Université Lille III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne l'Université de Lille III. Pour l'organisation fédérative, voir Université de Lille.
Page d'aide sur les redirections Pour le Pôle de recherche et d'enseignement supérieur, voir Université Lille Nord de France.
Université Lille 3 - Charles-de-Gaulle - Sciences humaines et sociales
Image illustrative de l'article Université Lille III
Informations
Fondation 1559 à Douai
1887 à Lille
1974 Campus Villeneuve-d'Ascq
Type Université (EPSCP)
Régime linguistique Français
Localisation
Coordonnées 50° 37′ 40″ N 3° 07′ 35″ E / 50.627778, 3.126389 ()50° 37′ 40″ Nord 3° 07′ 35″ Est / 50.627778, 3.126389 ()  
Ville Lille
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Campus Campus du Pont de Bois, Villeneuve-d'Ascq
Direction
Président Fabienne Blaise
Chiffres clés
Étudiants 23 000
Divers
Affiliation PRES Université Lille Nord de France
Site web www.univ-lille3.fr/

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Université Lille 3 - Charles-de-Gaulle - Sciences humaines et sociales

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Université Lille 3 - Charles-de-Gaulle - Sciences humaines et sociales

Géolocalisation sur la carte : Lille Métropole

(Voir situation sur carte : Lille Métropole)
Université Lille 3 - Charles-de-Gaulle - Sciences humaines et sociales
Entrée de l'université et bibliothèque

L'université Charles-de-Gaulle - Lille 3 (Lille - Nord - France) est l'une des trois universités de Lille. Elle est spécialisée en Sciences humaines, Lettres et Arts. Elle est membre du PRES Université Lille Nord de France. Elle est issue de l'ancienne faculté de lettres de l’université de Lille, héritière de l'université de Douai créée en 1559.

Elle est principalement implantée sur la commune de Villeneuve-d'Ascq, dont le campus, qu'elle a occupé en totalité après le départ de la Faculté de droit en 1995, est dans le quartier Pont de Bois. L'université possède aussi des annexes à Roubaix et Tourcoing. Les annexes de Roubaix concernent l'UFR des Langues étrangères appliquées ainsi que le département (qui a valeur d'école) "Infocom", ancien IUP, et aujourd'hui pôle d'excellence en sciences de l'information et de la communication. Tourcoing héberge quant à elle le département d'arts plastiques.

(M) Ce site est desservi par la station de métro Pont de Bois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1562 : Inauguration de l’université de Douai, à 30 km de Lille, autorisée par une bulle du pape Paul IV le 31 juillet 1559 et comprenant les facultés de théologie, droit canon, droit civil, médecine et arts
  • 1793 : Décret de la Convention nationale du 15 septembre 1793, article 3 ordonnant la suppression des collèges et des facultés
  • 1808 : Décret du 17 mars 1808 sur l'université impériale et création d'une faculté de lettres à Douai, ouverte le 1er mai 1810
  • 1815 : Arrêté de la Commission d'instruction publique du 31 octobre 1815 confirmée par l'ordonnance du roi du 18 janvier 1816, supprimant des facultés de lettres et de sciences, dont celles de Douai
  • 1854 : Loi du 14 juin 1854, décret du 22 août 1854 rétablissant la faculté de lettres de Douai
  • 1887 : Décret du 22 octobre 1887 transférant la faculté de lettres de Douai à Lille
  • 1896 : Loi du 10 juillet 1896 transformant les « corps de facultés » en universités (établissement de l’université de Lille)
  • 1971 : Subdivision de l'université de Lille en trois entités autonomes, à la suite de la loi Faure du 12 novembre 1968. La faculté de lettres de Lille devient l'université Charles de Gaulle Lille 3
  • 1974 : Transfert sur le campus de Villeneuve-d'Ascq, quartier Pont de Bois.

La faculté des arts[modifier | modifier le code]

L'université de Lille III puise ses origines dans l'université fondée à Douai en 1559 et sa faculté des arts. Celle-ci disparaît durant la Révolution française.

