Université Lille II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne l'Université de Lille II. Pour l'organisation fédérative, voir Université de Lille.
Page d'aide sur les redirections Pour le Pôle de recherche et d'enseignement supérieur, voir Université Lille Nord de France.
Université Lille II
Image illustrative de l'article Université Lille II
Informations
Fondation 1562 Faculté de droit à Douai
1705 école de chirurgie de Lille
1805 école de médecine de Lille
1854 école de médecine et de pharmacie
1875 Faculté de médecine et pharmacie à Lille centre
1885 Faculté de droit à Lille centre
1971 Campus à Ronchin
Type Université (EPSCP)
Régime linguistique Français
Localisation
Coordonnées 50° 37′ 53″ N 3° 04′ 32″ E / 50.631282, 3.07564950° 37′ 53″ Nord 3° 04′ 32″ Est / 50.631282, 3.075649  
Ville Lille
Pays Drapeau de la France France
Campus Lille Moulins (Droit, Finance)
Lille CHRU (Santé)
Ronchin (Sport)
Roubaix (Grande Distribution, IUT)
Direction
Président Xavier Vandendriessche[1]
Chiffres clés
Enseignants 1 048[2]
Étudiants 26 604 (2007/2008) [2]
Divers
Affiliation PRES université Lille Nord de France
Site web www.univ-lille2.fr/

Géolocalisation sur la carte : Lille

(Voir situation sur carte : Lille)
Université Lille II

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Université Lille II

L’université Lille 2 Droit et Santé, ou Université Lille II, est l'une des trois universités de Lille. Elle est membre du PRES université Lille Nord de France. Elle est issue des anciennes facultés de droit, médecine et pharmacie de l’université de Lille, héritière de l'université de Douai créée en 1559.

L'université Lille II est pluridisciplinaire : droit, science politique, santé, gestion et sport. Elle regroupe six unités de formation et de recherche (UFR) : la faculté des sciences juridiques, politiques et sociales, la faculté de médecine, la faculté des sciences pharmaceutiques et biologiques, la faculté de chirurgie dentaire, la faculté des sciences du sport et de l'éducation physique et la faculté de finance, banque, comptabilité (anc. ESA). Elle comprend aussi des IUT (IUTC) et IUP qui sont décentralisés à Roubaix, et le Service de formation permanente (SFP) à proximité de la cité hospitalière. L'Institut d'études politiques de Lille (Sciences-Po Lille), situé à Lille-Moulins, est un établissement rattaché à cette université.

Au niveau recherche, les équipes de Lille II sont associées à des organismes comme le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) et en partenariat, dans le domaine de la santé, avec la recherche clinique. Il existe deux écoles doctorales, l'une dans le domaine des sciences juridiques, politiques et de gestion, l'autre en biologie-santé.

Histoire[modifier | modifier le code]

Premier logo Lille-II, jusqu'en août 2014

Initialement autorisée en 1559 à Douai par les papes Paul IV et Pie IV dans la mouvance de la Contre-Réforme et du Concile de Trente, créée effectivement par Philippe II d'Espagne (d'abord les Facultés de droit, puis celle de médecine et des Arts), l'organisation médiévale primitive rayonne jusqu'à la Révolution française qui fit disparaître les facultés. Progressivement réorganisée, elle s'implante à Lille en 1885/86. L'université de Lille comprend alors les quatre grandes composantes : droit, lettres, médecine et sciences. Les premiers bâtiments de la faculté de médecine et de pharmacie de Lille sont inaugurés par Jules Ferry le 24 avril 1874, prenant la suite de l'école de préparation à la pharmacie crée en 1805. Les principaux locaux de recherche de la faculté de médecine et de pharmacie sont construits à l’angle de la rue Jean Bart et de la rue de Valmy, face à la place Philippe Lebon. Les travaux, confiés à l’architecte Carlos Batteur, se sont déroulés de 1876 à 1892.

