Steenbecque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Steenbecque
Mairie
Mairie
Blason de Steenbecque
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Dunkerque
Canton Hazebrouck-Sud
Intercommunalité Communauté de communes de Flandre intérieure
Maire
Mandat
Carole Delaire
2014-2020
Code postal 59189
Code commune 59578
Démographie
Gentilé Steenbecquois (es)
ou les Steenbekenaeren
Population
municipale
1 746 hab. (2011)
Densité 146 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 40′ 32″ N 2° 28′ 55″ E / 50.6756, 2.481950° 40′ 32″ Nord 2° 28′ 55″ Est / 50.6756, 2.4819  
Altitude Min. 17 m – Max. 65 m
Superficie 11,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Steenbecque

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Steenbecque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Steenbecque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Steenbecque

Steenbecque (Steenbeke en néerlandais[1]) est une commune de France, située dans le département du Nord (59) en région Nord-Pas-de-Calais.

Son nom vient du néerlandais : steen signifiant pierre, et beke, signifiant ruisseau : le ruisseau qui charrie les pierres. 1184 : Steinbeke (cartulaire de Bourbourg) 1236 : Estainbeche (cartulaire de l'abbaye de Marquette)[2]

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune dans l'arrondissement de Dunkerque

Situation[modifier | modifier le code]

Le village est situé dans la région naturelle de l'Houtland, à 6,3 km de Isbergues, 6,5 km d'Hazebrouck, 13 km de Cassel, 19 km de Bailleul, 40 km de Lille, et 40,6 km de Dunkerque.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Steenbecque
Blaringhem Steenbecque Morbecque
Boëseghem Thiennes

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

1169 : Simon de Steenbecque, seigneur de Blaringhem, Ebblinghem, Nieles, Pradelles, Thiennes, .

1297 : Philippe le Bel occupe toute la Flandre maritime.

Le 15 juillet 1298, Baudoin de la Planque, seigneur de Steenbecque et de Thiennes, reçoit toute la terre de Blaringhem, confisquée sur Thomas de Lille.

1578 : Jeanne, dame de Steenbecque, fonde un oratoire en l'honneur de Sainte Pharaïlde.

1582 : Jeanne de Steenbecque épouse le seigneur de (Mailly-)Mame(t)z.


Le 7 mars 2008, un forcené armé d'une carabine a détenu le maire, Claude Rahou, 72 ans[3], en otage. Après près de sept heures de négociations menées par le GIGN, le forcené s'est rendu en début de soirée. Pendant tout ce temps, le maire a été retenu dans sa mairie par un ancien employé municipal de 47 ans. Ce dernier, père de trois enfants, était en dépression. Un différend, vieux d'une quinzaine d'années l'opposait au maire. L'ancien employé municipal était tombé d'un échafaudage et avait reçu, selon lui, des indemnités insuffisantes pour ce qu'il considérait être un accident du travail. Il reprochait également au maire de ne pas l'avoir assez soutenu. Le forcené avait déjà été condamné en 1996 à un mois de prison avec sursis pour avoir menacé le maire avec un couteau[4],[5].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Steenbecque (Nord).svg

Les armes de Steenbecque se blasonnent ainsi : D'azur à trois coquilles d'argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1959 mars 1983 Jean Ruyssen    
mars 1983 mars 1989 Suzanne Bourteel    
mars 1989 mars 2008 Claude Rahou    
mars 2008 en cours Carole Delaire    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 746 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 204 2 260 2 306 2 058 2 144 2 090 2 039 1 961 1 941
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 856 1 894 1 896 1 971 1 967 1 944 1 902 1 868 1 830
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 816 1 747 1 764 1 633 1 600 1 588 1 519 1 465 1 455
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 447 1 497 1 469 1 485 1 553 1 612 1 692 1 714 1 746
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Steenbecque en 2007 en pourcentage[8].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
1,3 
5,9 
75 à 89 ans
10,7 
12,4 
60 à 74 ans
13,3 
20,8 
45 à 59 ans
18,7 
21,9 
30 à 44 ans
22,2 
15,1 
15 à 29 ans
14,1 
23,7 
0 à 14 ans
19,8 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[9].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Culture et tradition[modifier | modifier le code]

Steenbecque est un village en Flandre française et traditionnellement on y parle flamand occidental. Aujourd'hui, Steenbecque est la commune la plus méridionale qui permet l'usage du flamand/néerlandais en situations officielles.

  • Depuis 2009, Steenbecque fait partie du réseau Village Patrimoine, coordonné par les Pays de Flandre.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]