Université de la Polynésie française

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir UPF.
Université de la Polynésie française
Nom original Université française du Pacifique
Informations
Fondation 29 mai 1987
Type Université publique
Régime linguistique Français
Budget 973 730 186 XPF
Localisation
Coordonnées 17° 34′ 37″ S 149° 36′ 33″ O / -17.57694444, -149.60916667 ()17° 34′ 37″ Sud 149° 36′ 33″ Ouest / -17.57694444, -149.60916667 ()  
Ville Punaauia,
Drapeau de la Polynésie française Polynésie française
Pays Drapeau de la France France
Campus Outumaoro (Tahiti)
Direction
Président Eric Conte
Chiffres clés
Personnel 72
Enseignants 97
Étudiants 3051 (2012)
Troisième cycle 40
Divers
Site web www.upf.pf/

Géolocalisation sur la carte : Polynésie française

(Voir situation sur carte : Polynésie française)
Université de la Polynésie française

L’université de la Polynésie française est une université française située à Punaauia, en Polynésie française.

Histoire[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Créée par décret le 29 mai 1987, l'université s'appelait au départ Université française du Pacifique et était éclatée entre deux sites, l'un situé en Nouvelle-Calédonie (devenu Université de la Nouvelle-Calédonie) et l'autre à Tahiti. Le siège administratif de l'université étant à Papeete. Les deux centres sont devenus des établissements autonomes en 1999 (décret n° 99-445 du 31 mai 1999).

L'université de la Polynésie française, établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, est implantée à Outumaoro, sur la commune de Punaauia, à Tahiti. Cette jeune université est un pôle universitaire fort de 25 années d'activités d'enseignement et de recherche. Le nombre de ses étudiants est en croissance régulière, avec une hausse significative de plus de 60 % de ses effectifs depuis 1999, ainsi que l'éventail de ses formations.

L’université de la Polynésie française fait souvent la une des journaux locaux, en particulier grâce aux opérations qu'elle mène dans le cadre de sa politique volontariste pour l'insertion professionnelle de ses diplômés. De nombreuses actions peuvent être citées : le Forum étudiants/entreprises, le Parrainage des majors de promotion par des entreprises privées, le Carrefour de l'emploi public, les dispositifs pédagogiques mis en place par la communauté universitaire...

Présidents[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

L'université est dirigée par le président, qui a autorité sur l’ensemble des personnels. Il détermine la politique de l'établissement avec l'aide du conseil d'administration. En tant qu’autorité exécutive, il prépare et met en œuvre le contrat pluriannuel d’établissement avec le ministère et conclut les accords et conventions au nom de l’université. Il est ordonnateur des recettes et des dépenses du budget de l’université. Il est responsable du maintien de l’ordre. Il est élu pour un mandat de quatre années à la majorité des membres élus du conseil d’administration.

Professeur des universités, M. Eric Conte a été élu président de l’université de la Polynésie française le 23 juin 2011.

Il est entouré de quatre vice-présidents :

  1. Conseil d’administration : Patrick Capolsini, maître de conférences en informatique ;
  2. Conseil scientifique : Alban Gabillon, professeur des universités en informatique ;
  3. Vie étudiante : Vincent Dropsy, maître de conférences en science économique
  4. Vice-président étudiant, Andrew Jean; il est le porte-parole des représentants étudiants au sein des différentes instances de réflexion.

Le conseil d’administration (CA) détermine la politique de l’établissement. À ce titre, il vote le budget après un débat d’orientation budgétaire. Il approuve les accords et conventions signés par le président. En outre, il répartit sur proposition du président, les emplois affectés à l’université. Il adopte les règles relatives aux examens et approuve le rapport annuel du président.

Enfin, sous l’autorité du président de l’université, le directeur général des services est chargé de la gestion de l’établissement. Nommé par le ministre de l’enseignement supérieur sur proposition du président de l’université, il se situe à l’interface entre l’équipe de direction, les services centraux, les services communs et ceux des départements et laboratoires.

