René Arcos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

René Arcos (Clichy, 16 septembre 1880 - Neuilly-sur-Seine, 16 juillet 1959) est un poète et écrivain français associé au groupe de l'Abbaye.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il rencontre Georges Duhamel, en 1906, avec lequel il participe à l'expérience de « l'Abbaye de Créteil ». L'Abbaye, villa en bord de Marne ouverte aux artistes, cesse ses activités dès 1908[1]. René Arcos s'installe alors à Paris. Il donne aussi des conférences sur la poésie à travers toute l'Europe.

Réformé, il est le correspondant de guerre du journal américain Chicago Daily News durant la Première Guerre mondiale. Il fonde en 1918 les Éditions du Sablier à Genève puis participe avec Romain Rolland à la fondation de la revue Europe dont il reste le rédacteur en chef jusqu'en 1929.

Une rue porte son nom à Créteil.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • L'Ame essentielle, Maison des Poètes, 1903
  • La Tragédie des espaces, L'Abbaye, 1906
  • L'Ile perdue, Mercure de France, 1913
  • Le Mal 1914-1917, Éditions d'Action Sociale, 1918
  • Le Bien Commun. Récits, Éditions du Sablier, 1919
  • Pays du soir, Éditions du Sablier, 1920
  • Caserne, Rieder, 1921
  • Autrui, Rieder, 1926
  • Médard de Paris (gravures de Frans Masereel), Rieder, 1928
  • De source, Éditions du Sablier, 1948
  • Romain Rolland, Mercure de France, 1950

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Louise Bidal, Les écrivains de l'Abbaye, Georges Duhamel, Jules Romains, Charles Vildrac, René Arcos, Luc Durtain, Georges Chennevière, Boivin, 1938

Lien externe[modifier | modifier le code]