La forme actuelle de l'université date de 1971 (application de la réforme de 1968), avec l'éclatement en trois structures universitaires distinctes, dont Lille II. Son siège social se trouve rue Paul-Duez (Constitutionnaliste de renom, ancien doyen de la Faculté de droit de Lille). Elle compte 1800 personnels (dont 1000 enseignants et enseignants-chercheurs permanents) pour 22 000 étudiants/ans (formation initiale), répartis sur une vingtaine de sites, cette multipolarité n'étant pas sans poser des problèmes de synergie, ajoutés « au mariage de la carpe et du lapin » (rapport d'évaluation - 1995) que constitue la cohabitation de deux pôles distincts : droit et santé. Elle aura cependant perdu, dans la dernière décennie du XXe siècle, le contrôle de deux unités excentrées (son antenne de Boulogne-sur-Mer et l'IUT de Lens). Son président est, depuis le 19 avril 2012, le professeur Xavier Vandendriessche[3], agrégé des Facultés de Droit.

Chronologie de la santé[modifier | modifier le code]

  • 1562 : Inauguration de l’université de Douai, à 30 km de Lille, autorisée par une bulle du pape Paul IV le 31 juillet 1559 et comprenant les facultés de théologie, droit canon, droit civil, médecine et arts
  • 1705 : Création de l'école royale de chirurgie de Lille
  • 1793 : Décret de la Convention nationale du 15 septembre 1793, article 3 ordonnant la suppression des collèges et des facultés
  • 1805 : Création de l'école préparatoire de médecine de Lille
  • 1854 : Décret du 12 août 1854 instituant l'école préparatoire de médecine et de pharmacie de Lille
  • 1875 : Décret du 2 novembre 1875 où l'école préparatoire de médecine et de pharmacie est transformée en faculté mixte de médecine et de pharmacie de Lille
  • 1896 : Loi du 10 juillet 1896 transformant les « corps de facultés » en universités (établissement de l’université de Lille)
  • 1971 : Subdivision de l'université de Lille en trois entités autonomes, à la suite de la loi Faure du 12 novembre 1968. Les facultés de droit et de médecine et pharmacie forment l'université du droit et de la santé (Lille II).

Chronologie du droit[modifier | modifier le code]

  • 1562 : Inauguration de l’université de Douai, à 30 km de Lille, autorisée par une bulle du pape Paul IV le 31 juillet 1559 et comprenant les facultés de théologie, droit canon, droit civil, médecine et arts
  • 1793 : Décret de la Convention nationale du 15 septembre 1793, article 3 ordonnant la suppression des collèges et des facultés
  • 1865 : Décret du 28 avril 1865 rétablissant la faculté de droit de Douai
  • 1887 : Décret du 22 octobre 1887 transférant de Douai à Lille la faculté de droit, qui est installée dans les locaux de la faculté mixte de médecine et de pharmacie de Lille
  • 1896 : Loi du 10 juillet 1896 transformant les « corps de facultés » en universités (établissement de l’université de Lille)
  • 1971 : Subdivision de l'université de Lille en trois entités autonomes, à la suite de la loi Faure du 12 novembre 1968. Les facultés de droit et de médecine et pharmacie forment l'université du droit et de la santé (Lille II).

Composantes[modifier | modifier le code]

UFR de droit[modifier | modifier le code]

La Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociales de Lille II se situe dans le quartier Moulins au sud-ouest de Lille. Depuis sa création au XVIe siècle, la Faculté a beaucoup voyagé : de Douai, où elle prospérait initialement jusque Lille. Installée en 1895 rue Angelier (les locaux existent encore), elle déménage en 1949 rue Paul-Duez (siège actuel de l'université), avant d'émigrer en 1975 à Pont-de-bois à Villeneuve-d'Ascq. Enfin, en 1995 il est décidé que la nouvelle faculté de Droit prendra place sur le site rénové de l'ancienne filature Leblan, place Déliot.

L'amphithéâtre de prestige est dédié à René Cassin, prix Nobel de la paix, qui enseigna comme professeur de droit à Lille.

Il existe encore une antenne de la faculté à Cambrai. L'autre antenne, qu'elle animait à Boulogne-sur-Mer, a été absorbée par la création de l'université du Littoral basée à Dunkerque.

La Faculté dispose de son propre département de formation continue.

Son doyen actuel est le professeur Bernard Bossu.

On y trouve divers instituts : criminologie - IEJ (études judiciaires), ICEU (construction, environnement et urbanisme), IPAG (préparation à l'administration générale). La Faculté abrite en outre l'École supérieure des affaires de Lille, le CRFPB (Centre régional de formation professionnelle des barreaux), l'IST (Institut des sciences du travail), ainsi que des laboratoires de recherches, tels que le Centre Demogue, Le Centre d'Histoire Judiciaire, le CERAPS (Centre d'Études et de Recherches Administratives, Politiques et Sociales (UMR 8026 CNRS)) ou l'IREENAT (Institut de recherches sur l'évolution de l'environnement des activités transnationales)

Les effectifs : 7 000 étudiants et 350 enseignants.

L'offre de formation initiale : la Faculté a adopté le cursus LMD. Elle propose une "Licence Sciences Juridiques Politiques & Economiques" qui se décline sous plusieurs mentions (Droit, Rédaction d'actes, Administration publique, Droits européens, Science politique, etc.), une capacité en droit, de multiples Masters (Science politique, Droit privé, Droit public, Droit des affaires, etc.) jusqu'au doctorat. Par ailleurs la Faculté propose une filière professionnelle : licence (Management des petites et moyennes entreprises; Transport) ; master (Droit des activités transnationales; Défenses et sécurité nationales et européennes; Droit de l'entreprise, etc.). Elle propose également un parcours complet en Science politique : Licence, Master Professionnel et Master Recherche.

L'offre de formation continue :

  • Licence et Master droit
  • Diplômes d'Université (DU) : droit du travail, propriété industrielle et nouvelles technologies, Droit des Assurances
  • Préparation au concours d'entrée dans les IEP

La recherche (Une école doctorale et cinq laboratoires, parties prenantes du Collège Doctoral Européen Lille - Nord-Pas-de-Calais) :

Voir aussi : Le site de la Faculté de droit

Transports en commun :Ce site est desservi par la station de métro Porte de Douai.

UFR de médecine[modifier | modifier le code]

Université de Lille, ancienne faculté mixte de Médecine et de Pharmacie (1892-1954)
Facultés de Lille, rue Jean-Bart (Lille)
Fronton de la faculté de médecine et de pharmacie (1874), rue Jean-Bart (Lille)
Faculté de médecine pôle formation depuis l'hôpital Jeanne de Flandre

La Faculté de médecine Henri Warembourg de Lille II est le produit d'une longue histoire entamée à Douai en 1570 et qui commence à Lille par une École royale de Chirurgie à partir de 1705, transformée en une école de médecine mise en place par la municipalité de Lille en 1805 ; mais l'étape décisive du développement lillois est la création en 1874 de la Faculté mixte de Médecine et de Pharmacie, implantée rue Jean Bart et inaugurée par Jules Ferry le 24 avril 1874[4]. Celle-ci finira par émigrer à la nouvelle cité hospitalière, à l'est de Lille, achevée en 1951-1953. Elle s'y trouve encore aujourd'hui, ainsi que le Centre hospitalier régional universitaire (CHRU), mais occupe de nouveaux locaux depuis 1996, signés de l'architecte Gilles Neveux, inaugurés par Jacques Chirac, et dédiés à l'un de ses anciens doyens, également premier président de l'université de Lille II, le professeur Warembourg. Depuis 1981, l'Institut d'orthophonie Gabriel-Decroix de Lille est rattaché à la Faculté de Médecine.

La Faculté se divise en deux pôles : le pôle recherche faisant face à l'hôpital Claude Huriez et le pôle formation où sont formés les jeunes médecins. L'administration de la faculté se situe au pôle formation et rue Paul Duez au centre de Lille. En janvier 2010, le Professeur Didier Gosset est élu doyen, remplaçant le Professeur Jean-Paul Francke.