Le campus[modifier | modifier le code]

S'étendant sur une superficie de plus de 12 hectares, dont plus de 15 000 m2 de bâtiments, le campus d'Outumaoro comprend notamment :

  • des bâtiments d'enseignement (salles de cours, salles de TP, amphithéâtres) ;
  • des laboratoires de recherche ;
  • des salles de réunion, des salles vidéo, des salles informatiques, un laboratoire de langues ;
  • une bibliothèque universitaire possédant environ 45 000 ouvrages, 257 abonnements à des revues, des vidéocassettes et DVD (plus de 800 titres), des CD-Rom, ainsi qu’une documentation électronique en ligne (bases de données, corpus de textes, périodiques) ;
  • une cité universitaire de 72 chambres qui accueille notamment les jeunes des îles éloignées ;
  • un restaurant universitaire et une cafétéria pour permettre aux étudiants de déjeuner sur place ;
  • une halle de sports : y sont organisés des cours de sports et des compétitions ;
  • un mur d’escalade, installation unique en Polynésie française.

Formation et recherche[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

L’université de la Polynésie française dispose d'une offre de formation diversifiée, riche, et adaptée au marché local de l'emploi polynésien.

Formations en Droit, Économie, Gestion

  • Certificat de capacité en droit
  • Licence Administration Publique (L3)
  • Licence de Droit
  • Licence d’Economie-Gestion
  • Licence professionnelle (L3) Hôtellerie et tourisme, spécialité management international des hôtels de loisirs
  • Master Droit des activités économiques
  • Master Management
  • D.I.U. "Médiateur"
  • Certificat d’université "Droit de l’environnement"
  • Certificat d’université "Droit du travail de la Polynésie française"
  • Préparation aux concours administratifs de catégories A et B
  • Préparation aux épreuves du premier concours interne de professeur des écoles du corps de l’État créé pour la Polynésie française
  • Institut d'Etudes Judiciaires
  • Formation "La revendication des terres en P.F."
  • Formations proposées aux élus locaux et aux agents communaux : "Les institutions de la Polynésie française", "Gestion financière des collectivités locales", "Mise en œuvre du code général des collectivités territoriales en Polynésie française", "Comptabilité publique", "Contentieux administratifs locaux", "Contentieux financiers locaux", "Contrats et marchés publics", "Contrôle des activités économiques et sociales par l’administration publique", "Responsabilité pénale des élus et agents communaux", "L’intercommunalité"
  • Diplôme d’université "Devenir manager d’une équipe"
  • Diplôme d’université "Créateur et gestionnaire d’entreprise"
  • Diplôme d’université "Assistant comptable"
  • Certificat d’université "Comptabilité des entreprises privées et publiques avec formation appliquée au logiciel SAGE"
  • Certificat d’université "E-business"
  • Formation "Gestion des ressources humaines"

Formations en Lettres, Langues et Sciences Humaines

  • Licence d’Histoire-géographie
  • Licence de Langues étrangères appliquées, anglais-espagnol
  • Licences de Lettres et arts
  • Licence de Langues, littératures et civilisation étrangères - anglais
  • Licence de Langues, littérature et civilisation régionale - langues polynésiennes
  • Master Langues, cultures et sociétés en Océanie, parcours recherche, ou parcours recherche et enseignement, spécialité : anglais, tahitien, lettres, histoire
  • Certificat d’université "Anglais commercial"
  • Préparation à l’expression orale en tahitien – Niveau 1
  • Préparation à l’expression orale en tahitien – Niveau 2
  • Préparation à l’expression orale en tahitien – Niveau 3
  • Préparation à l’expression orale en espagnol
  • Formation "Introduction à l’éco-responsabilité"

Formations pluridisciplinaires

  • Diplôme d’accès aux études universitaires, option A (lettres et sciences humaines)
  • Licence Environnements océaniens

Formations en sciences

  • Première année commune des études de santé (PACES)
  • Licence de Mathématiques
  • Licence d’Informatique
  • Licence de Physique-Chimie
  • Licence Sciences de la Vie et de la Terre
  • Licence professionnelle (L3) Énergie et génie climatique, spécialité énergies renouvelables et maîtrise de l’énergie (ouverture en 2013)
  • Licence professionnelle (L3) Systèmes informatique et logiciels, spécialité technologie de l’information et de la communication
  • Master Sciences de l’univers, environnement, écologie, spécialité environnement insulaire océanien (M1 à l’UPMC paris VI à partir de 2012, M2 à l’UPF à partir de 2013)
  • Diplôme d’université "Prise en charge et prévention du suicide"
  • Diplôme d’université "Spa manager"
  • Diplôme d’université "Praticien en santé bien-être"
  • Diplôme d’université "Agriculture biologique"
  • Préparation au Certificat Informatique et Internet (C2i) Niveau 1

