Sorèze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sorèze
Ruelle à Sorèze
Ruelle à Sorèze
Blason de Sorèze
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Tarn
Arrondissement Castres
Canton Dourgne
Intercommunalité Communauté de communes du Lauragais-Revel- Sorezois
Maire
Mandat
Albert Mamy
2014-2020
Code postal 81540
Code commune 81288
Démographie
Gentilé Sorèziens
Population
municipale
2 635 hab. (2011)
Densité 63 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 27′ 14″ N 2° 04′ 02″ E / 43.4538888889, 2.0672222222243° 27′ 14″ Nord 2° 04′ 02″ Est / 43.4538888889, 2.06722222222  
Altitude 272 m (min. : 204 m) (max. : 781 m)
Superficie 41,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte administrative du Tarn
City locator 14.svg
Sorèze

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte topographique du Tarn
City locator 14.svg
Sorèze

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sorèze

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sorèze
Liens
Site web Site officiel

Sorèze est une commune française située dans le département du Tarn en région Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont appelés les Sorèziens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Carte

Commune située dans le Massif central en Montagne Noire à 6 km à l'est de Revel sur le Laudot. C'est une commune limitrophe avec les départements de l'Aude et de la Haute-Garonne

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1977 2014 Albert Mamy UDF puis UMP Ancien député (1986-1988)
Ancien conseiller général du canton de Dourgne (1970-1982)
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 635 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 712 2 920 3 044 3 142 2 817 2 916 2 811 2 900 2 826
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 766 2 856 2 868 2 630 2 477 2 342 2 357 2 168 2 049
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 120 2 004 2 084 1 776 1 790 1 727 1 808 1 758 1 751
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 581 1 613 1 672 1 654 1 954 2 164 2 388 2 542 2 564
2011 - - - - - - - -
2 635 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Sorèze est située dans l'académie de Toulouse.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi, entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
  • Fondée en 754, l'abbaye-école de Sorèze, abbaye bénédictine d'une grande richesse architecturale, accueille chaque année, au début de l'été, le festival « Musique des Lumières ».
  • École militaire de Sorèze[3] ; sa devise « Religioni, scientiis, artibus, armis ».
  • Statue de Louis XVI (l'une des cinq effigies de ce roi existant encore en France).
  • Lac de Saint-Ferréol.
  • L'Oppidum de Berniquaut est un site archéologique situé sur la commune de Durfort, il surplombe la ville de Sorèze. En 2002, il est classé par le Ministère de l'Environnement, site protégé remarquable de France[4].
  • Castrum de Roquefort (ISMH). Mentionné dès le XIe siècle, et abandonné probablement durant le XIVe siècle. La famille de Roquefort joua un rôle très important tout au long du XIIIe siècle, en liaison avec le catharisme. Site privé.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

l'église paroissiale Notre-Dame de la Paix de Sorèze.

Personnalités liées à l'Abbaye-école militaire de Sorèze[modifier | modifier le code]

L'abbaye-école de Sorèze restera toujours une référence, combattue ou pas. Y firent leurs études Hugues Aufray, Nougaro, Gilles de Robien, les frères Bogdanoff, Julien Lepers... Aujourd'hui fermée, elle a cédé la place à un hôtel de luxe. Mais sait-on que c'est ici que mourut le 21 novembre 1871, le père Lacordaire, grand prédicateur catholique Catégorie : Élève de l'abbaye-école de Sorèze L'association sorézienne publie des informations concernant l'école militaire de Sorèze[5],[6],[7]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Sorèze

Les armes de Sorèze se blasonnent ainsi : De gueules à la tour d'argent, maçonnée de sable, sommée d'une colombe essorante aussi d'argent, au serpent ondoyant d'or brochant en pointe.

Tour = force ; Colombe = liberté ; Serpent = prudence.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]