Les effectifs : Étudiants : 11 000 étudiants [5] et 550 personnels (dont 287 enseignants-chercheurs)

La Faculté assure la formation initiale et la formation continue des médecins, et contribue à la formation des autres professionnels de santé, et à la recherche médicale fondamentale et clinique.

L'offre de formation initiale 2005-2006 :

  • les formations Santé (Médecine; Sage-femme)
  • Les formations paramédicales (Prépa Kinésithérapeute, via la première année du Premier cycle des études médicales (PCEM1), ou encore par la première année de licence STAPS; Orthophonie à l'Institut d'orthophonie Gabriel-Decroix ; Orthoptie)
  • Autres Formations (Licence Ingénierie de la Santé; Diplôme d'Université de délégué médical; Diplôme d'Université Santé/Environnement; 3e cycle de spécialités (DES), MSBM, DEA, Doctorat d'Université, Licence et Maîtrise des Sciences Sanitaires et Sociales).

L'offre de formation continue en 2005-2006 :

  • 14 AUEC (Attestations universitaires d'études complémentaires)
  • 41 DU (diplômes d'université)
  • 63 DIU (diplômes Inter-Universitaire) ou DIUE
  • 12 Capacités
  • 3 DESS - 1 Master
  • 6 EPU (enseignements post-universitaires)
  • 6 Stages ou ateliers hospitaliers
  • 5 Formations sage-femmes et 4 infirmiers

La Recherche (dix-sept laboratoires):

  • Les Laboratoires universitaires de recherche médicale,
  • Le CERIM (Centre d'études et de recherche en informatique médicale),
  • Le Laboratoire EVALAB,
  • Le Laboratoire SIMED,
  • L'Institut Fédératif de Recherches IFR n°22 "Biologie et Pathologie des Régulations Cellulaires",
  • L'Unité 459 INSERM,
  • L'ADR n°7 INSERM (Administration Déléguée Régionale).

Le site de la Faculté de médecine

Le site de l'Atelier Neveux

Le site du Centre hospitalier régional universitaire (CHRU)

Ce site est desservi par la station de métro CHR B-Calmette.

UFR de pharmacie[modifier | modifier le code]

La Faculté des Sciences pharmaceutiques et biologiques de Lille II est l'héritière de la Faculté mixte de médecine et de pharmacie créée en 1874. Henri Lotar fut le premier titulaire de la chaire de pharmacie créée en 1881 (on peut voir le mobilier et divers objets de son officine au musée de la Faculté de pharmacie). La dichotomie s'ébauche en 1970, lors de la création de l'université de Lille II, avec la constitution d'une UER de pharmacie, qui devient autonome en décembre 1980, lors du regroupement des UER médicales au sein de la Faculté de médecine. Elle se trouve près de la cité hospitalière, rue du Professeur-Laguesse, en compagnie du SFP de Lille II (Service commun de formation permanente). Son doyen est le professeur Luc Dubreuil.

Les effectifs : une centaine d'enseignants-chercheurs pour 2000 étudiants

L'offre de formation initiale :

  • Cursus des études de pharmacie
  • MSBM (Maîtrise des Sciences Biologiques et Médicales)
  • 10 Diplômes de 3° cycle (4 DES d'internat, 2 DESS, 1 DEA ET 2 Masters, Doctorat et Habilitation à diriger les recherches)
  • 2 DU (Santé - Environnement, toxicologie médicale)
  • 2 DEUST (TOPS, Santé-environnement)

L'offre de formation continue :

  • 12 DUEC (Diplôme d'études complémentaires universitaires)
  • 3 DESS.
  • 2 DEUST
  • 1 licence professionnelle (Diagnostic et Suivi Agri-Environnementaux)
  • 1 licence professionnelle (Diagnostic et suivi agri-environnementaux)

La recherche (neuf laboratoires) :

  • Parasitologie (Pr. Thérèse Duriez)
  • Immunologie
  • Hématologie
  • Biomathématique
  • Physique
  • Bactériologie clinique (Pr. Luc Dubreuil)
  • ICPAL (Institut de chimie pharmaceutique Albert-Lespagnol)
  • interactions ligand-protéine
  • Physiologie

Le site de la Faculté de pharmacie

Ce site est desservi par la station de métro CHR B-Calmette.

UFR dentaire[modifier | modifier le code]

La Faculté d'odontologie de Lille II est d'abord liée à l'histoire de la Faculté de médecine, au sein de laquelle est autorisée l'enseignement dentaire, le 30 novembre 1903, grâce au docteur Abel Caumartin. Lille devient ainsi la seconde ville, après Nancy, à posséder un tel enseignement. L'Institut de stomatologie, finalement ouvert en 1935, boulevard Paul-Painlevé, et détruit en 1944, est reconstruit en 1965 à son emplacement actuel, place de Verdun (proche du centre hospitalier), avant de devenir également un centre de soin et d'être érigé en UER en 1970, sous la direction du professeur Marcel Lemaire, prothésiste réputé. Son doyen actuel est le professeur Pierre Hubert Dupas.

L'offre de formation :

  • Cursus des études de chirurgien dentiste
  • 3e cycle  : 3 DU (orthopédie dento-faciale et d'orthodontiste, de parodontologie, d'occlusodontologie et de réhabilitation orale fonctionnelle, d'occlusodontologie et d'ostéopathie); 2 Certificats d'études supérieures (d'orthopédie dento-faciale, d'odontologie chirurgicale); Certificat d'études cliniques spéciales mention orthodontie.
  • Internat.

La recherche (huit laboratoires) :

  • Physiopathologie des Maladies Osseuses et Inflammatoires EA4490 (Dir: Pierre Hardouin)
  • Biologie buccale (Doc. Marc Dangleterre)
  • Morphogénèse céphalique et Prévention (Pr. Pierre Lafforgue)
  • Biologie du parodonte (Pr. Elizabeth Delcourt-Debruyne)
  • Morphologie crânio-faciale (Pr. Arlette Doual-Bisser)
  • Physiologie mandibulaire appliquée (Pr. Pierre-Hubert Dupas)
  • Technologie des biomatériaux dentaires (Doc. Pascal Behin)
  • Laboratoire d'Anatomie buccodentaire (Pr. Jean-Claude Libersa)

Le site de la Faculté dentaire

Ce site est desservi par la station de métro CHR Oscar-Lambret.

UFR du Sport[modifier | modifier le code]

La Faculté des Sciences du Sport et de l'Education Physique de Lille II est la plus récente composante facultaire. Elle se situe sur la commune de Ronchin, au sud de Lille. Elle assure la formation des enseignants en éducation physique et sportive. Elle dispose notamment d'un grand stade, d'un gymnase et d'une piscine couverte. Son directeur est Guillaume Penel.

Les effectifs : Plus de 80 personnels (dont 60 enseignants) pour environ 2000 étudiants.

L'offre de formation : Parallèlement à une formation académique déclinée sous la forme du système LMD, les formations ont été professionnalisées afin de répondre au marché de l'emploi dans les domaines de l’enseignement et des activités physiques, sportives, artistiques et de loisirs. Quatre filières spécialisées (entraînement sportif, management du sport, activités physiques adaptées, éducation et motricité) sont proposées et des diplômes professionnels (un DEUST « encadrement et animation des APS » et une licence professionnelle « Management des Associations Sportives ») sont proposés.

La recherche : trois laboratoires couvrent les domaines des sciences de la vie et de la santé, ainsi que des sciences sociales et sciences de l’intervention :

  • Laboratoire d’Etudes de la Motricité Humaine (Serge Berthoin);
  • Laboratoire Sport Identité Culture (Claude Sobry);
  • Laboratoire Education et Intervention (Béatrice Carne).

L'université de Lille II se prévaut ainsi d'être l'une des plus sportives de France (à noter que le sport est obligatoire en première année de médecine ou de droit). Une Association sportive facultaire, affiliée à la Fédération française du sport universitaire, regroupe d'ailleurs 825 licenciés (au 31 janvier 2005).