Relations internationales[modifier | modifier le code]

Le service des Relations internationales met en œuvre la politique de coopération internationale de l’université. À ce titre, il est chargé d’une action interne d’information, d’organisation, de gestion et d’accueil mais également d’une action externe de relations avec les universités et les organismes étrangers. Placé sous la responsabilité du Président de l’université, un chargé de mission, Dr Léopold MU SI YAN, coordonne les actions de politique internationale.

Ses activités

  • Renseigner et assister les candidats aux programmes de mobilité à l’étranger pour études ou formation, les étudiants étrangers inscrits au sein des universités partenaires en mobilité à l’UPF pour un ou deux semestres ainsi que les enseignants-chercheurs désireux de développer leurs activités à l’international
  • Assurer la gestion des aides financières (aide à la mobilité internationale d’un montant de 47 732 FCFP par mois en 2011-2012 et allocation Erasmus) ainsi que le suivi des relations de coopération développées avec les universités partenaires.
  • Organiser les programmes de séjour à l’UPF des délégations étrangères en visite sur le campus et accueillir les étudiants en stage ou les enseignants étrangers en mission d’enseignement Erasmus.
  • Informer la communauté universitaire sur les relations internationales développées par l’UPF, à travers la "Lettre des Relations internationales et de la Recherche" et renseigner le public par la mise à disposition d’un fonds de documentation et une participation aux actions telles que la Journée d’orientation post-bac ou le Forum étudiants/entreprises.

La recherche[modifier | modifier le code]

Toute université est un lieu d’enseignement où les étudiants se préparent à leur futur métier. Mais toute université est aussi un lieu de recherche. C’est ainsi que l’on garantit le bon niveau des formations. Les enseignants sont donc aussi des chercheurs. Ces enseignants-chercheurs sont composées de maîtres de conférences et de professeurs des universités, qui font tous de la recherche dans une spécialité. En fonction de cette spécialité, ils se regroupent dans des laboratoires. A l’UPF, les laboratoires sont au nombre de cinq : Gouvernance et développement insulaire (GDI), Equipe d’accueil "Sociétés traditionnelles et contemporaines en Océanie" (EASTCO), Géopôle du Pacifique Sud (GEPASUD), Géométrie algébrique et applications à la théorie de l’information (GAATI), et une Unité mixte de recherche "ecosystèmes insulaires océaniens" (UMR-EIO), en partenariat avec l'IRD, Ifremer et l'Institut Louis Malardé.

L'université emploie 95 enseignants dont :

  • 65 enseignants-chercheurs (19 professeurs des universités et 44 maîtres de conférences),
  • 28 enseignants du second degré,
  • 4 attachés temporaires d'enseignement et de recherche.

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de la population universitaire
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
1 765[1] 1 960[2] 2 143[3] 2 250[4] 2 321[5] 2 400[6] 2 547[7] 2 542[8]
2008 2009 2010 2011 - - - -
2 664[9] 3 243[9] 3 211[9] 3 051[10] - - - -


Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2001, Imprimerie nationale, p. 161, (ISBN 2-11-092136-6), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  2. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2002, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-092152-8), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  3. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2003, Imprimerie nationale, p. 155, (ISBN 2-11-093455-7), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  4. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2004, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-094345-9), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  5. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2005, Imprimerie nationale, p. 175, (ISBN 2-11-095390 X), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  6. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2006, Imprimerie nationale, p. 179, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  7. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2007, Imprimerie nationale, p. 181, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  8. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2008, Imprimerie nationale, p. 173, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  9. a, b et c Rapport d’activités de l'Université de la Polynésie française 2010, consulté le 15 avril 2011
  10. [1] Guide de l'étudiant 2012

Lien externe[modifier | modifier le code]