Bernard Vargaftig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bernard Vargaftig est un poète français, né le 24 janvier 1934 à Nancy et mort le 27 janvier 2012 (à 78 ans) à Avignon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernard Vargaftig a été enseignant en lycée professionnel en Lorraine.(.Lycée Emmmanuel Héré de Laxou.)

Ses poèmes sont d'abord publiés dans Les Lettres françaises et il est un proche de Louis Aragon qui organise, le 14 décembre 1965, la soirée « 6 poètes et une musique de maintenant » au célèbre théâtre parisien, le théâtre Récamier[1], pour présenter de jeunes poètes (Jacques Garelli, Pierre Lartigue, Jacques Roubaud, André Libérati, Maurice Régnaut et Bernard Vargaftig). Il est ensuite membre des rédactions des revues Action poétique et Europe.

Il a publié des livres de poèmes et une anthologie de poésies de Résistance. Il a également traduit des poèmes de Sandor Woeres (traduit du hongrois), Camillo Sbarbaro (traduit de l'italien avec Jean-Baptiste Para et Bruna Zanchi), Felicitas Fritchmuth (traduit de l'allemand) et Franco Loi (traduit du milanais, avec l'aide de l'auteur, avec Bruna Zanchi).

Il a reçu en 2007 le prix de littérature francophone Jean Arp[2] pour l'ensemble de son œuvre[3].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Chez moi partout, Pierre Jean Oswald, 1967
  • La véraison, Gallimard, 1967
  • Jables, Messidor, 1975
  • Description d'une Elégie, Seghers, 1975
  • Orbe, Flammarion, Collection Textes/Flammarion, 1980. Couverture de Serge Marlin
  • Et l'un l'autre Bruna Zanchi, Pierre Belfond, 1981
  • Cette matière, André Dimanche, 1986. Couverture de Colette Deblé
  • Lumière qui siffle, Seghers, 1986
  • Suite Fenosa (avec Bernard Noël), André Dimanche, 1987
  • VOICI ou un souffle à travers Journal du regard de Bernard Noël, Æncrages & Co, 1990, réédition 2010
  • Ou vitesse, André Dimanche, 1991. Couverture de Colette Deblé. Prix Mallarmé
  • Un récit, Seghers, 1991
  • L'inclinaison, Atelier des Grames, 1994
  • Le monde le monde, André Dimanche, 1994
  • Distance nue, André Dimanche, 1994
  • Dans les soulèvements, André Dimanche, 1996
  • De face, Collodion, 1996
  • Exactitude de l'effroi, Collodion, 1999
  • Craquement d’ombre, André Dimanche, 2000
  • Un même silence, André Dimanche, 2000
  • Comme respirer, Obsidiane, 2003
  • Trembler comme le souffle tremble, Obsidiane, 2005
  • Aucun signe particulier, prose, Obsidiane, 2006
  • Ce n'est que l'enfance, Éditions Arfuyen, 2008[4]

Anthologies[modifier | modifier le code]

  • Poésies de Résistance, Une anthologie présentée par Bernard Vargaftig, J'ai Lu Classiques, 1994
  • La Poésie des romantiques, J'ai Lu - Librio

Bibliographie[5][modifier | modifier le code]

  • Serge Martin, La poésie dans les soulèvements/ Avec Bernard Vargaftig, L’Harmattan, Collection "Esthétiques", 2001
  • Béatrice Bonhomme, Serge Martin et Jacques Moulin (dir.), Méthodes !, revue de littératures française et comparée semestrielle, no 15 (« Avec les poèmes de Bernard Vargaftig. L’énigme du vivant », actes du colloque de Cerisy-la-Salle, juillet 2008[6]), Vallongues, printemps 2009

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carré d'Art, Jean-Pierre Thiollet, Anagramme éditions, 2008, p. 77.
  2. Présentation du prix de littérature francophone Jean Arp.
  3. Texte intégral du discours de réception par Bernard Vargaftig sur le site officiel du prix.
  4. Publié à l'occasion de la remise du prix Jean Arp.
  5. Voir aussi sur le site de Loxias.
  6. Colloque Bernard Vagaftig à Cerisy-La-Salle, du 2 au 9 juillet 2008.

Liens externes[modifier | modifier le code]