Université de technologie de Belfort-Montbéliard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Université de technologie de Belfort-Montbéliard
Devise Un regard différent sur le monde
Informations
Fondation 1999
Type École d'ingénieurs (EPSCP)
Budget 40 millions d'euros de budget consolidé
Localisation
Coordonnées 47° 35′ 17″ N 6° 51′ 57″ E / 47.588076, 6.865768 ()47° 35′ 17″ Nord 6° 51′ 57″ Est / 47.588076, 6.865768 ()  
Ville Belfort
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Campus Belfort, Sevenans, Montbéliard
Direction
Directeur Pascal Brochet
Chiffres clés
Personnel 196 IATOS[1]
Enseignants-chercheurs 222[1]
Étudiants 2 600[1]
Doctorants 300[2]
Niveau Bac+5 à Bac+8 (Doctorat)
Diplômés/an 578 ingénieurs en 2011
Divers
Mascotte Le Lion
Particularités Université de technologie
Affiliation CGE, CDEFI, Groupe UT
Site web www.utbm.fr/

Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté

(Voir situation sur carte : Franche-Comté)
Université de technologie de Belfort-Montbéliard

Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort

(Voir situation sur carte : Territoire de Belfort)
Université de technologie de Belfort-Montbéliard

Géolocalisation sur la carte : Belfort

(Voir situation sur carte : Belfort)
Université de technologie de Belfort-Montbéliard
La tour penchée sur le campus de l'UTBM à Sevenans

L’université de technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM) est un établissement public d’enseignement supérieur et de recherche situé sur les villes de Belfort, Sevenans et Montbéliard (Région Franche-Comté, en France). L'université compte 2 555 étudiants pour l'année universitaire 2011 - 2012[3].

Présentation générale[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

L’UTBM est issue de la fusion de l’école nationale d'ingénieurs de Belfort (ENIBe) créée en 1962, et de l’antenne de l’université de technologie de Compiègne implantée en 1985 à Sevenans, devenue « Institut polytechnique de Sevenans » (IPSé) en 1991. L’UTBM a été fondée en 1999[4]. Elle fait partie, tout comme l'université de technologie de Compiègne et l'université de technologie de Troyes du Réseau des universités de technologie

Organisation[modifier | modifier le code]

L’université de technologie de Belfort-Montbéliard est un EPSCP[4]. Son directeur depuis septembre 2011 est Pascal Brochet.

L’UTBM est membre de la conférence des grandes écoles[2], de la Conférence des Directeurs des Écoles Françaises d’Ingénieurs, de la Conférence des Présidents d’Universités, Membre fondateur du PRES Bourgogne Franche-Comté Membre fondateur du Projet ARC Europe

et du Groupe UT.

Formation d'ingénieurs[modifier | modifier le code]

L’UTBM est habilitée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche après l’avis de la commission des titres d'ingénieur[5] pour délivrer les diplômes d'ingénieur suivants :

  • spécialité automatique, électronique et informatique industrielle
  • spécialité informatique
  • spécialité mécanique
  • spécialité systèmes de production
  • spécialité mécanique, design et ergonomie

Ainsi que

  • spécialité génie électrique
  • spécialité logistique industrielle
  • spécialité systèmes d'information

en formation par apprentissage et en partenariat avec l’ITII de Franche-Comté).

Admissions[modifier | modifier le code]

L'admission à l'UTBM se fait à deux niveaux :

  • L'admission post-bac (S, STI, STL ou équivalent), via le portail admission-postbac sur dossier et entretien. La candidature est commune pour les trois universités de technologie françaises[6].
  • L'admission en bac+2, possible pour les étudiants titulaires d'un DUT, une licence, un BTS, ou ayant réalisé une classes préparatoires et se fait sur dossier et entretien.

International[modifier | modifier le code]

L'UTBM participe à des programmes d'échanges internationaux comme Erasmus, et a signé des accords de coopération bilatérale avec des universités, dans les principales régions du globe. Les étudiants de l'UTBM peuvent se rendre dans des universités européennes, aux États-Unis, Corée du Sud, Chine, etc. L'université de technologie de Belfort-Montbéliard accueille également des étudiants internationaux pour un ou plusieurs semestres.

Parcours[modifier | modifier le code]

La formation dure cinq ans. Les deux premières années forment le cycle préparatoire intégré à la formation d'ingénieur, nommé tronc commun. Il est sanctionné par le diplôme d'études universitaires de technologie.

Les trois années suivantes constituent la branche. Il en existe cinq à l'UTBM :

  • Informatique
  • Énergie et environnement
  • Ingénierie et Management des Systèmes Industriels
  • Génie Mécanique et Conception
  • Ergonomie, Design et Ingénierie Mécanique

ainsi que quatre formations par alternance :

  • Génie électrique par apprentissage
  • Logistique industrielle par apprentissage
  • Systèmes d'information par apprentissage
  • Conception mécanique pour l'energie et les transports

Chaque étudiant a la possibilité de réaliser un ou plusieurs semestres d'enseignement dans une université partenaire à l'étranger.

Les stages[modifier | modifier le code]

Durant son parcours, l'étudiant UTBM a la possibilité de réaliser un ensemble de stages en France ou à l'étranger :

  • « stage ouvrier », se déroule entre les deux premiers semestres de tronc commun.
  • « stage professionnel de longue durée », qui se déroule durant le troisième semestre de branche.
  • « projet de fin d'études » qui se déroule durant le dernier semestre de branche et valide le diplôme.

À cela s'ajoute la possibilité de réaliser un stage à l’étranger.

Les mineurs[modifier | modifier le code]

Quatre mineurs sont proposés :

  • Management de l’entreprise
  • Art, culture et technologies numériques
  • Carrières à l’international
  • Stratégie d’innovation et choix technologies

L'objectif de ces mineurs est de valider un niveau acquis par le suivi d'un certain nombre de modules sur le même thème.

Recherche[modifier | modifier le code]

L'UTBM développe un axe de recherche en cohésion avec l'environnement industriel du nord Franche-Comté : transports terrestres et énergie. Forte des implantations industrielles locales (PSA Peugeot Citroën, Alstom, General Electric, etc.), l'université de technologie de Belfort Montbéliard tisse de solides liens avec les entreprises dans le but de développer la recherche.

Les laboratoires[modifier | modifier le code]

Sept laboratoires de recherche s'organisent autour de l'UTBM [7]. Ils sont regroupés au sein de l'Institut de Recherche sur les Transports, l'Energie et la Société (IRTES) depuis 2012 :

  • Laboratoire commun à piles pour les transports (Fuel Cell Lab)
  • Laboratoire de Recherche sur les Matériaux, les Procédés et les Surfaces (LERMPS)
  • Laboratoire Systèmes et Transports (SeT)
  • Laboratoire Mécatronique, Méthodes, Modèles et Métiers (M3M)
  • Franche-Comté Electronique Mecanique Thermique et Optique - Sciences et Technologies (FEMTO-ST)
  • Laboratoire Recherche et Études sur les Choix Industriels, Technologiques et Scientifiques (RECITS)
  • Laboratoire de Métallurgies et Cultures (LMC)

Parmi ceux-ci, trois sont des unités mixtes avec le CNRS. L’UTBM participe au label Carnot FEMTO-Innovation[8].

Master - doctorat[modifier | modifier le code]

En termes de formation à et par la recherche l’UTBM est coaccréditée avec l’université de Franche-Comté dans deux écoles doctorales et délivre plusieurs masters professionnel et recherche :

Masters :

Écoles doctorales :

  • Sciences Physique pour l’ingénieur et Microtechniques (SPIM)
  • Langage, Espace, Temps, Sociétés (LETS)

Fondation[modifier | modifier le code]

La fondation de l’UTBM a pour but de développer des partenariats forts autour de la formation, la recherche et le transfert de technologie.

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

Les associations étudiantes[modifier | modifier le code]

Il existe 4 associations étudiantes à l'UTBM :

  • L'Association des Étudiants (AE UTBM) [9], qui fédère les étudiants autour d'activités artistiques, culturelles, techniques, humanitaires, etc.
  • Le Bureau des Festivités (BDF), qui avec l'appui de l'AE, gère l'ensemble des lieux de vie pour les étudiants.
  • Le Bureau des Sports (BDS)[10], , qui propose un ensemble d'activité sportive en tout genre.
  • Le Conseil Étudiant (CETU)[11], , qui se propose de faire le lien entre l'administration de l'UTBM et les étudiants sur différents sujets.

À cela s'ajoute l'association des étudiants diplômés :

  • Assidu[12], l'Association des Ingénieurs Diplômés de l'Utbm (et des écoles fondatrices : ENIBe, IPSé et UTCS)

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « L'UTBM, Repères », sur www.utbm.fr
  2. a et b « Université de technologie de Belfort-Montbéliard », sur www.cge.fr (consulté le 21 décembre 2009)
  3. « Repères, chiffres-clé UTBM », sur UTBM (consulté le le 2 janvier 2012)
  4. a et b Décret n° 99-24 du 14 janvier 1999 portant création de l’université de technologie de Belfort-Montbéliard sur www.legifrance.gouv.fr
  5. Arrêté du 16 janvier 2009 fixant la liste des écoles habilitées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé sur www.legifrance.gouv.fr
  6. « Les Formations d'Ingénieurs - UT », sur admission-postbac.fr
  7. « Unités de recherche », sur www.utbm.fr
  8. « FEMTO-Innovation », sur instituts-carnot.eu
  9. « Association des Etudiants », sur ae.utbm.fr
  10. « Bureau Des Sports », sur bds.utbm.fr
  11. « Conseil des Etudiants », sur cetu.utbm.fr
  12. « Association des Ingénieurs Diplômés », sur www.assidu-utbm.fr

Articles plus généraux[modifier | modifier le code]

Système éducatif français > Études supérieures en France > Études d'ingénieurs en France > Université de technologie (France)