Université de technologie de Troyes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Université de technologie de Troyes
Image illustrative de l'article Université de technologie de Troyes
Informations
Fondation 1994[1]
Type École d'ingénieurs (EPSCP)
Budget 39 millions d'euros
Localisation
Coordonnées 48° 16′ 08″ N 4° 04′ 01″ E / 48.269012, 4.06704148° 16′ 08″ Nord 4° 04′ 01″ Est / 48.269012, 4.067041  
Ville Troyes
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Campus 12 rue Marie Curie- CS 42060 10004 TROYES Cedex - FRANCE
Direction
Président Yannick d'Escatha (pr. CA)
Directeur Pierre Koch
Chiffres clés
Personnel 375
Enseignants-chercheurs 171
Étudiants 2 600[2]
Doctorants 180
Niveau Post Bac à Bac+8 (École Doctorale)
Diplômés/an 431 en 2012[3]
Divers
Mascotte Le canard
Particularités Université de technologie
Affiliation CPU, CGE, CDEFI, Groupe UT
Site web www.utt.fr/

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Université de technologie de Troyes

L’université de technologie de Troyes (UTT) est un établissement public d’enseignement supérieur et de recherche situé à Troyes (dans la région Champagne-Ardenne en France).

Elle a une antenne à Nogent (Haute-Marne), et partage une implantation à Shanghai avec les UT de Compiègne et de Belfort-Montbéliard.

Comme les autres universités de technologie, elle mêle les caractéristiques d’une école d’ingénieur avec ceux d’une université et est centrée sur la technologie, tant en formation, en recherche, qu’en transfert de technologies.

L’UTT est un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel (EPSCP),  habilitée par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche à délivrer des diplômes du bac+3 au bac+8. Il s’agit principalement de diplômes d’ingénieur accrédités par la Commission des Titres d’ingénieur (CTI) (environ 450 étudiants diplômés par an), mais aussi de diplômes de master, de doctorat et de licences professionnelles.

Historique[modifier | modifier le code]

Issue de l'Institut de génie technologique de Troyes, créé en septembre 1993 (antenne de l’UTC), l'Université de technologie de Troyes a été créée par décret en septembre 1994. Elle s'est installée dans ses locaux actuels entre septembre 1996 et septembre 1997. Une première extension des locaux a été ouverte en 2007, et une seconde est en cours de construction, elle devrait ouvrir en 2015.

L'un des premiers présidents de l'université a été Thierry Breton (1997-2005), Président d'honneur de Thomson et de France Telecom, et ancien Ministre de l'économie et des finances.

En 2014, l'UTT est classée quatrième école d'ingénieur recrutant au niveau post-bac, dans le classement des 100 meilleures écoles d'ingénieurs[4].

Son directeur est Pierre Koch, qui a succédé à Christian Lerminiaux et à son directeur historique, Paul Gaillard. Son Président est Yannick d'Escatha, ancien président du Centre national d'études spatiales (CNES) et du CA l'École polytechnique

L’UTT est membre de la Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs, de la Conférence des Présidents d’Université, de la conférence des grandes écoles et du Groupe UT.

Formation[modifier | modifier le code]

L’UTT propose six formations d’ingénieur, un diplôme national de master avec onze spécialités et un diplôme de doctorat dans trois spécialités, ainsi que des parcours en alternance (Master, licence professionnelle, 5e année du cursus ingénieur). Les formations présentent certaines caractéristiques, qui constituent pour l’UTT, et plus globalement pour les UT,  un modèle pédagogique original :

  • Une formation personnalisée par le choix des Unités de Valeur et la définition des parcours individuels;
  • Une pédagogie par projets;
  • Une organisation favorisant l’autonomie des étudiants;
  • Des liens forts avec l’industrie : stages longs de 6 mois, part d’enseignants issus de l’industrie ;
  • Des partenariats entreprises, collaboration pour le transfert de technologies, recherche et développement (R&D) ;         
  • Un parcours de professionnalisation : forum métiers, ateliers recherche emplois…, formation tout au long la vie pour les salariés ;
  • Un placement des sciences humaines et sociales au cœur de la formation pour aborder la complexité socio-technique du monde contemporain (1/4 des enseignements) ;       
  • Enseignements en lien avec la recherche (et si possible pratique de la recherche) ; 
  • Une ouverture à l’international forte grâce à de nombreux partenaires, obligation d’un semestre d’études à l’étranger pour les élèves ingénieurs ;
  • Une offre pédagogique en constante évolution pour répondre aux besoins du monde socio-économique (créations, suppressions d’enseignements, de filières, de spécialités) ;
  • Deux rentrées par an, en septembre et en février (diplôme d’ingénieur) ;
  • Une utilisation de plateformes pédagogiques (moodle).

Ingénieurs[modifier | modifier le code]

L’Université de technologie de Troyes propose principalement des formations d’ingénieurs (80% des effectifs) habilitées par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche après avis de la Commission des Titres d'Ingénieur.

Organisation des formations[modifier | modifier le code]

Le parcours d'ingénieur en 5 ans comprend deux périodes de formation : une formation d'une durée de deux ans commune à tous les étudiants admis directement après le baccalauréat : le tronc commun (TC), puis une formation d'une durée de trois ans dans une spécialité d'ingénieur (appelée "branche"). La formation en branche comporte une formation commune à tous les étudiants, le tronc commun de branche, et une formation spécifique à un domaine professionnel : la filière.

Le parcours d'ingénieur se compose de deux cycles :

  • Le 1er cycle, dit Tronc commun, (4 semestres) est une période pendant laquelle l’étudiant prépare ses choix professionnels. Les bases (dans tous les domaines) sont données aux étudiants. Une méthode active et à géométrie variable les emmène vers l’autonomie. Le choix de branche est libre, sans quota.
  • Le 2e cycle, le cycle ingénieur (6 semestres dont deux stages d’un semestre) se déroule dans une des six spécialités proposées, conduisant à des diplômes distincts. L’objectif des branches est de donner à l’étudiant une formation générale équilibrée dans le domaine choisi, mais aussi de lui permettre de mieux définir son orientation professionnelle et d’approfondir son savoir-faire dans un domaine plus précis : c’est le rôle de la « filière » qui débute au quatrième semestre de branche, après le 1er stage de 6 mois.

Les spécialités d'ingénieur[modifier | modifier le code]

Toutes les spécialités proposées à l’UTT sont accessibles en formation initiale et en formation continue, avec une particularité pour la spécialité Matériaux et Mécanique, formation ouverte en apprentissage.  

Les spécialités[5] (branches) proposées à l’UTT sont :

  • Informatique et Systèmes d’Information (ISI)
  • Systèmes, Réseaux et Télécommunications (SRT)
  • Systèmes Industriels (SI)
  • Systèmes Mécaniques (SM)
  • Matériaux : Technologies et Économie (MTE)
  • Procédés et mise en œuvre des matériaux (PMOM)

Conditions d'admission au diplôme d'ingénieur[modifier | modifier le code]

L'admission à l'UTT, quel qu'en soit le niveau, est prononcée par un jury d'admission dont le président et les membres sont désignés par le directeur de l'UTT. L'admission définitive est prononcée par le jury après examen du dossier scolaire et des résultats de l'entretien.

L'admission à l'UTT se fait à deux niveaux :

  • admission post-baccalauréat scientifique (bac série S[6]), via le portail admission-postbac sur dossier et entretien. La candidature est commune pour les trois universités de technologie françaises
  • admission en bac+2, ouverte aux étudiants titulaires d'un DUT, une licence, un BTS, ou ayant réalisé une classes préparatoire (CPGE) et se fait sur dossier et entretien.

Il est également possible d'être admis après une Maîtrise en 2e année de cycle ingénieur.

Masters[modifier | modifier le code]

L'UTT délivre aussi un diplôme national de master. Il s'agit d'un master en Sciences, Technologies et Santé [7] .

Ce diplôme de master est composé de trois mentions thématiques (et 9 spécialités) : Mécanique et Physique, Sciences et Technologie de l'Information et de la Communication et Ingénierie et Management. Les thématiques sont issues des domaines de compétences de l'établissement, que ce soit dans le domaine de la recherche ou dans le domaine de l'entreprise. La 1re habilitation pour ce diplôme date de 2004, mais la plupart des formations existaient depuis plusieurs années sous la forme de DESS ou de DEA.