Le site de la Faculté du Sport

UFR Finance, Banque, Comptabilité (anc. École supérieure des affaires)[modifier | modifier le code]

Le site de la Faculté Finance, Banque, Comptabilité

Service de formation permanente[modifier | modifier le code]

Le service commun de formation permanente (SFP) de Lille II, (ex-IUFP), est implanté sur la même aire que la Faculté de pharmacie. Son directeur est M. Larbi Ait Hennani.

Le SFP ne résume pas toute l'offre de formation continue de Lille II. Il faut notamment y ajouter celle propres aux facultés de droit, de médecine et de pharmacie.

L'offre de formation du SFP[6] : celles-ci couvrent un large spectre, y compris la préparation aux concours des écoles sanitaires et/ou sociales. Enfin, le SFP s'adapte à la demande.

  • Licence d'administration publique.
  • Master d'administration publique 1 et 2
  • Master 2 Administration Pénitentiaire
  • Préparation à la méthodologie des concours administratifs
  • Préparation externe aux concours administratifs de catégorie B
  • Préparation interne aux concours administratifs
  • Mastère spécialisé en Drug design
  • DU Techniques d'élanboration et d'analyse de biomolécules
  • Master spécialisé conception du médicament
  • Diplôme d'État I.C.H., sous le contrôle et avec homologation de l'I.C.H. de Paris et délivré par l'ICH de Paris.
  • Certificat d'Études Juridiques Immobilières, délivré par l'I.C.H. de Paris.
  • Diplôme d'Université I.C.E.U. délivré par l'Université du Droit et de la Santé
  • Diplôme I.C.H.
  • Certificat d'Études Juridiques Immobilières
  • Diplôme ICEU
  • Licence en Droit
  • Master Droit 1ère année (en 2 ans)
  • Les Masters professionnels Droit
  • Les Masters professionnels Science politique
  • DU Droit du Travail
  • DU Droit des Assurances
  • DU Propriété industrielle & technologies nouvelles
  • DU de Fiscalité & Comptabilité
  • DU Intervention dans le champ social
  • DU d'Etudes juridiques françaises pour Etudiants Etrangers
  • Licence de gestion, administration des affaires
  • Licence Professionnelle Banque (en alternance)
  • Master  Sciences de Gestion Administration des Affaires 1 et 2
  • DU Podologie Appliquée au Sport
  • DU Kinésithérapie du Sport
  • Formation à la fonction de Cadres Supérieurs des services Médicaux et Médicaux Techniques Hospitalier Publics et Privés
  • Certificat de Capacité des Personnels Techniques des Laboratoires d’analyses Médicales pour Effectuer des prélèvements Sanguins
  • Séminaire de Formation et de Perfectionnement L’infirmière face aux Situation d’Urgences chez l’enfant.
  • Séminaire Sécurité Transfusionnelle et Hémovigilance
  • Diplôme de Nutrition et Alimentation chez la Personne Âgée
  • Préparation au concours d’Admission Écoles Paramédicales Infirmiers, Aides-soignants et Auxiliaires de puériculture
  • Préparation au concours d’Admission Écoles Sociales
  • Préparation au concours d’Admission Écoles d’Orthophonie
  • DU - Méthodologie et Didactique de l’Education Physique et Sportive
  • DU - Préparation Physique des Sports d’Equipe
  • Licence professionnelle Gestion des ressources humaines : assistant ressources humaines
  • Séminaire Sensibilisation aux Techniques Sophrologiques
  • A.E.U.C. de Sophrologie
  • DU de Sophrologie


Instituts[modifier | modifier le code]

Institut de Préparation à l'administration générale (IPAG)[modifier | modifier le code]

Rattaché à la faculté de droit, l'IPAG prépare les étudiants aux différents concours de la fonction publique par le biais de formations diplômantes ou non. Les concours préparés sont ceux des Instituts régionaux d'administration (IRA), l'EHESP, le concours d'inspecteur des impôts ou encore les concours des douanes[7].

Institut d'études politiques de Lille[modifier | modifier le code]

Institut des Sciences du Travail (IST)[modifier | modifier le code]

L'Institut des Sciences du Travail a été créé dans les années 1950[8].

Institut lillois d'ingénierie de la santé(ILIS)[modifier | modifier le code]

Institut de criminologie de Lille[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Institut de criminologie de Lille.

Institut de Formation de Psychomotriciens[modifier | modifier le code]

L’Institut de Formation de Psychomotriciens (IFP) est un établissement agréé par le Ministère du Travail et de la Santé & le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, en convention avec l’Université de LILLE 2, en gestion autonome et subventionné par le Conseil Régional.

Personnalités liées à l'université[modifier | modifier le code]

Enseignants[modifier | modifier le code]

Dans l'ordre chronologique :

Étudiants[modifier | modifier le code]

Dans l'ordre chronologique :

  • Daniel Vincent (1874 - 1960), homme politique
  • Guy Debeyre (1911 - 1998), professeur de droit, puis recteur d'académie de Lille et homme politique
  • Monique Capron (1947 - ), pharmacienne, obtient son doctorat à l'université de Lille en 1974 avant d'y devenir praticienne hospitalière puis professeur.
  • Régis Courtecuisse (1956 - ), mycologue réputé, docteur en pharmacologie de l'université Lille 2 et docteur en science de l'université Paris XI (Orsay)
  • Frédéric Nihous (1967 - ), homme politique français

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de la population universitaire

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
19 902[9] 18 822[10] 19 419[11] 20 561[12] 21 796[13] 23 017[14] 24 098[15] 25 829[16]
2008 2009 2010 2011 - - - -
26 171[17] 26 600[18] 26 000[19] 26 616[20] - - - -

Sociologie des étudiants[modifier | modifier le code]

Les étudiants de l'Université sont principalement des habitants de la région. On trouve aussi un certain nombre d'étudiants originaires d'autres régions de France, particulièrement pour les plus hauts diplômes (masters, doctorats). De nombreux étrangers suivent des cours à l'Université en dehors des programmes d'échanges.

Vie associative[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.univ-lille2.fr/actualites/detail-article/archive/2012/april/article/xavier-vandendriessche-elu-a-la-presidence-de-luniversite-lille-2-droit-et-sante.html?tx_ttnews%5BbackPid%5D=21&cHash=4f4877291c835abd523e2e4a7d19d8a9
  2. a et b http://www.univ-lille2.fr/fr/l-universite-lille-2/presentation.html
  3. http://www.univ-lille2.fr/actualites/detail-article/archive/2012/april/article/xavier-vandendriessche-elu-a-la-presidence-de-luniversite-lille-2-droit-et-sante.html?tx_ttnews%5BbackPid%5D=16&cHash=d2b7a43abf2f007af1c30500fd96f7e9
  4. Petite histoire des grandes écoles lilloises ; Jean-François Garsmeur ; Pays du Nord - 1997, pp. 30-37
  5. http://w3med.univ-lille2.fr/accueil/
  6. au 1er septembre 2009
  7. Site de l'IPAG
  8. Site de l'IST
  9. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2001, Imprimerie nationale, p. 161, (ISBN 2-11-092136-6), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  10. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2002, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-092152-8), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  11. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2003, Imprimerie nationale, p. 155, (ISBN 2-11-093455-7), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  12. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2004, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-094345-9), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  13. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2005, Imprimerie nationale, p. 175, (ISBN 2-11-095390 X), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  14. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2006, Imprimerie nationale, p. 179, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  15. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2007, Imprimerie nationale, p. 181, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  16. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2008, Imprimerie nationale, p. 173, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  17. Daniel Vitry, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2009, Imprimerie moderne de l’Est, p. 175, (ISBN 978-2-11-097805-9), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  18. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2010, Imprimerie moderne de l’Est, p. 173, (ISBN 978-2-11-097819-6), consulté sur www.education.gouv.fr le 17 septembre 2010
  19. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2011, Imprimerie moderne de l’Est, p. 175, (ISBN 978-2-11-097810-3), consulté sur www.education.gouv.fr le 2 septembre 2011
  20. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2012, Imprimerie moderne de l’Est, p. 177, (ISBN 978-2-11-099368-7), consulté sur www.education.gouv.fr le 30 août 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :