Centre hospitalier régional universitaire de Lille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis CHRU de Lille)
Aller à : navigation, rechercher
Centre hospitalier régional universitaire de Lille
Présentation
Coordonnées 50° 36′ 33″ N 3° 02′ 05″ E / 50.609152, 3.034666 ()50° 36′ 33″ Nord 3° 02′ 05″ Est / 50.609152, 3.034666 ()  
Pays Drapeau de la France France
Ville Lille
Fondation 1936
Site web www.chru-lille.fr/
Organisation
Type Centre hospitalier universitaire
Services
Service d’urgences oui
Nombre de lits 2 965

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)

Géolocalisation sur la carte : Nord

(Voir situation sur carte : Nord)
Géolocalisation sur la carte : Lille/Nord/France

Le centre hospitalier régional universitaire de Lille est un centre hospitalier universitaire et un centre hospitalier régional français d'une capacité totale de 2 965 lits en 2009[1] (soit 15,5 % des lits et places d'hospitalisation du Nord-Pas-de-Calais). Il emploie 13 715 personnes la même année, dont 3 166 personnels médicaux[1]. En 2009, il a assuré plus de 630 000 journées brutes d'hospitalisation (pour près de 94 000 patients) et près de 1 100 000 consultations[1].

La Cité Hospitalière[modifier | modifier le code]

Le CHRU de Lille est situé au sein de la Cité Hospitalière de Lille, le plus grand campus hospitalo-universitaire d'Europe, s'étalant sur 350 hectares[2] répartis sur les villes de Lille (quartier Lille-Sud) et Loos. Ce campus regroupe les multiples établissements du CHRU, le Centre Oscar Lambret, des établissements d'enseignement supérieur, des centres de recherche ainsi que de nombreuses entreprises réunies dans le parc d'activité Eurasanté.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Le quartier est limité au nord par l'autoroute A25 et la voie ferrée Lille-Béthune, à l'est par le quartier de Lille-Sud (rues de Cannes, Jean Walter et Paul Doumer), au sud par la campagne de Loos et Wattignies et à l'ouest par la ville de Loos (rues Jacques Malbemat et Henri Ghesquière).

Le campus est relativement bien desservi en transports en commun, il dispose ainsi de deux stations de métro (CHR Oscar-Lambret et CHR B-Calmette) et une troisième devrait arriver à l'horizon 2016-2017 à proximité de la faculté de médecine et de l'hôpital Jeanne de Flandres[3]. Une gare SNCF (Lille CHR) lui permet d'être également desservi par le train. Cette gare est située au nord du centre hospitalier, près de la station de métro CHR Oscar-Lambret. Par ailleurs, plusieurs lignes de bus ont des arrêts dans la cité hospitalo-universitaire[4] :

Le centre hospitalier est aussi accessible via l'autoroute A25 (sortie 4 : Lille Faubourg de Béthune).

Parc Eurasanté[modifier | modifier le code]

Eurasanté est le parc d'activité dédié aux biotechnologies et à la santé de Lille Métropole. Il est géré par l'agence de développement économique spécialisée Eurasanté, chargée d'accompagner tous les acteurs de la filière Biologie Santé Nutrition en région Nord-Pas-de-Calais.

Historique[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990-2000, la modernisation de l'hôpital Huriez (1995-2010) s'est accompagnée d'une urbanisation du sud (Faculté de Médecine Pôle Formation en 1996, Hôpital Jeanne de Flandres en 1997, développement du parc Eurasanté... ) et de l'ouest (Centre de Biologie-Pathologie en 2006) de la cité hospitalière.

Le développement du CHRU se poursuit avec « l'opération Sud », qui consiste à moderniser et urbaniser le sud de la cité hospitalière. Cette opération se déroule en 2 volets[5] :

  • Phase 1 (2011-2015) :
    • Regroupement des réanimations (2010-2012)
    • Restructuration des Urgences (2010-2015)
    • Construction de l'Hôpital Cardio Pulmonaire (2012-2015)
    • Restructuration de l'Hôpital Jeanne de Flandres (2010-2014)
  • Phase 2 (2015-2016) : rénovation de l'Hôpital Roger Salengro et fermeture de l'Hôpital Calmette

Organisation[modifier | modifier le code]

Gouvernance[modifier | modifier le code]

Budget[modifier | modifier le code]

Établissements[modifier | modifier le code]

Le Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille regroupe 10 hôpitaux spécialisés ainsi que le SAMU/Centre 15 du Nord.

CHU Lille 2003, hôpital Claude Huriez

L'hôpital Albert Calmette, originellement dédié à l'accueil des patients atteints de tuberculose, est aujourd'hui spécialisé dans les maladies respiratoires. On y trouve ainsi des services de pneumologie, exploration fonctionnelle respiratoire, réanimation respiratoire, chirurgie thoracique ainsi que le service de gestion des risques infectieux. Il accueille également des services d'andrologie, le laboratoire de spermiologie et les consultations de soins palliatifs[6].