Le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche a donné un avis favorable pour le renouvellement de l’habilitation du diplôme de master pour la période 2012-2017.

Doctorat[modifier | modifier le code]

Le diplôme de doctorat[8] en “Sciences et Technologies” propose aux jeunes chercheurs de réaliser leurs travaux de thèse, pour une durée d’environ 3 années, dans l’une des trois spécialités de doctorat (ou champs disciplinaires) suivantes:         

  • Ingénierie Sociotechnique des Connaissances, des Réseaux et du   Développement Durable (ISOCORD)
  • Matériaux, Mécanique, Optique et Nanotechnologie (M2ON)
  • Optimisation et sûreté des systèmes (OSS)

Les formations de troisième cycle de l'UTT s'appuient, en particulier, sur les laboratoires de recherche et sur une école doctorale en Sciences et technologies.

Licences professionnelles[modifier | modifier le code]

Les Licences Professionnelles  de l'UTT sont destinées à des jeunes diplômés (contrat de professionnalisation et/ou apprentissage) ou des professionnels en reprise d'études.

Les contenus de formation sont centrées sur des thèmes très proches des priorités stratégiques de l’UTT, et dispensés sur des modalités d’alternance/formation continue. Les spécialités proposées sont :

  • Maîtrise de l'Énergie et des Énergies Renouvelables (MEER, formation continue, apprentissage), en partenariat avec le Groupe Saint-Joseph (Troyes), labellisé « Lycée des métiers de l'Énergie » ;
  • Enquêteur Technologies Numériques (ETN)  (formation continue) à destination des forces de l’ordre spécialisées en lutte contre la cybercriminalité, (partenariat avec la Gendarmerie Nationale).

Autres[modifier | modifier le code]

L'UTT délivre également des diplômes d'université :

  • Un Diplôme universitaire (DU) « Implantologie Orale et Biomécanique » (IOBM), en partenariat avec la Société Française des Biomatériaux Implantables (SFBSI), à destination des professionnels  de l’odontologie. Créé en 2003.
  • Un Diplôme d'Université « Analyse des Risques et Menaces Contemporaines » (ACO) : les missions des analystes ACO sont de la recherche et l’analyse méthodique des relations criminelles et/ou contextuelles à des fins d’enquête judiciaires afin d’orienter les enquêteurs par le biais d’hypothèses de travail.

Ouverture internationale des formations[modifier | modifier le code]

L'ouverture internationale des formations est un axe stratégique pour l'UTT. C'est pourquoi elle participe à de nombreux programmes internationaux. Au niveau européen, l'UTT est titulaire de la Charte Erasmus pour tous pour l'enseignement supérieur (ECHE), qui a pour objet de développer la mobilité des étudiants et des personnels et mettre en place des des projets de coopération en faveur d'une meilleure offre de formation pour les étudiants.

L'UTT par ailleurs est membre de la European University Association (EUA) et elle est certifiée EUR-ACE (Labellisation européenne des formations accréditées d'ingénieur).

Au niveau international, l'UTT participe à plusieurs programmes (BRAFITEC, ARFITEC, China scholarship Council…).

Elle a mis en place des programmes d’échanges avec 183 universités à travers le monde, dont 16 accords de doubles diplômes avec huit pays différents (Asie, Amérique et Europe), qui permettent d’obtenir à la fois le diplôme d’ingénieur UTT et un diplôme d’ingénieur ou de master étranger. Il s’agit d’un point essentiel pour les formations d’ingénieur, les étudiants entrés après le baccalauréat doivent passer un semestre à l’international.

Parmi les partenariats stratégiques avec des universités de rang mondial, on peut citer  : Université Polytechnique de Tomsk (Russie), Harbin Institute of Technology (Chine), Xi'an Jiaotong University (Chine), Georgia Institute of Technology et University of Michigan (États-Unis), Norwegian University of Science and Technology (Norvège), Université de Mons (Belgique).

