Leffrinckoucke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Leffrinckoucke
Plage et digue
Plage et digue
Blason de Leffrinckoucke
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Dunkerque
Canton Dunkerque-Est
Intercommunalité Communauté urbaine de Dunkerque Grand Littoral
Maire
Mandat
Bernard Weisbecker
2014-2020
Code postal 59495
Code commune 59340
Démographie
Gentilé Leffrinckouckois
Population
municipale
4 446 hab. (2011)
Densité 611 hab./km2
Géographie
Coordonnées 51° 03′ 12″ N 2° 26′ 42″ E / 51.05333, 2.445 ()51° 03′ 12″ Nord 2° 26′ 42″ Est / 51.05333, 2.445 ()  
Altitude Min. 0 m – Max. 23 m
Superficie 7,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Leffrinckoucke

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Leffrinckoucke

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Leffrinckoucke

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Leffrinckoucke
Liens
Site web ville-leffrinckoucke.net

Leffrinckoucke (Leffrinkhoeke[1] en flamand occidental) est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Drapeau[modifier | modifier le code]

La ville de Leffrinckoucke à son propre drapeau : Echiqueté d'argent et d'azur avec en son centre le blason communal.

Héraldique[modifier | modifier le code]

La ville de Leffrinckoucke a adopté de nouvelles armoiries le 28 juin 1989, elles venaient remplacer celles adoptées à la fin des années trente en remplacement de celle d'origine. Ces nouvelles armoiries ont désormais comme blasonnement : Échiqueté d'argent et d'azur à la roue dentée de seize pièces de sable remplie de gueules, soutenue de deux épis de blé d'or passés en sautoir, au chef d'or soutenu d'un trangle ondée d'azur, chargé d'un lion léopardé de sable armé et lampassé aussi de gueules[2].

  • Croix de Guerre avec étoile d'argent - 1940
  • Citation : « Leffrinckoucke a bien mérité de la Patrie » accompagne l'attribution de la Croix de guerre 1939-1945

Histoire[modifier | modifier le code]

Époque gallo-romaine[modifier | modifier le code]

Durant les années 2000 à 2002, des poteries d'époque gallo-romaine ont été ramassées sur l'estran. Le rivage antique qui se situait en avant de son tracé actuel, à cause de la régression carolingienne, laisse supposer une strate archéologique présente sous la plage, et peut-être un gisement de l'Âge du fer lié à l'exploitation ignigène du sel par les Gaulois ménapes qui occupaient alors tout le littoral.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

On trouve le nom de Lefringhehoeck dans un charte de 1241, de Thomas II de Piémont, Comte de Flandre.

Des recherches dans les archives, menées par A. Lesmaries en 1923, confirment la datation du site, mentionné dans un diplôme de 1265 émanant de Gui de Dampierre, Comte de Flandre et Marquis de Namur, accordant des privilèges :

« ...à ceulx qui demeurent ou venront manoir à Leffringhehouc sur la mer, au lieu qu'on appelle Le Herde Sainte Katherine... »

En 1309, Le Herde devenu Le Heyde (Les Dunes) perd sa référence à « Sainte Katherine » et se trouve relié au village de Leffrinckoucke par une route de terre. En 1318, Le Heyde devenu Le Hyde est doté d'un domaine propre ou « appartenances », fief concédé par le seigneur foncier de Dunkerque moyennant redevance annuelle (ammanie). Le rapport de dénombrement de 1458 est le dernier document faisant mention de Le Hidde et confirmant son rattachement à Dunkerque. Après sa disparition à la fin du XVIe siècle, il subsiste encore dans les textes une « Ammanie de Yde » jusqu'au XVIIIe siècle. Le nom du village côtier:Le Heyde/Le herde/Yde, fait référence à une crique (cf.Coxyde, Lombardsyde,etc...)située au débouché d'un cours d'eau dont le Zeegracht="fossé de la mer" est un vestige (rectifié).Le lieu-dit Zuydcrabbenburg (au sud du Canal de Furnes)="château des crabes du sud" atteste ironiquement d'anciennes invasions marines.

Bataille des dunes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille des Dunes (1658).

Le 23 juin 1658, Turenne met le siège devant Dunkerque. Le 25 juin dans les dunes de Leffrinckoucke, eut lieu une action décisive, qu'on appellera bataille des Dunes. L'armée franco-anglaise repousse alors l'armée des Pays-Bas espagnols ; par suite d'un accord entre Louis XIV et ses alliés, Dunkerque devient provisoirement anglaise.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : bataille de Dunkerque.

Du 25 mai au 3 juin 1940, le rivage de Dunkerque, Leffrinckoucke, Zuydcoote et Bray-Dunes fut le théâtre de l'opération Dynamo qui permit de ramener en Grande-Bretagne 338 226 combattants (dont 123 095 Français) encerclés dans la poche de Dunkerque.

Du 4 juin 1940 au 9 mai 1945 (lendemain de l'armistice), l'armée allemande occupa la ville ainsi que toute l'agglomération.

Le fort de Leffrinckoucke faisait partie de la ceinture de sécurité des villes-frontières érigée après la guerre de 1870. Six cents soldats pouvaient loger dans une série de constructions en brique, accessibles par un pont-levis. Depuis cinq ans, des bénévoles de jeunesse et reconstruction s'y installent chaque été. Les douves doivent encore être débroussaillées, les escaliers extérieurs restaurés et les murs débarrassés des lichens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Leffrinckoucke est située sur le rivage de la mer du Nord, à l'est de Dunkerque à une quinzaine de kilomètres de la frontière avec la Belgique.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Situation du canton et de la commune dans l'arrondissement


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1947 1959 Blanche Kermoal PS  
1965 mars 1989 Alphonse Le Floch   Vice-Président de la Communauté urbaine de Dunkerque[3].
mars 1989 mars 2001 Raymond Dubois sans étiquette  
mars 2001 en cours Bernard Weisbecker Les Verts Vice-Président de la Communauté urbaine de Dunkerque[4]
Vice-président du Syndicat Intercommunal des Dunes de Flandres depuis le 5 mai 2014[5].
Les données manquantes sont à compléter.

Leffrinckoucke fait partie du canton de Dunkerque-Est, formé d'une partie de Dunkerque et des communes de Bray-Dunes, Leffrinckoucke, Téteghem, Uxem et Zuydcoote, qui regroupe 38 569 habitants

Leffrinckoucke fait également partie de la communauté urbaine Dunkerque Grand Littoral dont le Président est Patrice Vergriete, maire de Dunkerque

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 4 446 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
283 247 269 269 285 293 279 281 286
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
286 294 290 303 296 334 355 354 373
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
382 463 460 1 436 1 435 1 755 1 409 1 221 1 823
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
2 509 3 192 5 307 5 244 4 641 4 949 4 571 4 517 4 446
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Leffrinckoucke en 2007 en pourcentage[8].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,4 
3,9 
75 à 89 ans
5,1 
15,9 
60 à 74 ans
16,1 
24,8 
45 à 59 ans
25,0 
20,1 
30 à 44 ans
21,3 
16,5 
15 à 29 ans
14,8 
18,7 
0 à 14 ans
17,3 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[9].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Économie[modifier | modifier le code]

L'essor de la commune date du début du siècle, tout d'abord par la création d'une plage coquette et riante (avant-guerre), un peu à l'écart du bruit de la ville pour les vrais amoureux de la mer, avec des services de transports rapides, ce qui n'a pas empêché l'industrie d'y prendre une part importante par la suite.

En 1911, l'Usine de Dunes est construite. Appartenant au groupe Ascométal, filiale en 1999 du groupe Lucchini acheté en 2005 par le groupe Russe Seversta, cette usine emploie en 2008 près de 1 000 employés.

Sports[modifier | modifier le code]

Le ministère des sports a décompté 38 équipements sportifs sur le territoire de la commune en 2013[10].

  • Chaque année, au mois de novembre, se déroule le Cross de l'Acier, où se côtoient amateurs et internationaux de la course à pied.
  • Leffrinckoucke est aussi un spot réputé pour la pratique du kitesurf et du speed sail.
  • Michel Hidalgo sélectionneur de l'équipe de France de football de 1976 à 1984 est né à Leffrinckoucke le 22 mars 1933. C'est aussi le cas de Christian Synaeghel, milieu de terrain des verts de Saint-Étienne, finaliste de la Coupe d'Europe en 1976.
  • Le stade municipal Georges Dacosse est mis par la ville à la disposition de l'US Football de Leffrinckoucke
  • Saison 2008-2009, exploit « historique » : après 26 ans d'attente, une équipe de l'US Football de Leffrinckoucke a réussi à atteindre la Ligue Nord/Pas-De-Calais; il s'agit de l'équipe 15 ans Excellence 2008-2009.

Culture[modifier | modifier le code]

La Poudrière

Patrimoine[modifier | modifier le code]

le Fort des Dunes
Batterie sur la plage
  • Le fort des dunes : En 1874, le général Séré de Rivières qui dirigeait les services du génie était maître d'œuvre de la construction de réseau de fortifications. Un seul fort terrestre de type « Séré de Rivières » fut construit sur le littoral : « Le fort des dunes » qui devait devenir l'une des pièces maîtresses de la stratégie de défense du territoire et de l'agglomération dunkerquoise.
    On choisit le goulet de Bray-Dunes formé du cordon dunaire et de polders primitifs, possédant un canal, deux routes et une voie ferrée venant de la frontière belge, pour édifier le fort.
    Le secteur dunaire permettait d'incorporer au paysage un ouvrage fortifié. Qui pourrait se douter que le mont de sable à la sortie de Leffrinckoucke abrite un fort de douze hectares et réalisé avec plus de 40 000 000 briques faites sur place ?
  • La batterie de Zuydcoote ouvrage militaire construit en 1879 sur la dune bordière à proximité du fort de dunes, chargé de protéger la passe maritime dite de Zuydcoote. Pendant la seconde guerre mondiale, l'occupant allemand renforce la position et l'intègre dans le mur de l'Atlantique
  • 150 hectares des dunes de Flandres qui constituent un patrimoine naturel exceptionnel, classé Réserve naturelle de la Dune Marchand dont la gestion est confiée au conservatoire du littoral
  • La plage de Leffrinckoucke, longue de 3 kilomètres.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Pologne Węgorzewo (Pologne) depuis 1992 (1er juin), voir site web

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]