Bernard Chambaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bernard Chambaz

Description de cette image, également commentée ci-après

Bernard Chambaz en mai 2005

Naissance 1949
Boulogne-Billancourt
Nationalité Drapeau de la France France
Profession Professeur d’histoire au lycée Louis-le-Grand
Formation
Distinctions
Famille

Bernard Chambaz est un romancier, historien et poète français ayant enseigné l’histoire au lycée Louis-le-Grand à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernard Chambaz est né à Boulogne-Billancourt en 1949. Son père, Jacques Chambaz, fit partie du bureau politique du PCF de 1974 à 1979. Son frère Jean Chambaz, médecin et chercheur est le président de l’université Pierre-et-Marie-Curie. Après une agrégation de lettres modernes et d’histoire, il se tourne vers l’écriture[1].

Le cyclisme et l’écrivain[modifier | modifier le code]

La connaissance du vélo et de la « saga » du cyclisme, et sa pratique sont constitutives de l’écrivain, comme de l’homme en sa vie personnelle[2]. En 2003, il se consacre au cyclisme en effectuant un Tour de France, sur le parcours de la Grande Boucle, pour les cent ans de l’épreuve. Cette expérience livrée « à chaud », dans une chronique quotidienne du journal l’Humanité, est reprise en un ouvrage situé dans la lignée de ses prédécesseurs, tel Louis Nucera En 2006, il s’attaque au Giro italien et, dans les mêmes conditions, court en 2008 le Tour d’Espagne.

Bibliographie (non exhaustive)[modifier | modifier le code]

Poésie
  • & le plus grand poème par-dessus bord jeté, Seghers, 1983
  • Corpus, Messidor, 1985
  • Vers l'infini milieu des années quatre-vingt, Seghers, 1987
  • Italiques deux, Seghers, 1992
  • Entre-temps, Flammarion, 1997
  • Échoir, Flammarion, 1999
  • Été, Flammarion, 2005 (prix Guillaume-Apollinaire 2005)
  • Été II, Flammarion, 2010
Essais
  • Le Principe Renaissance, la Sétérée, 1987
  • La Dialectique Véronèse, La Sétérée, 1989
  • Œil noir (Degas), Flohic, 1999
  • Autoportrait sous les arbres, Flohic, 2001
  • La Déposition, avec Jean-Pierre Schneider aux éditions Le Temps qu’il fait, 2003
  • Ecce Homo (Rembrandt), Desclée de Brouwer, 2006
  • Petite philosophie du vélo, Milan, 2008
  • Plonger, Gallimard, 2011
  • Caro carissimo Puccini, Gallimard, 2012
Romans
  • L'Arbre de vies, F. Bourin-Julliard, 1992 ; Points-Seuil, 1997 (Prix Goncourt du premier roman)
  • L’Orgue de Barbarie, éditions du Seuil, 1995 ; Points, 1996
  • La Tristesse du roi, éditions du Seuil, 1997
  • Le Pardon aux oiseaux, éditions du Seuil, 1998
  • Une fin d’après-midi dans les jardins du zoo, éditions du Seuil, 2000
  • Komsomol, éditions du Seuil, 2000
  • Quelle histoire !, éditions du Seuil, 2001
  • Yankee, Panama, 2008
Récits de voyage
  • Petit voyage d’Alma-Ata à Achkhabad, éditions du Seuil, 2003
  • À mon tour, éditions du Seuil, 2003
  • Portugal, Bourin Éditeur, 2013
  • Dernières nouvelles du martin-pêcheur, Flammarion, 2014
Récits
  • Martin cet été, Julliard, 1994
  • Kinopanorama, Panama, 2005
  • Evviva l’Italia : ballade, Éditions Panama, 2007
  • Ghetto, éditions du Seuil, 2010
Littérature jeunesse
Autres

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.editionsmilan.com/81e4b55a/Bernard-CHAMBAZ.html
  2. Le livre Martin cet été permet d'appréhender cette place du vélo dans le parcours de vie de l'homme et peut-être dévoile-il un des ressorts intimes de l'écrivain cycliste.
  3. Article paru dans L'Humanité du 19 avril 1993 [1]
  4. Livres Hebdo, 23 février 2009