Aussillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aussillon
Blason de Aussillon
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Tarn
Arrondissement Arrondissement de Castres
Canton Canton de Mazamet-Sud-Ouest
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Castres - Mazamet
Maire
Mandat
Bernard Escudier
2014-2020
Code postal 81200
Code commune 81021
Démographie
Gentilé Aussillonnais
Population
municipale
6 313 hab. (2011)
Densité 615 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 29′ 56″ N 2° 21′ 57″ E / 43.4988888889, 2.3658333333343° 29′ 56″ Nord 2° 21′ 57″ Est / 43.4988888889, 2.36583333333  
Altitude 330 m (min. : 198 m) (max. : 805 m)
Superficie 10,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte administrative du Tarn
City locator 14.svg
Aussillon

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte topographique du Tarn
City locator 14.svg
Aussillon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aussillon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aussillon

Aussillon est une commune française, jumelle de la commune de Mazamet, située dans le département du Tarn et la région Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont appelés les Aussillonnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Commune de l'aire urbaine de Mazamet située dans son unité urbaine à deux kilomètres au nord-ouest de la ville de Mazamet au sud du Tarn, au pied de la Montagne Noire

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune d'Aussilon est limitrophe au nord avec celles de Payrin-Augmontel et Pont-de-Larn, à l'est Mazamet, à l'ouest Aiguefonde.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ville au destin intimement lié à celui de Mazamet et des communes alentour, elle est plongée, jusqu'au dernier quart du vingtième siècle, dans l'industrie de la laine et du cuir. Aussillon a longtemps bénéficié des retombées industrielles de sa jumelle Mazamet qui reste à jamais la capitale mondiale du délainage ; pendant 150 ans, véritable plaque tournante des peaux ovines elle verra nombre de ses natifs dispersés depuis l'Argentine jusqu'à la Nouvelle-Zélande, en passant par toute l'Europe du Nord. René Carayol en fut le maire pendant une quinzaine d'années et donna son nom au stade de la ville.

Toujours liée à la ville de Mazamet, Aussillon semble aujourd'hui avoir, avec sa grande sœur mazamétaine, réussi en partie sa reconversion grâce aux industries médicales, mécaniques, alimentaires et organiques.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Aussillon

Son blasonnement est : D'or aux deux barres de sable accompagnées de six coqs du même ordonnés trois en chef, deux entre les barres et un en pointe.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1792 inconnu Jacques Vidal Lacombe   premier maire d'Aussillon
mars 1983 mars 1989 Pierre Balfet DVD Conseiller général de 1985 à 1998
mars 1989 mars 2014 Didier Houlès ex-PS Conseiller général
mars 2014   Bernard Escudier[1]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 6 313 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
986 1 024 1 155 1 267 1 118 1 164 1 416 1 818 1 851
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 906 1 992 1 240 1 302 1 384 1 305 1 340 1 366 1 290
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 272 1 345 1 511 1 514 1 696 2 027 2 106 2 078 2 671
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
4 504 6 663 8 383 8 178 7 673 6 865 6 696 6 674 6 313
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-André
  • Église du Sacré-Cœur de Bonnecousse

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. www.ladepeche.fr 2 avril 2014
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Festivités[modifier | modifier le code]

Chaque année depuis 2010 se déroule à Aussillon, sous l'égide de l'association AUSSILLON CHANTE (http://aussillon.chante.over-blog.com), le "FESTIVAL REGIONAL DE CHORALES DE LA MONTAGNE NOIRE" qui regroupe pour une journée plusieurs centaines de choristes appartenant à des formations venant de tous les départements voisins.Un concert gratuit est ainsi offert au public sous le thème de la chanson francophone.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :