse la commune dans le sens nord-sud. Elle est reliée aux commune voisine par deux routes secondaires orientées sensiblement est-ouest, la D 175 vers Banthelu et Wy-dit-Joli-Village et un chemin vicinal vers Hodent et Genainville. La route nationale 14 (axe Paris-Rouen) longe la limite nord de la commune sur environ 1,5 km.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont Magny-en-Vexin au nord, Banthelu au sud-est, Maudétour-en-Vexin au sud, Genainville au sud-ouest et Hodent à l'ouest[1].

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Charmont est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Type d'occupation en 2003[8] Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 2,2 % 7,9
Espace urbain non construit 0,6 % 2,3
Espace rural 97,2 % 350,3

En 2003, le territoire de la commune est presque totalement rural (97,2 %), l'espace urbain construit représentant seulement 2,2 % du total, soit 7,9 hectares, dont 3,7 affectés aux habitations, 1,6 aux activités et équipements et 2,6 aux routes. L'espace rural est presque exclusivement consacré à l'agriculture, la partie boisée représentant 16,3 ha, soit 4,5 % du territoire communal.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Charmont tire son nom de l'anthroponyme gaulois Carmentus ou peut-être du latin cortem, domaine.

Cet ancien hameau de Magny-en-Vexin est devenu une commune à part entière en l'an II de la République. Son manoir seigneurial, aujourd'hui disparu, est vendu en 1490 par Louis de Charmont à Pierre Legendre. Mais la suzeraineté de la terre appartient alors à l'Hôtel-Dieu de Paris.

Charmont est un lieu réputé sous l'Ancien Régime pour le mauvais état de ses chemins, que le seigneur du lieu refuse de faire entretenir. En effet, une coutume en vigueur attribue à ce dernier le contenu de toute charrette qui se renverse dans son domaine.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs

Antérieurement à la loi du 10 juillet 1964[9], la commune faisait partie du département de Seine-et-Oise. La réorganisation de la région parisienne en 1964 fit que la commune appartient désormais au département du Val-d'Oise et à son arrondissement de Pontoise après un transfert administratif effectif au .

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Magny-en-Vexin de Seine-et-Oise. Lors de la mise en place du Val-d'Oise, la ville intègre le canton de Vigny [10]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux

Pour les élections départementales, la commune est membre depuis 2014 du canton de Vauréal

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la première circonscription du Val-d'Oise.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Charmont était est membre depuis 2013 de la communauté de communes du Pays du Coquelicot, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé en 2005 et auquel la commune avait transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, cette intercommunalité a fusionné avec sa voisine pour former, le , la communauté de communes du Haut Pays du Montreuillois dont est désormais membre la commune.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Christian Courtier[11],[12] DVD  
2014[13] En cours
(au 2 décembre 2020)
Rodolphe Thomassin   Réélu pour le mandat 2020-2026[14]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[16].

En 2019, la commune comptait 36 habitants[Note 3], en augmentation de 33,33 % par rapport à 2013 (Val-d'Oise : +4,6 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
673554604947535955
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
425550535968866366
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
676565679154758968
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
576140323032303027
2017 2019 - - - - - - -
3636-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 41,7 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (41,2 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 11,1 % la même année, alors qu'il est de 18,7 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 22 hommes pour 14 femmes, soit un taux de 61,11 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,58 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[18]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
0,0 
0,0 
75-89 ans
0,0 
9,1 
60-74 ans
14,3 
27,3 
45-59 ans
42,9 
18,2 
30-44 ans
7,1 
27,3 
15-29 ans
28,6 
18,2 
0-14 ans
7,1 
Pyramide des âges du département du Val-d'Oise en 2018 en pourcentage[19]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ou +
1,1 
4,3 
75-89 ans
5,9 
12,5 
60-74 ans
13,1 
19,4 
45-59 ans
19,2 
20,7 
30-44 ans
20,9 
19,7 
15-29 ans
18,8 
23 
0-14 ans
20,9 

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est basée essentiellement sur l'activité agricole. Il s'agit de grande culture basée sur une rotation céréales (blé, orge, maïs), oléagineux (colza, tournesol), betterave sucrière. Cette activité occupait 330,2 ha en 2003, soit 91,6 % du territoire communal[20].

En 2007, date des dernières données de recensement connues, la population active comprenait 22 personnes, dont 21 avaient un emploi. Le taux d'activité était de 24,6 %, le taux d'emploi de 80,8 % et le taux de chômage de 3,8 %[21]. La décomposition des emplois par secteurs d'activité n'est pas publiée en raison de la faible taille de l'échantillon et des règles du secret statistique.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Une ferme datant du Second Empire.
Une ferme datant du Second Empire.

Charmont ne compte pas de monument historique classé ou inscrit sur son territoire.

On peut néanmoins signaler :

  • Monument commémoratif pour quinze otages fusillés, au lieu-dit La Fosse Rouge (D 175 entre Charmont et Banthelu) : Il rappelle la tragique journée du , quand quinze personnes travaillant aux champs sont arrêtées et fusillées par les troupes allemandes en retraite. Les victimes sont originaires d'Aincourt, d'Arthies et de Charmont[22].
  • Dans le village, deux fermes conservent des bâtiments agricoles caractéristiques du Second Empire. Leur architecture soignée reflète la prospérité des propriétaires et fait recours à la pierre de taille, la brique rouge et les colombages[22].
  • Charmont est une commune dépourvue d'église, car faisant partie de la paroisse de Magny-en-Vexin jusqu'à la Révolution. Ce n'est qu'en l'an III que l'ancien hameau trouve son indépendance en étant érigé en commune[22]. Début 2017, la commune est « réputée sans clochers »[23]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Charmont au cinéma et à la télévision[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Charmont », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, .


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte routière et administrative Val-d'Oise 95, éch. 1:62500, IGN
  2. « Communes limitrophes de Charmont » sur Géoportail..
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur insee.fr (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. Mode d'occupation du sol simplifié en 2003, IAU Île-de-France, consulté le 2 août 2010
  9. Loi no 64-707 du 10 juillet 1964 portant réorganisation de la région parisienne, JORF no 162 du 12 juillet 1964, p. 6204–6209, fac-similé sur Légifrance.
  10. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. « La prime aux sortants : De nombreux maires ont retrouvé leur siège dès hier soir, dans un scrutin qui a mobilisé à peine plus d'un électeur sur deux (53 % de participation) », Le Parisien, édition du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne).
  12. [PDF] Site officiel de la préfecture du Val d‘Oise-liste des maires, 3 août 2009 [PDF]
  13. « Les maires du Val-d'Oise » [PDF], Les élus du Val-d'Oise, (consulté le ).
  14. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  18. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Charmont (95141) », (consulté le ).
  19. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Val-d'Oise (95) », (consulté le ).
  20. Mode d'occupation du sol détaillé en 2003, IAU Île-de-France, consulté le 3 août 2010
  21. « Charmont (95141 - Commune), Chiffres clés », Insee (consulté le ).
  22. a b et c Jean-Loup Corbasson, Pascal Goutrat et Stéphane Gasser, « Le patrimoine des communes du Val-d’Oise : Charmont », Collection Le Patrimoine des Communes de France, Paris, Flohic Éditions, vol. II,‎ , p. 541 (ISBN 2-84234-056-6).
  23. « Recherches sur critères », Clochers de France.