La faculté de lettres[modifier | modifier le code]

La faculté de lettres de Douai ne connaît qu'une brève renaissance sous le Premier Empire entre 1808 et 1815. L'année 1854 est marquée par la résurrection effective d'une faculté de Lettres qui s'implante de nouveau à Douai. Après de vifs débats, la faculté est transférée à Lille en 1887 et intègre des locaux situés à proximité de la Rue Gauthier de Châtillon (actuelle rue Angellier). Les bâtiments des facultés de droit et de lettres sont inaugurés en mai 1895. L'université de Lille chapeaute l'ensemble des facultés publiques de Lille à partir de 1896.

Campus Lille III[modifier | modifier le code]

En 1969, le ciné-club « Kino » est ouvert sur le futur campus de l'Université Lille 3[1].Le chantier de l’ensemble universitaire est ouvert en 1971. En 1974, devenue université Lille III, la faculté lilloise de lettres et sciences humaines quitte le cœur de la ville pour la banlieue. En effet, elle part s'installer dans la ville nouvelle de Villeneuve-d'Ascq, quartier Pont de Bois, et intègre des locaux imaginés par les architectes Pierre Vago et André Lys.

Entre 1994 et 1996, l'université accroit ses capacités d'accueil des étudiants. Elle bénéficie notamment d'une extension de ses locaux et elle entre en possession d'un bâtiment du site du Pont-de-Bois jusqu'à présent occupé par la faculté de droit (Université de Lille II).En 2006, l'université de Lille III a participé au mouvement contre le Contrat Première Embauche, et a accueilli la Coordination Nationale du mouvement les 1er et 2 avril 2006.

Doyens de la faculté des lettres et président(e)s de l'université Lille III[modifier | modifier le code]

  • Blaise Fabienne Présidente depuis le 11 mai 2012 (première femme présidente d'une université lilloise)
  • Jérémy Diamphy 9 au 11 mai 2012 (AD intérim en tant que dernier Vice-Président en activité)
  • Dupas Jean-Claude Président 2005/2012
  • Rousseau Philippe Président 2000/2005
  • Losfled Gérard Président 1996/2000
  • Alluin Bernard Président 1991/1996
  • Lottin Alain Président 1986/1991
  • Celeyrette Jean Président 1981/1986
  • Rafroidi Patrick Président 1976/1981
  • Deyon Pierre Président 1970/1975
  • Reboul Pierre Doyen 1959/1969
  • Lacombe Olivier Doyen 1954/1959
  • Jacob Louis Doyen 1952/1954
  • Herman Maxime Doyen 1945/1952
  • Audra Émile Doyen 1937/1945
  • Hubert René Doyen 1931/1937
  • Sorre Maximilien Doyen 1929/1931
  • Derocquingny Jules Doyen 1915/1918
  • Lefevre Georges Doyen 1906/1915 et 1918/1929
  • Dupont Paul Doyen 1903/1906
  • Langlois Ernest Doyen 1900/1903
  • Angellier Auguste Doyen 1897/1900
  • Moy Léon Doyen 1886/1897

Composantes[modifier | modifier le code]

UFR et Départements[modifier | modifier le code]

  • UFR LLCE (Langues, Littératures et Civilisations Étrangères) :
    • Département Angellier (études anglicistes)
    • Département Études germaniques
    • Département Études romanes, slaves et orientales
  • UFR DECCID (Développement Social, Éducation, Culture, Communication, Information Documentation) :
    • Développement social, Éducation, Culture, Communication, Information Documentation
    • Département Culture
    • Département Infocom
    • Département Sciences de l'Éducation
    • Département Sciences de l'Information et de la Documentation (SID - IDIST)
    • Département Sociologie et Développement Social (SDS)
  • UFR Humanités :
    • Département Arts
    • Département Langues et Cultures Antiques (LCA)
    • Département Lettres Modernes (LM)
    • Département Philosophie
    • Département Sciences du Langage (SdL)
  • UFR Langues Étrangères Appliquées
  • UFR Mathématiques, Informatique, Management, Économie
  • UFR Psychologie
  • UFR Sciences Historiques, Artistiques et Politiques

Depuis la rentrée 2012, les UFR Angellier, Études germaniques et scandinaves et Études Romanes Slaves et Orientales sont regroupées dans la nouvelle UFR LLCE (Langues, Littératures et Civilisations Étrangères)[2]. De même, les UFR Arts, Langues et Cultures Antiques, Lettres Modernes, Philosophie et Science du Langage sont regroupées dans la nouvelle UFR Humanités[2]. Et enfin, les UFR Sciences de l'Éducation, Infocom, Sciences de l'Information et de la Communication, Culture et Sociologie et Développement Social se sont regroupées pour former l'UFR DECCID (Développement Social, Éducation, Culture, Communication, Information Documentation)[2].