Seul établissement du CHRU implanté en-dehors du campus hospitalo-universitaire (il est situé dans le Vieux-Lille), l'hôpital des Bateliers assure les soins gériatriques dans 3 secteurs d'hospitalisation (médecine aigüe, soins de suite et réadaptation et soins de longue durée) et deux unités complémentaires en rééducation et radiologie[7].

Comme son nom l'indique, l'hôpital Cardiologique gère tous les aspects de l'hospitalisation dans le domaine des pathologies cardio-vasculaires, qu'il s'agisse des urgences, des consultations, des traitements, de l'hébergement ou encore des examens diagnostics. Cet hôpital est le seul au nord de Paris où l'on pratique la greffe cardiaque et la pose de défibrillateur implantable[8].

L'hôpital Jeanne de Flandre est dédié à toutes les pathologies de la femme, de l'enfant et de la reproduction. On y trouve ainsi la maternité du CHRU[9].

L'hôpital Michel Fontan accueille les soins relevant du domaine psychiatrique (pour les adultes comme pour les enfants), aussi bien en consultations qu'en psychiatrie de liaison ou en hospitalisation conventionnelle. Le service d'addictologie en fait également partie[10].

L'hôpital André Fourrier assure la prise en charge des patients atteints de pathologies infectieuses ainsi que les situations d'épidémie[11].

L'Unité Hospitalière Sécurisée Interrégionale (UHSI) est destinée à accueillir les détenus incarcérés dans le Nord-Pas-de-Calais sans distinction de sexe et âgés de plus de 13 ans. Il s'agit du second établissement de ce type en France[12].

Le Centre Abel Caumartin est le Centre de Soins d'Enseignement et de Recherches Dentaires (CSERD) du CHRU, il est installé au sein de la Faculté de Chirurgie Dentaire de l'Université Lille 2[13].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Formation et recherche[modifier | modifier le code]

Écoles[modifier | modifier le code]

Faculté de médecine pôle formation depuis l'hôpital Jeanne de Flandre

Le campus hospitalo-universitaire abrite de nombreuses écoles médicales et paramédicales :

  • facultés et instituts de l'université Lille II :
    • faculté de médecine Henri Warembourg
      • institut d'Orthophonie Gabriel-Decroix
      • institut de médecine légale
    • faculté des Sciences pharmaceutiques et biologiques
    • faculté de Chirurgie dentaire
    • école de maïeutique (formation des sages-femmes)
    • faculté d'Ingénierie et management de la santé
    • institut de Chimie pharmaceutique Albert-Lespagnol
  • école d'Orthoptie de Lille
  • instituts de formation en soins infirmiers :
    • IFSI du CHRU de Lille
    • IFSI - Santelys Formation
  • institut de formation des ambulanciers
  • institut de formation en masso-kinésithérapie du Nord de la France
  • institut supérieur d'Ostéopathie de Lille
  • institut de formation de psychomotriciens Raymond-Leclercq

Centres de recherche[modifier | modifier le code]

Egid[modifier | modifier le code]

L’European Genomic Institute for Diabetes (Institut européen de génétique pour les diabètes) est un institut international de recherche dédié aux diabètes (types I et II), à l'obésité et à leurs facteurs de risque respectifs. Créé en février 2009[14], l'institut regroupe 3 équipes de recherche lilloises au niveau internationalement reconnu[15]  :

Actuellement réparties sur plusieurs sites, ces différentes équipes seront regroupées dans un bâtiment dédié attenant au pôle recherche de la faculté de médecine, au cœur de la Cité Hospitalière. Sa construction débutera en 2013 pour une livraison prévue en 2015. Il comportera des plateformes technologiques ouvertes (type IBISA), ainsi qu'un hôtel à projet permettant d'accueillir des équipes de recherche internationales de haut niveau dans le domaine du diabète[16].

L'activité principale de l'institut est la recherche, tant dans le domaine de la compréhension de la maladie et de ses facteurs de risque, notamment génétiques, que dans celui des essais thérapeutiques, en particulier de thérapie cellulaire. Il a également une mission d'enseignement via la formation initiale, le master 2 biologie-santé géré par l'École doctorale Biologie-Santé du Collège doctoral européen de l'université Lille Nord de France intégrant désormais un parcours « Diabète »[17], mais aussi via la mise en place progressive de programmes de formation continue. L'institut a également pour but de trouver des applications cliniques à ses découvertes, il s'agira d'identifier et de mettre en œuvre des modèles préventifs, prédictifs et thérapeutiques d'avenir. Il travaillera à la valorisation industrielle du travail de recherche via un "club industriel" dont l'objectif sera de resserrer les liens entre les entreprises de biotechnologie et les laboratoires. Enfin l'institut participera à la promotion d'actions de santé publique, et ce notamment dans la région Nord-Pas-de-Calais, très touchée par le diabète.

Egid a obtenu le 25 mars 2011 le label de Laboratoire d'Excellence du programme d'investissement d'avenir du Grand Emprunt[18].

Institut de médecine prédictive et de recherche thérapeutique[modifier | modifier le code]

Scientométrie[modifier | modifier le code]

Performance et qualité des soins[modifier | modifier le code]

Depuis 2001, le magazine hebdomadaire Le Point réalise chaque année un classement des 50 meilleurs hôpitaux publics généralistes de France. Ce classement est obtenu en tenant compte de 8 critères (activité, notoriété, ambulatoire, technicité, spécialisation, cœliochirurgie, indice de gravité des cas traités et durée de séjour)[19]. Le Centre Hospitalier Universitaire de Lille est régulièrement en bonne position dans ce classement.

Place du CHRU de Lille au classement des meilleurs hôpitaux du Point
Année 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Place 2e[20] 5e[21] 6e[22]  ? 3e[23] 1er[24]  ? 1er[25] 1er[26]  ? 2e[27] 2e[27] 1er[28],[29]

Anciens étudiants[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c CHRU de Lille, « Chiffres CHRU de Lille 2009 » (consulté le 2 janvier 2011)
  2. « Le Parc Eurasanté », sur Eurasanté (consulté le 27 mai 2013)
  3. Lille Métropole, « Plus de services, plus de fréquences » (consulté le 6 mars 2011)
  4. Transpole, « Plan du réseau Transpole » (consulté le 6 mars 2011)
  5. CHRU de Lille, « Contact n°103 »,‎ 2010 (consulté le 2 janvier 2011)
  6. CHRU de Lille, « Hôpital Albert Calmette » (consulté le 19 septembre 2011)
  7. CHRU de Lille, « Hôpital des Bateliers » (consulté le 24 septembre 2011)
  8. CHRU de Lille, « Hôpital Cardiologique » (consulté le 24 septembre 2011)
  9. CHRU de Lille, « Hôpital Jeanne de Flandres » (consulté le 24 septembre 2011)
  10. CHRU de Lille, « Hôpital Michel Fontan » (consulté le 24 septembre 2011)
  11. CHRU de Lille, « Hôpital André Fourrier » (consulté le 24 septembre 2011)
  12. CHRU de Lille, « L'Unité Hospitalière Sécurisée Interrégionale » (consulté le 19 septembre 2011)
  13. CHRU de Lille, « Le Centre Abel Caumartin » (consulté le 19 septembre 2011)
  14. EGID, « Calendrier du projet Egid » (consulté le 31 janvier 2011)
  15. EGID, « Page d'accueil du site internet d'Egid » (consulté le 31 janvier 2011)
  16. EGID, « Projet immobilier d'Egid » (consulté le 31 janvier 2011)
  17. Université Lille II, « Plaquette de présentation du master Biologie-Santé Parcours Diabète » (consulté le 31 janvier 2011)
  18. Université Lille 2 - Egid, « Laboratoires d’excellence : E.G.I.D. lauréat du Programme Investissements d’Avenir »,‎ 2011 (consulté le 11 juillet 2011)
  19. « Notre méthodologie », sur Le Point,‎ 2012 (consulté le 22 août 2013)
  20. « Le Palmarès 2001 », sur Le Point,‎ 2001 (consulté le 22 août 2013)
  21. « Tableau d'honneur 2002 des 50 meilleurs hôpitaux de France », sur Le Point,‎ 2002 (consulté le 22 août 2013)
  22. « Tableau d'honneur 2003 des 50 meilleurs hôpitaux de France », sur Le Point,‎ 2003 (consulté le 22 août 2013)
  23. « Hôpitaux : le Palmarès 2005 », sur Le Point,‎ 2005 (consulté le 22 août 2013)
  24. « Hôpitaux : le Palmarès 2006 », sur Le Point,‎ 2006 (consulté le 22 août 2013)
  25. « Le palmarès 2008 », sur Le Point,‎ 2008 (consulté le 22 août 2013)
  26. « Tableau d'honneur 2009 des 50 meilleurs hôpitaux de France », sur Le Point,‎ 2009 (consulté le 22 août 2013)
  27. a et b « Tableau d'honneur 2012 des meilleurs hôpitaux de France », sur Le Point,‎ 2012 (consulté le 22 août 2013)
  28. « Palmarès des hôpitaux: Lille et Toulouse toujours en tête », sur L'Express,‎ 22 août 2013 (consulté le 22 août 2013)
  29. http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/palmares-des-hopitaux-lille-et-toulouse-toujours-en-tete_1274999.html?xtmc=lille&xtcr=3

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Philippe Scherpereel, Hôpitaux du Nord : Huit siècles de médecine, La Voix du Nord Éditions,‎ 2010, 51 p. (ISBN 978-2-84393-143-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]