Le Poujol-sur-Orb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poujol.
Le Poujol-sur-Orb
Vue générale
Vue générale
Blason de Le Poujol-sur-Orb
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Hérault
Arrondissement Béziers
Canton Saint-Gervais-sur-Mare
Intercommunalité Sans
Maire
Mandat
Yves Robin
2011-2014
Code postal 34600
Code commune 34211
Démographie
Gentilé Poujolais
Population
municipale
1 022 hab. (2011)
Densité 223 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 34′ 50″ N 3° 03′ 41″ E / 43.5806, 3.0614 ()43° 34′ 50″ Nord 3° 03′ 41″ Est / 43.5806, 3.0614 ()  
Altitude Min. 162 m – Max. 380 m
Superficie 4,58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Poujol-sur-Orb

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Poujol-sur-Orb

Le Poujol-sur-Orb (en occitan Lo Pojòl ) est une commune française, située dans le département de l'Hérault en région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont les Poujolais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Le Poujol-sur-Orb est situé dans le Parc naturel régional du Haut-Languedoc. Ce village médiéval a été construit sur la rive droite de l'Orb, autour du château qui le domine, au pied du Caroux. Le Poujol est à 2 km de Lamalou-les-Bains, 10 km de Bédarieux, à 17 km d'Olargues et à 27 km de Roujan.

Le Poujol-sur-Orb vu depuis Capimont

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Poujol dépendait du point de vue religieux de la paroisse de Saint-Pierre-de-Rhèdes (aujourd'hui sur le territoire de Lamalou-les-Bains). Vers 1600, le seigneur a fait construire l'église Saint-Jean l'Evangéliste devenue plus tard Saint-Jean Baptiste, succursale de Saint-Pierre-de-Rhèdes.

Avant la Révolution, on trouvait dans les dépendances du Poujol les hameaux suivants :
Le Vernet, Lascombes, La Capoulade, Torteillan, Lezars, Lou Fraisse, Villecelle, Lamalou, La Borie Basse, Donairoux, Roustirié, Virules.

En 1790, le hameau de Combes, avec les hameaux du Fraisse, le Vernet, Torteillan, la Capoulade, est érigé en commune sous le nom de Combes-Terre Foraine du Poujol.

Le Poujol a été chef-lieu de canton durant la Révolution (de 1790 au 8 Pluviôse an IX (28 janvier 1801)). À cette période, les citoyens de la commune se réunissent au sein de la société révolutionnaire à partir de 1791[1].

Suite au décret du 14 février 1921, le village a pris son nom actuel.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  en cours      
mars 2001 mars 2008 Hendrika Trassis    
mars 2008 août 2011 Francis Galbe    
novembre 2011 en cours Yves Robin    

Démographie[modifier | modifier le code]

Au dernier recensement, la commune comptait 1022 habitants.

Article détaillé : Recensement en France.
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
930 969 1 090 1 161 1 255 1 315 1 315 1 269 1 274
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 304 1 272 1 249 1 147 1 125 1 165 1 050 1 046 1 070
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 038 1 000 1 005 968 972 1 074 1 011 840 859
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
867 876 826 825 905 890 1 025 1 034 1 024
2011 - - - - - - - -
1 022 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3])
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Fresques de l'église Saint Jean
  • Château des comtes de Thézan XVIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Adrien Mas (1829-1905)
  • Olivier Saïsset (né le 7 juin 1949), joueur et entraîneur de rugby.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jean-François Dubost, « Le réseau des Sociétés Politiques dans le département de l'Hérault pendant la Révolution Française (1789-1795) », Annales historiques de la Révolution française, no 278, 1989. p. 414.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Farid Abdelouahab (dir.) (préf. Jack Lang), Regards objectifs : Mieusement et Lesueur photographes à Blois, Paris, Somogy,‎ 2000, 183 p. (ISBN 2-85056-436-2), p. 60
    Photographie de Séraphin-Médéric Mieusement de l'église en 1888.
  • Robert GUIRAUD, le Poujol-sur-Orb à travers les siècles, Bédarieux, Société Archéologique et Historique

des Hauts Cantons de l' Hérault,‎ 1980, 299 p.

  • Robert GUIRAUD, le Poujol-sur-Orb : histoire et images, Bédarieux, Société Archéologique et Historique

des Hauts Cantons de l' Hérault,‎ 1993, 270 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :