Hoymille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hoymille
Eglise Saint-Gérard, Hoymille
Eglise Saint-Gérard, Hoymille
Blason de Hoymille
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Dunkerque
Canton Bergues
Intercommunalité Communauté de communes des Hauts de Flandre
Maire
Mandat
Daniel Thamiry
2014-2020
Code postal 59492
Code commune 59319
Démographie
Gentilé Hoymillois
Population
municipale
3 197 hab. (2011)
Densité 578 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 58′ 40″ N 2° 27′ 05″ E / 50.9778, 2.4514 ()50° 58′ 40″ Nord 2° 27′ 05″ Est / 50.9778, 2.4514 ()  
Altitude Min. 1,25 m – Max. 12 m
Superficie 5,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Hoymille

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Hoymille

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hoymille

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hoymille

Hoymille est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Hoymille serait « le marais à foins ». Il viendrait du néerlandais « hoy » (aujourd'hui hooi), le foin, et « mille », le marais, la prairie marécageuse.
Hooimille en flamand[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Hoymille dans son canton et son arrondissement

Situation, accès et transports[modifier | modifier le code]

Hoymille est située dans les Flandres françaises, département du Nord, à 10 km de Dunkerque et de la Belgique, sur l'axe autoroutier Dunkerque-Lille.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Hoymille
Coudekerque-Village Téteghem
Bergues Hoymille Warhem
Quaëdypre

Géologie[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Canal de la Basse Colme à Hoymille

Urbanisme et habitat[modifier | modifier le code]

En 2011, 6 maisons écologiques en bois, basses consommations sont en projet et/ou en cours de chantier sur le territoire communal (lotissement « Le Clos du Fort Lapin »).

Climat[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Hoymille naquit du retrait de la mer en 1067, lié à l'assèchement des Xe et XIe siècles. N'existant comme commune que depuis la Révolution française (1790), elle fut longtemps une paroisse dépendant de Bergues, dont elle formait la partie rurale, et qu'elle approvisionnait.

Riche de 4 moulins, de terres maraichères, l'habitat comporte en 1820 environ 78 maisons ou fermes, où l'on produit notamment de l'engrais et des céréales. De la fin du XIXe siècle à la Seconde Guerre mondiale, l'habitat croît modérément, malgré l'arrivée du chemin de fer en 1895. À la veille du conflit c'est encore un village rural, fort de 12 fermes, pour 400 habitants.

Depuis les années 1960, la construction de lotissements d'habitation a bouleversé la physionomie du village, qui a constitué à partir des années 1970 un lieu très tranquille à proximité immédiate de leur lieu de travail, situé souvent dans le Dunkerquois.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Hoymille

Les armes de Hoymille se blasonnent ainsi :

"D'or au chef échiqueté d'azur et d'argent de trois traits."

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1793 1802 Louis Lafsael    
1803 1807 Louis Du Haut    
1808 1814 Jacques Coppens    
1814 1815 Pierre Duhamel    
1815 1838 Charles Bauden    
1838 1853 Louis Bischop    
1853 1868 Louis Dewaele    
1868 1903 Auguste Vernaelde    
1904 1917 Auguste Vandenbavière Divers droite  
1917 1919 Louis Coudevylle   Adjoint intérimaire
1919 1955 Paul Vandenbavière Divers droite  
1955 mars 2001 Jacques Vandenbavière Divers droite  
en cours Sylvie Desmarescaux Divers droite Sénatrice du Nord de 2001 à 2011
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 197 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
637 460 487 480 500 505 552 539 521
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
505 508 503 477 489 468 487 439 465
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
441 462 481 449 437 426 444 404 391
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
385 545 2 042 3 142 3 256 3 097 3 050 3 032 3 197
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3])
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Hoymille en 2007 en pourcentage[4].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
4,0 
75 à 89 ans
4,9 
17,0 
60 à 74 ans
16,1 
26,7 
45 à 59 ans
27,2 
18,3 
30 à 44 ans
19,5 
17,5 
15 à 29 ans
13,4 
16,5 
0 à 14 ans
18,9 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[5].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Économie[modifier | modifier le code]

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

En briques et pierres, couverte d'ardoises, c'est une église paroissiale, propriété diocésaine. Fonts baptismaux et divers objets du XVIIIe siècle (récipients pour les cendres) et XIXe siècles (calices, ciboires)

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]