Montredon-Labessonnié

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Montredon-Labessonnié
Notre-Dame de Ruffis.
Notre-Dame de Ruffis.
Blason de Montredon-Labessonnié
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Tarn
Arrondissement Castres
Canton Montredon-Labessonnié (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes Centre Tarn
Maire
Mandat
Jean-Paul Chamayou
2014-2020
Code postal 81360
Code commune 81182
Démographie
Gentilé Montredonnais
Population
municipale
2 088 hab. (2011)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 43′ 16″ N 2° 19′ 38″ E / 43.7211111111, 2.3272222222243° 43′ 16″ Nord 2° 19′ 38″ Est / 43.7211111111, 2.32722222222  
Altitude 570 m (min. : 196 m) (max. : 644 m)
Superficie 110,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte administrative du Tarn
City locator 14.svg
Montredon-Labessonnié

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte topographique du Tarn
City locator 14.svg
Montredon-Labessonnié

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montredon-Labessonnié

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montredon-Labessonnié
Liens
Site web Site officiel

Montredon-Labessonnié est une commune française située dans le département du Tarn, en région Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont appelés les Montredonnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Commune du située dans les Monts de Lacaune à 30 min au nord-est de Castres. Elle fait partie du parc naturel régional du Haut-Languedoc. Elle est la commune la plus étendue de son département.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial des communes du Tarn.
Montredon-Labessonnié

Son blasonnement est : D'or à la tour crénelée de quatre pièces, posée devant une muraille crénelée de six pièces, le tout d'azur maçonné de sable, ouvert du même, au chef d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juillet 2006 en cours Jean-Paul Chamayou    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 088 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
4 535 4 558 4 582 4 370 4 852 4 910 5 213 5 420 5 548
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
5 104 4 890 4 975 4 672 4 719 4 744 4 620 4 519 4 309
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
4 125 3 938 3 742 3 293 310 2 947 2 807 2 801 2 581
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
2 427 2 327 2 058 2 167 2 111 2 030 2 059 2 088 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Service public[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Un syndicat d'initiative puis un Office de tourisme ont été mis en place. Si le syndicat d'initiative, à vocation communale, était installé dans l'ancienne halle du village, la formation de la Communauté de communes du Montredonnais (Arifat - Mont-Roc - Montredon-Labessonnié - Rayssac) a permis la construction d'un bâtiment au centre du village à double vocation : une partie consacrée à l'administration intercommunale et un espace dédié au nouvel Office de Tourisme du Pays Montredonnais[4]. Le transfert de compétence du volet tourisme à l'échelon de la Communauté de Communes a permis alors le salariat de permanents mis à disposition de l'outil "office de tourisme" [5].

La commune de Montredon-Labessonnié et le Pays Montredonnais qui lui est associé offrent des structures d'hébergement dont la plupart bénéficient de labels type « accueil paysan », « Gites de France », ou « Clé Vacances ». L'ensemble de ces structures résulte d'initiatives ou d'investisseurs privés à l'exception notable d'un village de gîtes réalisé par la commune de Montredon-Labessonnié. Le patrimoine rural est composé de chapelles et temples (la zone fut marquée dès le XVIe siècle par une forte présence protestante), d'anciens moulins à eau, de hameaux oubliés, etc. Ce patrimoine est accessible au travers d'un réseau de 125 km de chemins de randonnées sillonnant le territoire de la commune depuis les vallées (Agout au Sud et Dadou au Nord) jusqu'aux plateaux.

Commune située à l'extrémité nord-ouest du parc naturel régional du Haut-Languedoc, le tourisme vert et ses activités connexes de pleine nature représentent l'atout majeur de Montredon-Labessonnié. Montredon-Labessonnié possède sur son vaste territoire une dizaine d'agriculteurs proposant de la vente directe[6] et des visites de leurs exploitations. Les productions étant très variées (bovins, ovins, volailles, miel, fromages, légumes, farines, safran), des itinéraires de visite et des marchés de producteurs sont mis en œuvre.

L'office de Tourisme et la Communauté de communes

D'autres outils susceptibles d'intéresser le tourisme existe localement. Il faut citer la structure du Planétarium-observatoire[7] qui accueille groupes et individuels pour des séances d'observation des astres, de découverte de la voûte céleste en salle de planétarium, d'initiation à l'astronomie et d'activités éducatives ou ludiques plus spécifiques aux jeunes et aux enfants. Un parc animalier appelé « Zoo de Montredon » existait également jusqu'au début des années 2000. La fin de ses activités amputa réellement la commune d'un de ses principaux points d'attrait. Aujourd'hui repris, le zoo a rouvert ses portes le 30 juin 2013, sous la dénomination de parc zoologique des 3 vallées. L'office de tourisme quant à lui, dans le contexte de fusion des communautés de communes du Montredonnais et du Réalmontais en une seule et même entité, le Centre Tarn, fusionnera avec l'office de tourisme du Réalmontais à l'été 2013. Les deux offices de tourisme deviendront alors "Offices de tourisme Centre Tarn".

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  3. htpp://notre-dame-ruffis.voila.net
  4. Office de Tourisme du Pays Montredonnais
  5. Source : Office de Tourisme du Pays Montredonnais
  6. Observatoire du Pays de l'Albigeois et des Bastides
  7. Planétarium-observatoire