En 2010, 90% des étudiants ont passé au moins un semestre à l’étranger (études ou stage), plus de 50 % deux semestres (étude et stage) [9]

Recherche[modifier | modifier le code]

La recherche à l’UTT est axée autour du thème « Sciences et Technologies pour la Maîtrise des Risques » et est constituée de 7 laboratoires regroupées au sein de l’institut Charles Delaunay :

  • Centre de Recherches et d'Études Interdisciplinaires sur le Développement Durable
  • Environnement de Réseaux Autonomes
  • Laboratoire des Systèmes Mécaniques et d'Ingénierie Simultanée
  • Laboratoire de Modélisation et Sûreté des Systèmes
  • Laboratoire de Nanotechnologie et d'Instrumentation Optique, en partenariat avec le LETI de Grenoble (CEA)
  • Laboratoire d'Optimisation des Systèmes Industriels
  • Technologies de la coopération pour l'innovation et le changement organisationnel
  • Gamma3 (maillage), en partenariat avec l'INRIA

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

Vie associative[modifier | modifier le code]

La vie associative à l’UTT comprend le BDE (Bureau Des Étudiants), qui regroupe  plus de 40 clubs et association proposant de multiples activités dans des secteurs très variés : culturel (musique, théâtre, cinéma…), divertissement (BD, cuisine…), etc. Quant à l’Association sportive (AS), elle propose 50 activités sportives au sein de sa halle et dans les installations publiques de proximité (piscine, tennis, athlétisme, terrains de football et de rugby, etc.). Pour les anciens étudiants qui sont au nombre de 4500[2], l’ASANUTT (Association des anciens de l’UTT), a pour mission de créer, maintenir et resserrer les liens entre tous les diplômés, être l’interface entre les anciens, les étudiants, l’université et les entreprises.

L’UTT encourage fortement la vie associative et universitaire en mettant à disposition des étudiants des moyens tant financiers, que matériels et humains. Outre la subvention annuelle de l’établissement au BDE et à l’ASANUTT, l’université a mis en place le dispositif du Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Étudiantes (FSDIE) pour soutenir financièrement les projets étudiants. Pour la vie associative étudiante, l’UTT met à la disposition des étudiants de nombreux locaux et les équipements utiles. Afin d’encourager les étudiants à s’engager dans la vie associative, l’UTT a mis en place un système de reconnaissance structurée des activités extra-académiques et d’expériences professionnelles hors cursus, valorisées en crédits ECTS.

Les élèves, à titre personnel, ou globalement au sein des associations, sont fortement encouragés et soutenus pour porter les couleurs de leur établissement lors de concours, challenges… Les étudiants participent notamment au Shell Eco Marathon, au 4L Trophy, à la course croisière EDHEC, sans compter les championnats sportifs.  

Bâtiments[modifier | modifier le code]

L’université dispose à ce jour de 37 350 m² de surface sur un terrain d’environ 14 hectares. Les bâtiments principaux datent de 1996. À ceux-ci se sont ajoutées ces années dernières : En 2005, une halle de sport de 3 000 m² incluant une salle d’examen de 1000 m², En 2006-2007, une première extension de 6 400 m² avec des locaux destinés à l’enseignement et la vie étudiante, à la recherche et à usage de halle industrielle. En 2013-2014, une seconde extension de 5 600 m² pour la création d'un pôle de recherche.      

Actuellement, près de 15 000 m2 sont réservés aux enseignements. Le réseau sans-fil couvre l’ensemble du site. L’université est ouverte 50 semaines par an. De nouveaux panneaux de signalisation ont été ajoutés le 6 novembre 2014 à divers endroits stratégiques du campus de l'école.      

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de la population universitaire

1994 1995 1996 1997 2010 2011 2012 2013
150[10] 356[10] 569[10] 704[10] 2 400 2 500 2 699 3 000

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Comité national d'évaluation, L'Université de technologie de Troyes, Paris,‎ 1998, 62 p. (lire en ligne)

Articles plus généraux[modifier | modifier le code]

Système éducatif français > Études supérieures en France > Études d'ingénieurs en France > Université de technologie (France)