Mais aussi :

  • Un service commun de Formation Continue (F.C.E.P.)
  • Un institut de formation de Musiciens Intervenants
  • Un Institut Universitaire de Technologie (I.U.T B)
  • Une préparation aux I.E.P.

Unités de Recherche[modifier | modifier le code]

Ses unités de recherche sont les suivantes :

  • ALITHILA: Analyses Littéraires et Histoire de la Langue (EA 1061)
  • CEAC: Centre d'Étude des Arts contemporains (EA 3587)
  • CECILLE: Centre d'Études en Civilisations, Langues et Littératures Étrangères (EA 4074)
  • GERIICO: Groupe d'Études et de Recherche Interdisciplinaire en Information et Communication (EA 4073)
  • GRACC: Groupe de Recherche sur les Actions et les Croyances Collectives (EA 3589)
  • GRAPPA - LIFL: Laboratoire d'Informatique Fondamentale de Lille (UMR 8022)
  • GREMARS - EQUIPPE: Économie Quantitative, Intégration, Politiques Publiques et Économétrie (EA 4018)
  • HALMA-IPEL: Histoire, Archéologie, Littérature des mondes anciens - Institut de Papyrologie et d'Égyptologie de Lille (UMR 8164)
  • IEW : Institut Éric Weil, Institut d’Histoire des Concepts et des Idées
  • IRHIS: Institut de Recherches Historiques du Septentrion (UMR 8529)
  • MESHS: Maison européenne des sciences de l'homme et de la société (USR 3185)
  • NCA: Neuropsychologie et Cognition Auditive (JE 2497)
  • PROFEOR: Équipe de Recherche sur les Interactions Professions, Éducation, Orientation (EA 2261)
  • PSITEC: Psychologie : interactions, temps, émotions, cognition (EA 4072)
  • SELOEN: Sémantique, Logique, Énonciation (JE 2498)
  • STL: Savoirs, Textes et Langage (UMR 8163)
  • THEODILE: Théories Didactique de la Lecture Écriture - Réseau Didactique (EA 1764)
  • URECA: Unité de Recherche sur l'Évolution du Comportement et l'apprentissage (EA 1059)

Service commun de la documentation[modifier | modifier le code]

Le Service commun de documentation de Lille 3 s'organise en un réseau impliquant, outre la Bibliothèque universitaire centrale, les bibliothèques d'UFR et de recherche de l'Université. Ces bibliothèques de proximité offrent aux étudiants et aux enseignants-chercheurs des espaces de travail où ils peuvent se procurer les ouvrages et documents propres à leurs domaines d'études.

Personnalités liées à l'université[modifier | modifier le code]

Enseignants et anciens enseignants[modifier | modifier le code]

Anciens étudiants[modifier | modifier le code]

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution démographique de la population étudiante inscrite à la faculté des lettres de Lille puis à l'université Lille III comprend plusieurs phases, qui ne sont pas corrélées avec les paliers d'accroissement de la population de Lille.

Évolution démographique de la population étudiante inscrite en lettres à Lille
1887 1895 1906 1913-14 1914-15 1915-16 1918-19 1920 1939-40
138[3] 305[4] 162[5] 341[3] 22[3] 55[3] 26[3] 239[3] 547[3]
1940-41 1943-44 1945-46 1967-68 2000 2001 2002 2003 2004
613[3] 1 021[3] 1 333[3] 7 859[3] 21 055[6] 20 839[7] 21 094[8] 21 669[9] 21 632[10]
2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 - -
20 532[11] 19 795[12] 18 318[13] 17 532[14] 18 357[15] 18 141[16] 18 814[17] - -


Étudiant(e)s vice-président(e)s de l'Université[modifier | modifier le code]

  • Eleanor Moody - Philosophie (2004 - 2006)
  • Tao-Ming "Téo" Bélaud - Philosophie (2006 - 2008)
  • François Duriez - Histoire-Géographie (2008 - 2010)
  • Jérémy Diamphy - Histoire-Géographie - 1er mandat (2010 - 2012)
  • Jérémy Diamphy - Sociologie-Histoire et Développement Social - 2ème mandat (2012 - 2014)
  • Anthony Fieret - Psychologie (2014 - 2016)

Vie associative[modifier | modifier le code]

En novembre 2011, l'Université Lille 3 compait 51 associations étudiantes :

  • 26 associations de filières
  • 8 associations liées à une formation
  • 17 associations trans ou supra UFR


Ces associations couvrent la plupart des disciplines enseignées à l'université et ont pour objectif, l'aide individualisée (notamment en méthodologie), mais aussi l'apprentissage à la citoyenneté par les prises de responsabilités et le développement de projets visant à l'animation des UFR, du campus voire de la ville grâce à des partenariats avec les collectivités locales. Elles sont mises en dynamique et informées par le Vice-Président Étudiant avec lequel elles travaillent sur les évènements suivants :

  • Le forum des associations de novembre
  • Le cross universitaire (organisé en partenariat avec la ville de Villeneuve d'Ascq et le Service Commun d'Action Sociale de l'université)
  • Le printemps des étudiants (jeux, concours, concerts et expositions)


Actuellement[Quand ?], l'université Lille 3 ne possède pas de Maison Des Étudiants (ou Espace Étudiant) mais un projet est en cours de réflexion.

Université numérique[modifier | modifier le code]

L'université propose notamment un accès Wi-Fi, des salles informatiques, quelques bornes interactives, une plate-forme Moodle et un espace numérique de travail.

Parc des facultés[modifier | modifier le code]

Le parc des facultés, au milieu du campus abrite notamment La Tour de Rêves, une sculpture métallique de Berto Lardera (1911-1999).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Face au multiplexe, le ciné de quartier complexe, C.L., La Voix du Nord, 31 octobre 2009.
  2. a, b et c http://www.univ-lille3.fr/fr/actualites/?actu=7073
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k IRHIS, « Chronologie de l'université Lille 3 », sur irhis.recherche.univ-lille3.fr
  4. Louis Trénard, De Douai à Lille, une université et son histoire, Presses Universitaires du Septentrion,,‎ 1978 (ISBN 2859390987 et 9782859390983, lire en ligne), p. 92
  5. Louis Trénard, De Douai à Lille, une université et son histoire, Presses Universitaires du Septentrion,,‎ 1978 (ISBN 2859390987 et 9782859390983, lire en ligne), p. 101
  6. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2001, Imprimerie nationale, p. 161, (ISBN 2-11-092136-6), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  7. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2002, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-092152-8), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  8. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2003, Imprimerie nationale, p. 155, (ISBN 2-11-093455-7), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  9. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2004, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-094345-9), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  10. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2005, Imprimerie nationale, p. 175, (ISBN 2-11-095390 X), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  11. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2006, Imprimerie nationale, p. 179, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  12. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2007, Imprimerie nationale, p. 181, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  13. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2008, Imprimerie nationale, p. 173, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  14. Daniel Vitry, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2009, Imprimerie moderne de l’Est, p. 175, (ISBN 978-2-11-097805-9), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  15. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2010, Imprimerie moderne de l’Est, p. 173, (ISBN 978-2-11-097819-6), consulté sur www.education.gouv.fr le 17 septembre 2010
  16. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2011, Imprimerie moderne de l’Est, p. 175, (ISBN 978-2-11-097810-3), consulté sur www.education.gouv.fr le 2 septembre 2011
  17. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2012, Imprimerie moderne de l’Est, p. 177, (ISBN 978-2-11-099368-7), consulté sur www.education.gouv.fr le 30 août 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]